181ème Conférence Générale semi-annuelle de l'Eglise de Jesus Christ des Saints des Derniers Jours

******Annonce spéciale – Président Monson a annoncé un temple pour la France. Détails ci-dessous.******

De nouveaux temples annoncé pour la France, l'Afrique, la Colombie, l'Utah et le Wyoming


L'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours continue de construire de nouveaux temples à travers le monde pour répondre aux besoins de l'expansion des membres de l’Eglise dans le monde entier.


Aujourd'hui, le président de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a annoncé six nouveaux temples lors de la session du matin de la 181e Conférence générale semi annuelle.


Thomas S. Monson a dit que l'Eglise va construire des temples à Paris, France; Kinshasa, République Démocratique du Congo; Durban, Afrique du Sud; Barranquilla, en Colombie et Star Valley, dans le Wyoming. L'Eglise va aussi reconstruire Tabernacle historique de Provo, Utah, qui a été lourdement endommagé lors d’un incendie en Décembre 2010 - et va le convertir en un temple.


Le tabernacle de Provo, Utah

Le tabernacle de Provo, en Utah va devenir le deuxième temple de Provo et le seizième dans l'état. Le tabernacle fut construit de 1883 à 1898.....

La France

Le Temple de Paris sera le premier dans ce pays européen [premier Temple en France métropolitaine]. Les missionnaires mormons sont arrivés en France en 1849. Les temples le plus proches pour les membres français sont, à Francfort, en Allemagne, La Haye, au Pays-Bas et à Berne, en Suisse.

L'Afrique

Les temples de Kinshasa (République démocratique du Congo) et Durban (Afrique du Sud) seront le quatrième et le cinquième sur le continent africain. Les trois premiers ont été construits à Johannesburg, en Afrique du Sud en 1985, à Accra, au Ghana en 2004 et Aba, au Nigeria en 2005.

La Colombie

La Colombie aura maintenant deux temples avec l'ajout de Barranquilla. Le premier a été consacrée à Bogota en 1999.

Le Wyoming

Le nouveau temple à Star Valley servira les membres vivant dans l'ouest du Wyoming, qui voyagent maintenant pendant environ 1 heure et demi vers Idaho Falls et Rexburg pour les services du temple. C'est un voyage beaucoup plus difficile pendant l'hiver.

A propos des Temples

Les membres de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours considèrent les temples comme étant la «maison du Seigneur», les lieux les plus sacrés sur terre. Contrairement aux paroisses, où le culte du sabbat et les activités hebdomadaires ont lieu, les temples sont ouverts toute la semaine et fermés le dimanche.

La fréquentation du temple renforce les Saints des Derniers Jours dans leurs efforts de suivre Jésus-Christ. Dans le temple, les cérémonies sacrées connectent les familles à jamais et expliquent le plan de Dieu pour Ses enfants.

Il y a actuellement 135 temples dans le monde et, avec l'annonce d'aujourd'hui, 31 temples annoncés ou en cours de construction.


(Publié par LDS Newsroom)

Quatre conseils pour élever des enfants justes

Publié le 29 Septembre 2011


Avec un petit peu de gestion de temps et beaucoup de détermination, élever des enfants vertueux peut en valoir la peine. Il y a quatre domaines qui peuvent aider les parents à guider leurs enfants vers une vie heureuse et saine.

1. Prier et lire les Ecritures.
Avec les paroles encourageantes de nos prophètes et de nos apôtres, nous savons que nous devons apprendre à nos enfants à prier et à lire les Ecritures chaque jour. Néanmoins, lorsque nos familles grandissent, la vie devient plus compliquée. Les parents se trouvent eux-mêmes face à de grands défis pour garder l’adversaire à l’extérieur de leurs vies et l’Esprit du Seigneur à l’intérieur. Prendre le temps, aussi petit soit-il, apporte de grandes bénédictions aux parents qui prient et lisent souvent les Ecritures ensemble. Plus vous arrivez à faire ces choses en famille, plus l’Esprit est en mesure de vous aider. Elever neuf enfants a représenté un grand défi pour trouver le temps de prier et lire les Ecritures ensemble. Parfois, à cause des circonstances, nous ne pouvions pas être tous ensemble en même temps, mais nous continuions d’essayer. Ces moments n’étaient pas toujours parfaits mais la signification de ce que nous essayions de faire nous aidait. Les jeunes enfants ont besoin de savoir que les Ecritures sont les paroles de notre Père Céleste pour nous et que le fait d’être révérant cinq minutes chaque jour pendant qu’ils les écoutent peut améliorer leur capacité à être respectueux pendant la Sainte-Cène.

2. Gérer le temps avec soin.
Cet aspect de l’éducation des enfants peut être délicat. Il existe de nombreuses activités que les parents aimeraient que leurs enfants pratiquent pour développer leurs talents, mais surcharger les emplois du temps peut être néfaste à la paix et au calme de la vie à la maison. Le piano, la danse, le théâtre, les concerts, le sport et toutes les activités extrascolaires peuvent devenir trop écrasantes s’il n’y a plus de temps pour être seulement un enfant. Des moments de calme et de discussion sans être interrompu par les jeux vidéo sont tout aussi importants que le piano et les claquettes. Observez attentivement votre emploi du temps et choisissez quelles activités supplémentaires seraient les meilleures pour votre famille. Avec neuf enfants, nous étions investi dans tous les aspects de notre communauté tels que le sport, le théâtre et le piano, mais uniquement un ou deux à la fois. Avec le travail scolaire et les activités de l’Eglise, il était parfois préférable de reporter certaines activités à un autre semestre. Notre emploi du temps n’était pas ingérable et il y avait encore des moments pour ce qui était nécessaire : du calme et un foyer paisible.

3. Avoir une nourriture saine et équilibrée.L’une de mes plus grandes préoccupations concernant mes enfants était qu’ils mangent une nourriture équilibrée. Je n’aimais pas mettre à réchauffer au micro-onde des plats préparés. Je préférais nettement cuisiner moi-même le diner, et c’était également bénéfique pour notre budget. Je ne dis pas qu’il ne nous est pas arrivé de manger des pizzas surgelées, mais avoir de la nourriture saine aide les enfants à grandir sans maladie ni allergie. La préparation du repas prenait parfois plus de temps et je devais composer avec le temps dont je disposais mais c’était toujours plus rentable à la fin. Beaucoup d’études démontrent la consommation excessive de sucre et son influence sur l’affaiblissement du système immunitaire, ainsi la réduction des boissons sucrées et des confiseries aide à garder le corps en bonne santé. Pendant la croissance des enfants, donner une nourriture équilibrée aide à construire l’immunité contre la plupart des maladies et votre famille pourra utiliser ses défenses naturelles pour se prémunir des coups de froid et des grippes. Chacun est plus heureux lorsqu’il est en bonne santé ainsi est-ce dans l’intérêt de tous les parents de donner à leurs enfants de bonnes habitudes alimentaires ainsi que celle de boire abondamment de l’eau pour être hydraté.

4. Servir les autres.Servir les autres fait plus qu’aider ceux que l’on sert. Servir les autres aide également celui qui sert. Quel que soit votre mode de vie, quel que soit votre travail, prendre le temps de servir les autres chaque jour donne à chacun un sens à sa vie. Participer à des projets de service en famille dans la communauté aligne le niveau de participation de chacun. C’est une situation gagnant/ gagnant, lorsque ceux qui servent en aidant les autres sont aidés eux-mêmes. Participer à des activités de service en famille crée des opportunités de discuter et de travailler ensemble ce qui ne se présente pas forcément durant la semaine. J’ai remarqué que lorsque nous avons participé à des activités de service en famille, nous en sommes revenus plus heureux et le week-end a été plus agréable.

En instituant ces quatre principes à la maison, nos enfants ont été plus heureux et en meilleure santé, et lorsqu’ils ont quitté la maison ils ont instauré les mêmes principes dans leur propre foyer. Enseigner à nos enfants à prier et à étudier les Ecritures, planifier des moments agréables, une alimentation équilibrée et le service aux autres, ce sont quatre choses que les parents peuvent faire pour aider leurs enfants à poursuivre une vie juste.

(Publié par DeseretNews – Traduit par Sylvie)

Réunion Générale de Société de Secours:Message du Président Dieter F.Uchtdorf

Publié le 27 Septembre 2011


Il y a quelque chose d’inspirant et de sublime avec le myosotis, dit le Président Dieter F. Uchtdorf pendant la réunion générale de Société de Secours du 24 septembre.

«J'espère qu'elle sera un symbole des petites choses qui rendent vos vies joyeuses et agréables," di-il.

S’adressant à une assemblée dans le Centre de Conférence de Salt Lake City, Président Uchtorf — deuxième conseiller dans la Première Présidence — a utilisé le myosotis, qui a cinq pétales, comme métaphore pour illustrer cinq choses qu’il aimerait que les femmes de l’église se souviennent.

«N’oubliez jamais que vous devez avoir de la patience et de la compassion pour vous-mêmes, que certains sacrifices sont meilleurs que d’autres, que vous ne devez pas attendre un ticket en or pour être heureuses. S’il vous plaît n’oubliez jamais que le «pourquoi» de l’Evangile de Jésus-Christ vous inspirera et vous élèvera. Et n’oubliez jamais que votre Père Céleste vous connaît, vous aime et vous chérit.»

En plus de Président Uchtdorf, Soeur Julie B. Beck, Présidente Générale de la Société de Secours, ainsi que ses conseillères, Soeur Silvia H. Allred et Soeur Barbara Thompson, ont aussi parlé. Président Thomas S. Monson et Président Henry B. Eyring, premier conseiller dans la Première Présidence, assistaient aussi à cette réunion, qui était diffusée dans les églises à travers le monde.

Pendant ses remarques, President Uchtdorf a demandé aux femmes saintes des derniers jours à travers le monde de ne pas oublier cinq choses:

Premièrement, n’oubliez pas d’être patientes avec vous-mêmes. «Je veux vous dire quelque chose et j’espère que vous le prendrez bien. Dieu est pleinement conscient que vous et moi nous ne sommes pas parfaits,» explique-t-il. «Laissez-moi ajouter:Dieu est pleinement conscient que les personnes que vous croyez être parfaites ne le sont pas.»

Président Uchtdorf a dit que les gens passent souvent leur temps et leur énergie à se comparer aux autres — bien souvent à comparer leurs faiblesses aux forces des autres.

«Cela nous amène à créer des attentes envers nous qui sont impossibles à atteindre. En résultat, nous ne célébrons jamais nos bons efforts, parce qu'ils semblent être moins que ce que quelqu'un d'autre accomplit. ....

«Chères soeurs, beaucoup d’entre vous ont sans cesse de la compassion et de la patience envers les faiblesses des autres. S’il vous plaît souvenez vous d’avoir également de la compassion et de la patience envers vous-mêmes.»

Deuxièmement, n’oubliez pas la différence entre un bon sacrifice et un sacrifice incensé. «Un sacrifice acceptable c’est lorsque nous abandonnons quelque chose pour quelque chose d’une valeur beaucoup plus grande," explique Président Uchtdorf.

Il y a tellement de bonnes choses à faire, a-t-il continué, tellement qu’une seule personne ne peut pas les accomplir toutes.

«Notre Père Céleste est plus satisfait quand nous sacrifions quelque chose de bon pour quelque chose d'encore mieux, dans une perspective éternelle. Parfois, cela veut aussi dire nourrir de petites mais beaux myosotis au lieu d’un grand jardin de fleurs exotiques.»

Troisièmement, n’oubliez pas d’être heureuses maintenant. En rappelant l’histoire pour enfants de «Charlie et la Chocolaterie,» Président Uchtdorf a raconté que les gens cherchaient un ticket d’or dans une barre de chocolat. Malheureusement, la barre chocolatée devenait une grande déception si elle ne contenait pas de ticket d’or, explique t-il.

«Tellement de gens aujourd'hui attendent leur propres ticket d'or — le ticket qu'ils croient contenir la clé du bonheur dont ils ont toujours rêvé. Pour certains, le ticket d'or peut être un mariage parfait; pour d'autres, une maison de couverture de magazines; ou peut-être, être libres de stress et d'inquiétude. Il n'y a rien de mal avec des angoisses justes.»

Le problème, a-t-il ajouté, se pose lorsqu’une personne met en attente son bonheur en attendant un évènement futur — ou un ticket d’or — d’arriver.

«Les personnes les plus heureuses que je connaisse ne sont pas celles qui trouvent leur ticket d'or; elles sont celles qui, à la recherche de buts justes, découvrent et chérissent la beauté et la douceur de moments quotidiens.»

Quatrièmement, n’oubliez pas le «pourquoi» de l’Evangile. Parfois, dit-il, les membres de l’église se focalisent sur ce que Dieu leur demande et comment le faire, mais ils oublient pourquoi.

«Mes chères soeurs, l'Evangile de Jésus-Christ n'est pas une obligation; c’est un cheminement, marqué par notre Père Céleste, menant au bonheur et à la paix dans cette vie et à la gloire et à l’accomplissement indicible dans la vie à venir.»

Il a déclaré que l’Evangile est une lumière qui pénètre la mortalité et illumine le chemin.

«Alors que la compréhension du ‘quoi’ et du ‘comment’ de l’Evangile est nécessaire, le feu éternel et la majesté de l’Evangile ressortent du ‘pourquoi’. Quand nous comprenons pourquoi notre Père Céleste nous a donné ce modèle pour vivre, quand nous nous souvenons pourquoi nous sommes engagés à en faire une partie essentielle de nos vies, l’Evangile cesse de devenir un fardeau et, au contraire, devient une joie et un plaisir. Il devient précieux et agréable.»

Cinquièmement, n'oubliez pas que Dieu vous aime. Président Uchtdorf a raconté qu'étant enfant, quand il regardait les petits myosotis, il se sentait parfois comme cette fleur — petit et insignifiant. «Je me demandais si j'allais être oublié par ma famille ou par mon Père Céleste."

Aux soeurs de la Société de Secours du monde entier, Président Uchtdorf a ajouté, «On ne vous oublie pas, soeur, où que vous soyez quelles que soient les circonstances

«Peu importe combien vos jours semblent sombres, peu importe combien vous vous sentez insignifiante, peu importe combien vous pensez être moindre, votre Père Céleste ne vous oublie pas. En fait, Il vous aime, avec un amour infini. .....

«L’amour de Dieu et le pouvoir de l’Evangile rétabli sont rédempteurs et salvateurs. Si vous permettez seulement son amour divin dans votre vie, il peut pansé toute plaie, guérir toute blessure, et adoucir toute peine.

«Mes chères soeurs de la Société de Secours, vous êtes plus proches des cieux que vous ne le pensez. Vous êtes destinées à plus que vous ne pouvez imaginez. Continuez de grandir en foi et en droiture personnelle. Acceptez l'Evangile rétabli de Jésus-Christ comme code de conduite. Chérissez le don d'activité dans cette grande et vraie Eglise. Adorez le don de service dans l'organisation bénie de la Société de Secours. Continuez de renforcer vos foyers et vos familles. Continuez de recherchez et d'aider ceux qui ont besoin de votre aide et de celle de Dieu."

(Publié par LDS Church News - Traduit par Delphine)

Réunion générale de la Société de Secours de l'Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours

Publié le 26 Septembre 2011


Retrouvez la réunion générale de la Société de Secours complète en vidéo et en Français ci-dessous.

Réunion du Samedi 24 Septembre 2011
Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours


"Il nous guidera"

Publié le 25 Septembre 2011



Ce jour-là, un grand nombre de personnes dans le monde était choqué et consterné par les attaques terroristes réalisées dans l'espace aérien américain, tuant presque 3.000 personnes. Des terroristes avaient délibérément écrasés leurs avions sur le World Trade Center, et sur le Pentagone, causant d'importants dégâts. Une autre cible a échappé à cette attaque lorsque les passagers d'un avion ont contrecarré les terroristes. Tous ceux qui étaient à bord sont morts lorsque leur avion s'est écrasé dans un champ.

Dans le sillage de ces actes horribles d'infamie, la tristesse s'est enfouie dans le cœur et l'âme des Etats Unis tout comme dans beaucoup d'autres pays. Une humeur sombre s'est propagée à travers les états, les pays et même les continents. Les cloches sonnaient des plaintes lugubres et les chœurs chantaient les chants funèbres des requiem classiques. Les citoyens choqués, avec des sanglots dans la gorge, élevaient leur voix dans des hymnes et des chants patriotiques. Les dirigeants de diverses fois délivraient des messages de consolation et encourageaient leurs congrégations à remplacer la haine par l'amour, la peur par le courage, le désespoir par l'espérance, le désir de vengeance par le pardon.

Les Saints des Derniers Jours parmi beaucoup d'autres Chrétiens, se sont appuyés sur l'Expiation comme un baume pour les coeurs blessés. Durant le service commémoratif ayant eu lieu dans le Tabernacle de Temple Square le 14 septembre 2001, le Président Gordon B. Hinckley a dit : " Nos coeurs sont brisés, nos esprits maîtrisés. Nous nous inclinons devant le Tout Puissant avec révérence et tendons la main vers ceux qui ont perdu la vie, vers leurs familles, et tous ceux qui ont été blessés dans les attaques contre notre nation bien aimée. "

Le Président Hinckley a parlé du Fils de Dieu qui a donné Sa vie pour que tous puissent avoir la vie éternelle et il a dit que c'est "vers Lui que nous devons nous tourner en cette occasion noire et sombre"

Un peu plus de deux semaines plus tard, lors de la session du dimanche matin de la 171ème Conférence Générale semi-annuelle, le Président Hinckley a dit : "Maintenant nous savons tous que la guerre, la contention, la haine, la souffrance de la pire espèce ne sont pas nouvelles. Le conflit que nous voyons aujourd'hui n'est qu'une autre expression du conflit qui a débuté avec la guerre dans les cieux."

Il a fait référence à Apocalypse 12 : 7-10 qui raconte comment Satan " fut précipité sur la terre et ses anges furent précipités avec lui" et après cela, il est dit " Et j'entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant le salut est arrivé, et la puissance et le règne de notre Dieu, et l'autorité de son Christ."

Le Président Hinckley a dit : " Cela a dû être un terrible conflit. Les force du mal étaient opposées aux forces du bien. Le grand séducteur, le fils du matin, fut défait et banni, et prit avec lui un tiers des esprits des cieux …. Depuis le jour de Caïn jusqu'à présent, l'adversaire a été le grand cerveau des terribles conflits qui ont apporté tant de souffrances. La trahison et le terrorisme ont commencé avec lui. Et ils continueront jusqu'à ce que le Fils de Dieu remette de l'ordre et règne par la paix et la droiture parmi les fils et les filles de Dieu"

Le Président Thomas S. Monson, actuel président de l'Eglise et prophète du Seigneur, a parlé souvent du pouvoir de guérison de l'Expiation. Alors qu'il était conseiller dans la Première Présidence, il a parlé lors de la conférence générale d'octobre 1991, un peu moins de 10 ans avant le tragique évènement du 11 septembre 2001, et a dit : "Il y a une vie qui soutient ceux qui sont en proie à des problèmes, ou à la tristesse et au chagrin - le Seigneur Jésus Christ. Concernant sa venue, le Prophète Esaie a écrit : " Il s'est élevé devant lui comme une faible plante, comme un rejeton qui sort d'une terre desséchée; Il n'avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n'avait rien pour nous plaire.

Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, semblable à celui dont on détourne le visage, nous l'avons dédaigné, nous n'avons fait de lui aucun cas,

Cependant ce sont nos souffrances qu'il a portées, C'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; Et nous l'avons considéré comme puni, Frappé de Dieu et humilié.

Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. " (Esaie 53 ; 2-5)

Oui, notre Seigneur et Sauveur, Jésus Christ, est notre exemple et notre force. Il est la lumière qui brille dans les ténèbres. Il est le Bon Berger. Bien engagé dans son ministère majestueux Il saisit l'occasion pour soulager les fardeaux, donner l'espoir, réparer et restaurer les organes de vie.

Tandis que nous offrons des prières et assistons aux services et aux programmes spéciaux en souvenir des tragiques évènements d'il y a dix ans, rappelons-nous que notre Dieu à tous est toujours attentif à nous.

Tandis que nous aspirons à la paix dans ce monde troublé, appelons le Seigneur et soyons rassurés car il nous guide et c'est à travers son Saint Esprit que nous trouverons notre plus grand réconfort.

(Publié par LDS Church News – Traduit par Claudie)

Le pouvoir d’une recommandation

Publié le 22 Septembre 2011

Quelques années avant la consécration du temple de San Jose au Costa Rica en 2000, un jeune président de branche vivant dans la ville Costa ricaine de San Ramon s’est tenu devant sa petite congrégation et a invité chaque adulte de la branche à obtenir une recommandation valide pour le temple.

Cet appel à propos des recommandations au temple auraient pût sembler inutile à certains présents ce jour là. La plupart des membres avaient peu d’argent et il n’y avait pas de temple dans leur nation Centre Américaine. A l’époque, les plans de construire un temple dans la capitale de San Jose n’avaient même pas été annoncés. Le temple le plus proche de San Ramon se trouvait aux frontières internationales de la ville de Guatemala. Pour beaucoup, la notion d’aller au temple et d’être scellé éternellement à leurs familles semblait être l’unique revendication de leurs rêves.

Cependant, ce président de branche inspiré sentait qu’il était important que ses membres gardent une recommandation valide— même s’ils ne pouvaient pas aller au temple. Il savait qu’il y avait du pouvoir dans ce petit bout de papier. C’était un symbole réel de la dignité de quelqu’un et témoignait de l’approbation écrite des détenteurs locaux de la prêtrise. Une recommandation au temple représentait également le désir sincère de quelqu’un d’entrer dans la maison sacrée de Dieu, même si de tels désirs allaient au delà de leur capacité.

Le président de branche savait bien combien sa recommandation avait été une bénédiction dans sa propre vie. Il se sentait souvent seul dans cet appel. Il devait faire face aux mêmes problèmes économiques que ses compagnons de branche. Mais il savait aussi que Dieu était avec lui.

Il savait que Dieu était prêt à l’aider parce qu’il vivait une vie juste. Il était renforcé à chaque fois qu’il sortait sa recommandation au temple de son portefeuille et qu’il la tenait dans sa main.

Ce président de branche à San Ramon était certain que le jour viendrait où il entrerait dans le temple. Il avait pressenti la joie qu’il ressentirait en vivant ce jour sacré à côté de ses amis de la branche. Il a prié afin que les membres qu’il servait vivraient des vies justes, se procureraient une recommandation pour le temple et seraient toujours prêts à recevoir leurs bénédictions éternelles du temple.

Tout comme cet humble président de branche, les prophètes modernes et les apôtres ont longuement conseillé aux membres de l’église, mondialement, de vivre de manière à pouvoir entrer au temple et réussissent à avoir une recommandation pour le temple.

La préparation implique aussi de se qualifier pour obtenir une recommandation à l'usage du temple, a enseigné Elder Russell M. Nelson du Collège des Douze. « Notre Rédempteur demande que ses temples soient protégés de la profanation. Rien d'impur ne peut entrer dans sa sainte maison.


Cependant, tous ceux qui se préparent bien sont les bienvenus. Quiconque demande une recommandation a un entretien avec un juge en Israël, c'est-à-dire l'évêque, et avec un président de pieu. Ils détiennent les clés de l'autorité de la prêtrise et ont la responsabilité de nous aider à savoir quand nous sommes prêts et que le moment est venu pour nous d'aller au temple. Ces entretiens leur permettent d'évaluer plusieurs points essentiels. Ils nous demandent si nous obéissons à la loi de la dîme, si nous respectons la Parole de Sagesse et si nous soutenons les Autorités de l'Eglise. Ils nous demandent si nous sommes honnêtes, si nous sommes moralement purs, et si nous respectons le pouvoir de procréation comme quelque chose de sacré que notre Créateur nous a confié.Pourquoi ces points sont-ils essentiels? Parce qu'ils constituent des critères spirituels. Ils permettent de déterminer si nous vivons vraiment comme des enfants de l'alliance, capables de résister à la tentation des serviteurs du péché. Ces entretiens permettent de discerner si nous sommes disposés à vivre conformément à la volonté du Dieu vrai et vivant ou si notre coeur reste placé « dans les richesses et dans les choses vaines du monde ».

Ces conditions ne sont pas difficiles à comprendre. Le temple étant la maison du Seigneur, les conditions d'admission sont fixées par lui. On entre au temple en invité du Seigneur. Détenir une recommandation à l'usage du temple est un privilège sans prix et un signe tangible d'obéissance à Dieu et à ses prophètes.» (Conférence générale, avril 2001)

Président Thomas S. Monson, le 16ème Président de l’Eglise et le porte-parole oint du Seigneur de nos jours, a déclaré lors de la dernière conférence générale que les expériences les plus sacrées et les plus chéries avec sa famille avaient eu lieu lorsqu’ils s’étaient agenouillé et avaient servi ensemble au temple.

«Si vous n’êtes pas encore allés au temple ou si vous y êtes allés mais qu’actuellement vous n’êtes pas qualifiés pour avoir une recommandation, il n’est pas d’objectif plus important pour vous que de devenir dignes d’aller au temple,» dit Président Monson. «Votre sacrifice peut consister à mettre votre vie en accord avec ce qui est requis pour avoir une recommandation, peut-être en abandonnant de vieilles habitudes qui vous disqualifient. Ce peut être la foi et la discipline de payer votre dîme.

«Quoiqu’il faille faire, qualifiez-vous pour entrer dans le temple de Dieu. Obtenez une recommandation à l’usage du temple et considérez-la comme un bien précieux parce que c’est ce qu’elle est.»

Le 4 juin 2000, ce président de branche de San Ramon est arrivé dans son vieux van devant les portes du nouveau temple consacré de San Jose au Costa Rica. Il ne voyageait pas seul. Plusieurs de ses compagnons membres de la branche sont sortis du van avec le sourire et une recommandation à l’usage du temple dans la main. Ils ont vraiment considéré ces petits bouts de papiers signés comme «un bien précieux.» Ils étaient dignes et prêts à recevoir leurs bénédictions éternelles dans la maison de Dieu.

(Publié par LDS Church News – Traduit par Delphine)

Un avenir aussi brillant que votre foi

Publié le 20 Septembre 2011



« Car l'amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles. » 1 Jean 5 :3

Souvenons-nous des paroles de Président Monson durant la conférence d’Avril 2009 : « Je vous témoigne que les bénédictions qui nous sont promises sont au-delà de toute mesure. Même si les nuages annonciateurs d’orage se rassemblent, même si la pluie se déverse sur nous, notre connaissance de l’Évangile et notre amour de notre Père céleste et de notre Sauveur nous consoleront, nous soutiendront et nous apporteront la joie au cœur si nous sommes fidèles et si nous respectons les commandements. Rien dans ce monde ne pourra nous vaincre. »

« Il serait facile de voir l’avenir avec découragement et cynisme, ou même d’avoir peur de ce qui pourrait arriver, si nous nous permettions de ne nous arrêter que sur ce qui ne va pas dans le monde et dans notre vie. Mais aujourd’hui je voudrais que nous détournions nos pensées et notre attitude des problèmes qui nous entourent pour nous concentrer sur nos bénédictions de membres de l’Église. L’apôtre Paul a déclaré : « Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse. »

Aucun de nous ne traverse la vie sans problèmes et sans difficultés, et parfois sans tragédies et sans malheurs. Après tout, nous sommes en grande partie ici pour apprendre et progresser grâce à cela. Nous savons qu’il y aura des moments où nous allons souffrir, où nous allons pleurer et où nous serons attristés. Toutefois, il nous est dit : « Adam tomba pour que les hommes fussent, et les hommes sont pour avoir la joie. »

Comment pouvons-nous avoir de la joie, malgré tout ce que nous risquons d’affronter ? Je cite encore les Écritures : « Prenez courage et ne craignez pas, car moi, le Seigneur, je suis avec vous et je me tiendrai à vos côtés. »

L’histoire de l’Église dans notre dispensation, celle de la plénitude des temps, fourmille d’expériences de gens qui ont eu des difficultés mais qui sont restés inébranlables et qui ont pris courage en mettant l’Évangile de Jésus-Christ au centre de leur vie. C’est cette attitude qui nous permettra de surmonter tout ce que nous pourrons rencontrer. Cela ne supprimera pas nos difficultés, mais cela nous permettra d’y faire face, de les affronter carrément et d’en ressortir victorieux.

Mes chers frères et sœurs, ne craignez pas. Rassurez-vous. L’avenir est aussi brillant que votre foi. »


Se préparer pour la conférence générale de l’Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours

Publié le 19 Septembre 2011


Quelles sont vos difficultés personnelles ainsi que vos opportunités ? Le président Uchtdorf, membre de la première présidence de l’Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers jours, enseigne que « lors de chaque conférence, certains messages sont un don et une bénédiction des cieux qui répondent particulièrement à notre situation personnelle. »

Pour nous aider à recevoir ces dons et ces bénédictions des cieux durant la conférence qui aura lieux dans deux semaines, il suggère trois concepts de base. (message tiré du Liahona de Speptembre 2011)

1. Les membres de l’Église ont droit à la révélation personnelle quand ils écoutent et étudient les discours inspirés de la conférence générale.

Je vous invite à méditer, pendant votre préparation à la conférence générale, sur les questions auxquelles vous avez besoin de recevoir une réponse. Par exemple, vous pourriez aspirer à ce que le Seigneur vous conseille et vous guide pour résoudre les difficultés que vous affrontez.

Une phrase ou un discours particuliers peuvent répondre directement à vos prières spécifiques. D’autres fois, les réponses peuvent venir d’un mot, d’une expression ou d’un chant qui semble n’avoir aucun lien. La profonde reconnaissance pour les bénédictions de la vie et le désir sincère d’entendre et de suivre les conseils préparent la voie à la révélation personnelle.

2. Ne rejetez pas un message pour la simple raison qu’il vous semble connu.

Les prophètes ont toujours enseigné par la répétition. C’est une loi d’apprentissage. Lors de la conférence générale, vous entendrez répéter des thèmes et des points de doctrine. Je tiens à vous rassurer : cela n’est pas dû à un manque de créativité ou d’imagination. Nous continuons à entendre des messages sur des sujets semblables parce que le Seigneur nous enseigne et grave dans notre esprit et notre cœur certains principes fondamentaux d’une grande importance éternelle qui doivent être compris et appliqués avant que nous puissions passer à autre chose. Un constructeur avisé pose d’abord les fondations avant de bâtir les murs et le toit.

3. Les paroles prononcées lors de la conférence générale doivent être une boussole qui nous indique la voie à suivre au cours des mois suivants.

Si nous les écoutons et les suivons, les murmures de l’Esprit nous serviront de Liahona, nous guidant à travers les vallées et les montagnes inconnues et difficiles qui nous attendent (voir 1 Néphi 16).

Depuis le commencement du monde, Dieu a suscité des prophètes qui énoncent la volonté des cieux aux gens de leur époque. Nous avons la responsabilité d’écouter, puis d’appliquer les messages que le Seigneur nous donne.

Notre Père céleste miséricordieux et aimant n’a pas abandonné et n’abandonnera pas ses enfants. À notre époque, comme dans les temps passés, il a désigné des apôtres et des prophètes. Il continue de leur révéler sa parole.

Quelle merveilleuse bénédiction nous avons tous d’entendre les messages de Dieu pendant la conférence générale ! Préparons-nous bien à cette grande bénédiction de conseils divins que ses serviteurs choisis nous transmettent.

Car ce n’est pas une bénédiction ordinaire.......

Découvrez comment une merveilleuse sœur a trouvée la force de surmonter ses difficultés au travers de la conférence générale. Cliquez sur ce lien


Pour découvrir davantage d’articles sur les conférences générales, cliquez sur le lien « conférence générale » sur la colonne de droite intitulée « conférence générale. »

La rédaction

Qu'est-ce que la Conférence générale de l’Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours ?

Publié le 16 Septembre 2011


Les membres de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours du monde entier se réunissent deux fois par an pour ce que nous appelons « une conférence générale. » Ces réunions sont différentes de nos services de culte hebdomadaire chaque dimanche.

Les conférences générales ont lieu chaque Avril et Octobre et se comprennent de cinq réunions de deux heures sur deux jours.

Les réunions du samedi matin, samedi après-midi, dimanche matin et dimanche après-midi sont ouvertes à tous, alors qu'une réunion du samedi soir est pour les hommes saints des derniers jours et les garçons Saints des Derniers Jours qui détiennent la prêtrise.

Les Saints des Derniers Jours voyagent de tous les coins du monde pour assister aux conférences générales, qui se tiennent au Centre de Conférence de 21 000 places à Salt Lake City, en Utah. Puisque la grande majorité des 14 millions de membres de l'Église n’ont pas la possibilité d'assister à la conférence générale en personne, les réunions sont diffusées par satellite à plus de 7400 bâtiments de l'église dans 102 pays. Les membres peuvent également regarder la conférence par internet ou sur la télévision sur des chaines en provenance de Salt Lake City.

Pendant la conférence, les dirigeants de l'Église rendent des discours sur une variété de sujets spirituels. Ils s’adressent aux Saints des Derniers Jours ainsi qu’aux représentants de gouvernement, de religions et de la communauté ainsi et a toute autre personne invitée a la conférence. Parmi les orateurs figurent le dirigeant mondial de l'Eglise, Thomas S. Monson, et ses conseillers dans la Première Présidence qui sont le Conseil d'administration de l'Eglise. Des discours sont également partagés par les membres du Collège des douze apôtres et d'autres dirigeants.

Les dirigeants de l'Église ont organisé des conférences générales depuis 1830, quand l'Église a été organisée par Joseph Smith. Selon l'historien Glen M. Leonard, « environ 30 membres baptisés ont assisté à la première conférence avec d'autres personnes qui étaient intéressés par l'Eglise. »

Aujourd'hui, les conférences sont interprétées simultanément en 92 langues…

Nous invitons tous nos lecteurs, membres de l’Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours ou non, a nous rejoindre le Samedi 1er et Dimanche 2 Octobre pour voir la conférence générale en directe sur notre site. Nous vous témoignons que si vous vous préparez à assister a ces réunions et méditez les principes et enseignements partages, vous trouverez de la paix dans votre cœur et ressentirez l’esprit du Seigneur qui témoigne de toute vérité.

La rédaction

Notre voyage dans le désert

Publié le 15 Septembre 2011

Chaque été, des milliers de jeunes Saints des Derniers Jours font le déplacement jusqu'au site historique de Martin's Cove dans le Wyoming ou en d'autres sites. Vêtus à la mode des années 1850 - ou au plus près qu'ils le peuvent - ils honorent leurs aïeux pionniers en tirant des charrettes à bras sur des kilomètres de pistes poussiéreuses en s'arrêtant le soir, pour se reposer, manger, danser, jouer aux jeux d'autrefois et parler du courage, du sacrifice et de l'obéissance de ceux qu'ils honorent.

Pour beaucoup de ces jeunes, cette expérience est un tournant dans leur vie. Comme d'habitude, les larmes aux yeux dans les assemblées spirituelles et les réunions de témoignages, ils racontent leurs expériences spirituelles et parlent d'une appréciation renouvelée, sinon récemment acquise, pour ceux qui ont posé les fondations de l'œuvre des derniers jours d'établir le royaume de Dieu sur la terre.

Mais peut-être qu'il y a là, un bénéfice moins évident à gagner des excursions de ces jeunes ; une compréhension du symbolisme récurrent dans l'histoire des relations de Dieu avec Son peuple de l'alliance : un voyage épique à travers une contrée sauvage sans routes vers une terre promise, comprenant en général, un exode pour fuir l'oppression et la méchanceté vers une destination de bénédictions promises et de repos, est un thème qui imprègne l'Ecriture ancienne et moderne.

Il est présent, bien entendu, quand le Seigneur délivre les enfants d'Israël de l'esclavage égyptien, "dans un bon et vaste pays, dans un pays où coule le lait et miel" (Exode 3:8). Mais nous le voyons également quand la famille de Léhi quitte Jérusalem à cause de la persécution et de la destruction imminente de cette ville et leur arrivée dans une terre de promission où il leur est assuré, qu'eux et leurs descendants prospéreront aussi longtemps qu'ils serviront le Dieu d'Israël.

Le thème se répète dans la dispensation des derniers jours, dans le mouvement de masse du peuple du Seigneur depuis New-York vers l'Ohio, le Missouri, l'Illinois et finalement à travers les plaines frontalières jusqu'à leur refuge des Montagnes Rocheuses. Dans ces récits, il y a des thèmes communs. Si nous comparons l'image du voyage-vers-la-terre-promise avec notre voyage dans les contrées inconnues de la mortalité, vers la destination promise de la vie éternelle et de l'exaltation avec Dieu et Jésus-Christ, ces schémas typiques peuvent être instructifs et réconfortants.

Chacun de ces voyages, par exemple, est caractérisé par les conseils divins donnés par l'intermédiaire d'un serviteur oint par le Seigneur qui reçoit la révélation dans un endroit sacré ou un lieu.

Dans le cas de Moïse, les directives divines furent données sur "un sol saint" au buisson ardent (voir Exode 3:5) et, plus tard, au sommet du Mont Sinaï (voir versets 19, 20).

Après que la famille de Léhi eut quitté Jérusalem et voyagé dans le désert pour arriver au pays de Bountiful, il fut commandé à Néphi : "lève-toi et rends-toi sur la montagne" (1Néphi 17:7). Là, il reçut le commandement et des conseils pour construire un bateau qui procurerait à la famille le moyen de traverser l'océan vers leur terre promise.

Pendant que nous voyageons dans la mortalité, nous sommes bénis par la révélation de Dieu donnée aux prophètes appelés pour nous diriger. Tout comme dans les temps anciens, les prophètes reçoivent souvent la révélation dans le temple, métaphoriquement appelé "la montagne du Seigneur" dans l'Ecriture. Tandis que nous suivons leur mandat divinement inspiré, nous sommes protégés dans notre voyage, pour arriver, finalement, à notre destination en toute sécurité.

Dans les Ecritures, le voyage du peuple de Dieu est ponctué par l'accomplissement d'ordonnances sacrées et d'alliances contractées avec Dieu. Les disciples de Moïse observèrent des commandements stricts, destinés à les protéger des fléaux qui s'abattirent sur leurs geôliers égyptiens.

Les Saints des Derniers Jours à Nauvoo, confrontés aux menaces de la populace, ont différé leurs départ pour l'Ouest jusqu'à ce que le temple soit terminé, afin d'être en mesure de recevoir les ordonnances du salut et de l'exaltation, sachant qu'ils en auraient besoin pour être confortés et soutenus dans les épreuves du voyage qui les attendait.

Durant notre voyage dans la mortalité, nous sommes sommes soutenus par les alliances contractées en recevant les ordonnances du baptême et de la confirmation, et les ordonnances reçues au temple plus tard. Elles représentent notre volontaire affiliation à Christ et nous fournit la force spirituelle dont nous avons besoin pour mener à bien notre voyage.

Dans les trois voyages ci-dessus mentionnés - l'exode d'Egypte jusqu'à Canaan, le départ de la colonie de Léhi de Jérusalem jusqu'à leur terre promise et le périple des pionniers jusque dans la vallée du Lac Salé - il y a eu ceux qui murmurèrent et se plaignirent. A une occasion, " toute l'assemblée des enfants d'Israël murmura dans le désert contre Moïse et Aaron," disant, "Que ne sommes-nous morts par la main de l'Eternel dans le pays d'Egypte, quand nous étions assis près des pots de viande, quand nous mangions du pain à satiété" (Exode 16:2-3). De la même manière, Laman et Lémuel, les frères de Néphi se plaignirent en disant qu'il aurait mieux valu pour eux qu'ils fussent restés à Jérusalem (voir 1Néphi 17:21-22).

Ayant commencé le voyage de la mortalité vers la vie éternelle, certains perdent courage. Le glorieux but final disparaît de leur vision, leur détermination faiblit, et ils retournent à leurs vieilles habitudes et à des comportements qui freinent leur voyage. De crainte d'être trop tentés, nous devons nous rappeler la bonté de Dieu dans le passé envers Ses enfants demeurés fidèles, et suivons-Le.

Les Israëlites sous la conduite de Moïse, étaient guidés dans le désert par une nuée et une colonne de feu (voir Exode 13:21). La famille de Léhi a été pourvue d'un liahona, un instrument divin pointant le chemin qu'ils devaient prendre et qui fonctionnait selon leur foi (voir Néphi 16; Alma 37).

Aujourd'hui, dans notre voyage dans le désert vers la vie éternelle, nous avons la lumière de l'évangile et un prophète vivant, Président Thomas S. Monson pour nous guider et toute la panoplie des Ecritures, des bénédictions patriarcales et de la révélation personnelle.

Alors que nous voyageons vers notre terre promise et la joyeuse réunion finales avec notre Père et avec tous ceux qui sont partis avant nous, puissions-nous puiser de l'inspiration et du courage dans ces récits de voyages du peuple de Dieu dans le désert.

(Publié par LDS Church News – Traduit par Angélique)


Vivre l'Evangile fidèlement contrecarre l'anti-mormonisme

Publié le 13 Septembre 2011


Je suis béni de vivre dans "une terre à convertir". Moins de 1 % de la population de mon état d'origine, l'Alabama, est membre de l'Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours. Grâce à ce petit nombre, ma religion choisie exerce une petite influence sur l'environnement de ma communauté.

Approximativement, 90% des membres de mon pieu Mormon sont des convertis et une grande proportion de ceux-ci sont des convertis relativement récents. A bien des égards, nos expériences religieuses, internes et externes à la paroisse, seraient plus semblables à celles de la congrégation LDS de Nauvoo en 1840 qu'à celles d'une congrégation LDS d'Utah, en 2011 à Provo. C'est une situation exceptionnelle.

L'environnement peut souvent être un antagonisme religieux, entraînant beaucoup de ceux de foi mormone à maintenir une posture défensive 24/7. Cela peut aller d'une question inattendue sous forme humoristique de la part d'un collègue "Les Mormons mangent-ils des hot dogs?" à des descriptions cultuelles étranges. Ces représentations ont tendance à fleurir lorsque la population en général n'a jamais personnellement connue un Mormon, assisté à une réunion Mormone ou lu quoique ce soit de positif sur l'Eglise Saints des Derniers Jours.

Ou bien; il peut être direct et frontal - même vicieux, tels que des séminaires anti-Mormons mensongers sponsorisés par l'église Protestante voisine.

J'ai observé que lorsque les Saints des Derniers Jours vivent quotidiennement de la manière dont le Christ et les prophètes et apôtres nous le disent, l'antagonisme s'adoucit avec le temps. Nous trouvons plus de commentaires favorables dans la littérature courante, comme m'en a instruit un magazine évangélique, à la réussite financière, et qu'un ami banquier, je crois bien intentionné, m'a mis en main. Mon ami m'a demandé de lui donner mon "sentiment" sur l'article après que j'ai eu l'opportunité de le lire.

Le thème de l'article était un des plus courants, du genre "compliment détourné" ainsi que ma mère avait l'habitude de l'appeler. De manière condensée, l'article disait que les Mormons ont tout faux en ce qui concerne l'histoire de la Chrétienté et ont tout faux en ce qui concerne les doctrines chrétiennes. Néanmoins, les Mormons dans l'ensemble, affichent un haut degré de vertu chrétienne dans la manière dont ils vivent leur vie mal informée. Ils sont connus pour leur chasteté, leur moralité, leur solidarité familiale, leur honnêteté, leur industrie, leur conscience de la santé, leur service humanitaire, leur patriotisme, leur réussite scolaire et leur évangélisation pour leur cause.

Après avoir lu cet article, j'ai réfléchi à la réponse que je pourrais donner à mon ami banquier. Je pensais à la manière dont le Sauveur, qui était certainement dans la minorité, ne permettrait pas à des non-croyants de dénaturer le témoignage de Jean le Baptiste qui a rendu un témoignage puissant de Jésus Christ comme Messie. Etant un contemporain du Christ dans la mortalité, Jean a donné un témoignage irréprochable en tant que prophète vivant que le Christ était le Fils de Dieu dans la chair. Jean était devenu un peu comme une célébrité, et beaucoup d'incroyants avaient personnellement écouté dans le désert, son témoignage puissant et inégalé du Messie.

Sachant que beaucoup d'incroyants se tenaient devant lui dans la multitude qui était venue dans le désert, dans le véritable but d'entendre le témoignage d'un prophète. Jésus, rhétoriquement, leur a demandé : " Qu'êtes-vous allés voir dans le désert? Un roseau agité dans le vent ? Un homme vêtu d'habits précieux ?… " (Mathieu 11 : 7-9)

Je sentais que je devrais répondre à mon ami en lui demandant de suivre les vies exemplaires des Saints des Derniers Jours, qui étaient un témoignage vivant de la véracité de leurs croyances.

Dire que les Mormons vivent une vie chrétienne mais ne savent rien au regard de la véritable histoire chrétienne ou de la véritable doctrine chrétienne est comme dire aux membres du Choeur du Tabernacle Mormon qu'ils ne comprennent pas la synchronisation musicale ou les notes de musique, mais en dépit de leur manque sévère de connaissances, ils chantent quelques unes des plus belles musiques dans le monde.

"C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez" (Matthieu 7 : 20)

Pour nous Mormons qui vivons dans le "désert", les vies exemplaires de nos membres pleins de foi continuent à être la réponse la plus efficace aux erreurs de qualification anti-mormone.

(Publié par deseretnews – Traduit par Claudie)

Messages d'inspiration par le Président Thomas S. Monson

Publié le 11 Septembre 2011


Apprendre la patience

Je crois que je peux apprendre la vertu de la patience en étudiant mieux la vie de notre Seigneur et Sauveur. Pouvez-vous imaginer la déception qu'il a du ressentir, sachant qu'il avait les clés de la vie éternelle, sachant qu'il avait le moyen pour vous et moi de gagner l'entrée du Royaume Céleste de Dieu, alors qu'il amena son Evangile à ces gens dans le méridien du temps et qu'ils l'ont rejeté et rejeté son message ? C'est alors qu'il nous a montré la patience. Il a accepté sa responsabilité dans la vie, jusqu'à se sacrifier sur la croix, et subissant les souffrances du monde entier dans le jardin de Gethsémané. J'ose espérer apprendre la patience de la part du Seigneur.

« Un temps pour choisir », Conférence à BYU, 16 Janvier 1973

Le principe de la foi

Joseph Smith a dit qu'après avoir lu Jean 1:5 il savait avec certitude qu'il devait soit mettre le Seigneur à l'épreuve soit choisir de rester dans les ténèbres pour toujours. Il déclara qu'alors qu'il s'était retiré dans le bosquet pour prier, cela fut la première fois qu'il priait son Père Céleste à haute voix. Mais il avait lu les écritures, il avait compris les écritures, il avait eu confiance en Dieu le Père Eternel ; et ce jour là il s'était agenouillé et il priait, sachant que Dieu voulait lui donner l'éclaircissement qu'il avait tant recherché. Le prophète Joseph Smith nous a enseigné le principe de la foi, par l'exemple.

« Par l'exemple », Liahona, Juin 1994

Des oeillets blancs

Il y a quelques années, dans la ville de Rome, sœur Monson et moi nous sommes assemblés avec 500 membres pour une conférence de District. L'officier président de l'époque était Leonardo Larcher, un Italien merveilleux. Son frère avait été invité il y a quelques années auparavant dans les usines automobiles en Allemagne quand deux missionnaires lui enseignèrent l'Evangile. Le frère de Leopoldo retourna en Italie et lui enseigna l'Evangile à son tour. Leopoldo l'accepta, fut baptisé et eut plusieurs appels en tant que leader dans l'Eglise. Il fut appelé à être Président de la mission de Rome et ensuite Président de la mission Catane en Italie. Pendant la conférence à laquelle sœur Monson et moi assistions, je remarquais parmi la foule de 500 personnes que certaines portaient un oeillet blanc. J'ai dit à frère Leopoldo Larcher : « Quelle est la signification de cet oeillet blanc ? » Il répondit : « Ceux-ci sont de nouveaux membres. Nous donnons un oeillet blanc à chaque membre ayant été baptisé depuis notre dernière conférence de district. Alors les missionnaires savent que ces personnes ont spécialement besoin d'une amitié. » J'ai regardé ces membres italiens à l'oeillet blanc être congratulé, embrassés, et ayant des conversations avec les autres membres. Ils n'étaient plus des inconnus ni même des étrangers ; ils étaient des concitoyens des Saints, et de la maison de Dieu.

« Motiver les missionnaires », Séminaire pour les nouveaux Présidents de Mission, 27 Juin 2010

Un ami chéri

Ayons de la gratitude pour nos amis. Notre ami le plus chéri est notre partenaire dans le mariage. Ce vieux monde serait bien meilleur aujourd'hui si la gentillesse et le respect étaient le reflet de notre gratitude quotidienne pour notre femme ou notre mari.

Le Seigneur a presque utilisé le mot « ami » avec révérence. Il a dit : « Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande. »

Les vrais amis tolèrent nos singularités. Ils ont une profonde influence sur notre vie.

Oscar Benson, un scout de renom, aimait interviewer des hommes dans le couloir de la mort dans plusieurs prisons à travers le pays. Il a un jour rapporté que 125 de ces hommes ont déclaré n'avoir jamais connu un homme décent.

Au milieu de la Seconde Guerre Mondiale, j'ai vécu une expression de la véritable amitié. Jack Hepworth et moi étions adolescents. Nous avions grandi dans le même quartier. Un après-midi je vis Jack courir sur le trottoir dans ma direction. Quand il arriva jusqu'à moi, je vis qu'il y avait des larmes dans ses yeux. D'une voix choquée par l'émotion, il lâcha les mots suivants : « Tom, mon frère Joe, qui est dans l'Armée de l'Air, a été tué dans un grave accident d'avion ! » Nous nous sommes serrés dans les bras. Nous avons pleuré. Nous avons partagé notre douleur. J'étais hautement touché qu'instinctivement, Jack, mon ami, sente le besoin urgent de partager avec moi sa douleur. Nous pouvons tous être reconnaissants d'avoir de tels amis.

« Avoir de la gratitude », Liahona Février 2000



(Publié par LDS Church News – Traduit par Sophie)

Disciples du Christ

Publié le 9 Septembre 2011

Plusieurs milliers de visiteurs étaient venus aux journées porte-ouverte d’un temple quelques semaines avant sa consécration. Parmi eux, il y avait une femme qui en savait très peu sur l’Eglise si ce n’est que les mormons n’étaient pas chrétiens.

Elle prit part à la procédure habituelle de visite du temple durant les journées porte-ouverte qui consistait à se rendre dans la paroisse adjacente au temple avec un groupe d’autres visiteurs pour y visionner une vidéo dont le message se focalisait sur Jésus Christ.

Dans cette même pièce, elle vit une peinture montrant Jésus en visite chez Marie et Marthe qui vivaient à Béthanie. Elle remarqua d’autres œuvres d’art dans l’entrée dépeignant d’autres scènes du ministère terrestre du Christ, son sacrifice expiatoire, sa crucifixion et sa résurrection. Elle fut tout particulièrement attirée par une représentation de la Seconde Venue du Sauveur.

Continuant à suivre le guide, elle entra dans le temple. A chaque arrêt – l’entrée, le baptistère, les salles d’ordonnance, les salles de scellements et la salle céleste, elle s’émerveilla de la beauté des bâtiments, du raffinement de son artisanat et du décor. Dans les salles d’ordonnance, elle admira les fresques qui dépeignaient la beauté et la grandeur de la nature, mais les œuvres d’art qui l’attirèrent le plus furent une nouvelle fois les scènes de la vie du Sauveur que l’on voyait partout dans le temple.

Une fois la visite terminée, la femme posa la question à voix haute : comment fut-il possible que qui que ce soit puisse « s’imaginer que les mormons ne sont pas chrétiens.»

L’adage fut une nouvelle fois confirmé: « qu’un petit dessin vaut mieux qu’un long discours. » Les peintures exposées dans l’église et dans le temple fournissaient un témoignage artistique que nous croyons en Jésus et que nous sommes des disciples du Christ.

Il est notre Rédempteur, le Messie dont les anciens prophètes ont rendu témoignage et le Sauveur du Monde qui reviendra.

Il est notre grand exemple, nous nous efforçons à le servir et à suivre son exemple, à le suivre tant dans ses paroles que dans ses actions. Nous joignons nos voix à celles de nos enfants quand nous leur apprenons à chanter:

Jésus Christ est mon modèle
Je marcherai sur ses pas
Montrant mon amour ainsi qu’il le fit
A chaque instant de ma vie
Parfois je suis tenté de choisir le mal
Mais j’écoute en moi la petite voix qui me dit :
Aime ton prochain Jésus t’aime aussi
En tout ce que tu fais, toujours, sois gentil.
Sois bon et aimant en pensée, en action
Voila de Jésus les leçons. (Chants pour les Enfants – p. 40).

Le prophète Néphi grava sur les grandes plaques ces mots : « Nous parlons du Christ, nous nous réjouissons dans le Christ, nous prêchons le Christ, nous prophétisons concernant le Christ, et nous écrivons selon nos prophéties, afin que nos enfants sachent vers quelle source ils peuvent se tourner pour obtenir la rémission de leurs péchés. » (2 Néphi 25:26).

A la Conférence Générale d’Avril dernier, Président Thomas S. Monson a témoigné de son amour pour le Sauveur et son grand sacrifice expiatoire, disant, entre autre: « Je crois que nul d’entre nous ne peut concevoir la portée de ce que le Christ a fait pour nous à Gethsémani, mais j’éprouve chaque jour de ma vie de la reconnaissance pour son sacrifice expiatoire pour nous. Au dernier moment, il aurait pu tourner les talons. Mais il ne le fit pas. Il s’est rabaissé au dessous de tout pour tout racheter. Ce faisant, il nous a offert la vie au delà de la mortalité. Il nous a rachetés de la chute d’Adam.

Du plus profond de mon âme, je Lui en suis reconnaissant. Il nous a enseigné comment vivre. Il nous a enseigné comment mourir. Il nous a garanti notre salut. » (Liahona, Mai 2011).

Nous témoignons de la vérité proclamée dans le Livre de Mormon : « le salut a été, et est, et sera, dans et par le sang expiatoire du Christ, le Seigneur Omnipotent. » (Mosiah 3:18).

« L’invitation que nous envoyons à tous est exprimée avec éloquence dans ces versets du Livre de Mormon: « Et maintenant, mes frères bien-aimés, je voudrais que vous veniez au Christ, qui est le Saint d'Israël, et preniez part à son salut et au pouvoir de sa rédemption. Oui, venez à lui, et offrez-lui votre âme tout entière en offrande, et continuez dans le jeûne et la prière, et persévérez jusqu'à la fin; et, comme le Seigneur vit, vous serez sauvés. » » (Omni 1:26).

Puissions nous vivre nos vies de sorte que les autres puissent voir – aussi clairement que par un dessin – que nous sommes de véritables disciples du Christ.

(Publié par LDS Church News – Traduit par Caroline)

Un rapport révèle puis ensuite corrige des idées fausses

Publié le 8 Septembre 2011

Dans un article du « Los Angeles Times » par Robin Abcarian couvrant la manière dont les évangélistes pourraient voter lors de la prochaine élection, le journaliste, pour le bénéfice de ses lecteurs, ne laisse pas les commentaires d’une source moins-que-éclairé en support comme un fait. Les journalistes ont la tâche difficile de rendre compte de ce que les gens pensent ou croient à propos d’une situation qui peut être instructive, tout en informant les lecteurs sur ce que les faits réels sont.

Un cas qui prouve ce point: Abcarian cite un Baptiste indépendant qui dit:
« Les Mormons ne voient pas Jésus Christ pour qui Jésus Christ est vraiment. C'est la grande question. Ils le voient comme un prophète, pas comme le fils unique de Dieu. »


L'Église est politiquement neutre, donc la personne pour laquelle quelqu'un vote n'est pas le point, mais des inexactitudes au sujet de la foi le sont. Il est donc encourageant de constater que, plutôt que de laisser ce commentaire comme un fait, Abcarian a inséré les éléments suivants:

(Il existe de nombreux points de désaccord doctrinaux entre les chrétiens évangéliques et les Mormons, mais la question a propos de Jésus étant le fils de Dieu n'est pas l'un d'eux. C'est un fondement de la religion.)

Vous pouvez presque entendre 14,000,000 de Saints des Derniers Jours offrant un « Merci ! » collectif. L’explication claire et la correction du journaliste montre ce dont les Mormons croient vraiment.

Il n’est pas attendu des journalistes d’avoir une compréhension complète des doctrines des différentes religions, mais de comprendre au moins les bases, surtout les choses dont les adeptes croient fermement du fond de leur cœur (comme la croyance que Jésus Christ est le Fils de Dieu), leur permet de rédiger précisément, en dépit de malentendus que certaines de leurs sources peuvent avoir.

(Publié par LDS Newsroom)

Moments d'éducation: «Comme un miracle»

Publié le 7 Septembre 2011

Je vis au Pérou, un pays très merveilleux. Être membre de l'Eglise est une bénédiction dans ma vie et celle de ma famille. Je suis l'aînée de cinq frères et sœurs et tout comme Néphi, je dis que je suis née de bons parents.

Mon père était un commerçant avec de grandes aspirations pour l’avenir, mais il n'a pas imaginé que les changements économiques le mèneraient à la ruine et, avec cela, nos rêves semblaient désormais beaucoup plus loin. La vie est devenue très difficile, mais notre joie et l'amour que nous avons pour la vie vibrait dans notre âme et notre cœur. Les années ont passé et j'ai terminé mes études secondaires dans une école publique.

Mon père a travaillé très dur, mais ce n'était pas assez pour avoir la possibilité d'effectuer des études dans l'enseignement supérieur. J'avais toujours voulu étudier afin d'être en mesure de soutenir ma famille pour qu'elle puisse être prospère. Mes notes à l'école étaient très bonnes et j'ai toujours participé à des compétitions inter-écoles - je ne manquais pas de capacité ou de désirs - mais les coûts élevés des instituts fermait certaines portes devant moi.

Je savais que la seule façon d'aider ma famille était en étudiant, donc j'ai travaillé dur et j'ai postulé pour le Fonds Perpétuel d'Education et autres bourses. Je me suis qualifié. J'ai été en mesure d'étudier en toute tranquillité d'esprit concernant l'aspect financier. Mes classes étaient l'après midi, de 15 à 21 heures, je quittais ma maison à 6 heures du matin pour aller au travail et rentrais à la maison à 23 heures.

Le samedi, j’enseignais à domicile des cours privés d'anglais pour les enfants d'amis de mon père, ainsi que des cours de mathématiques et de langues. Je disais « oui » à toutes les opportunités pour couvrir une partie de mes frais de déplacement et d'étude. J'ai cherché à magnifier les appels que j'ai eu dans l'Église. Ma mère m'a donné le courage dont je manquais. Sa confiance et son assurance à mon sujet étaient l'essence même qui me motiver à me lever quand la fatigue me semblait prendre le dessus. J'ai terminé mon programme.

J'ai commencé à travailler à l’essai dans une société sur un projet sur lequel j'ai travaillé dur et j’ai continué à progresser. Après avoir évalué mes performances, ils m'ont invité à travailler avec eux. J'ai été en mesure de négocier mon salaire et mes jours de congé comme j'avais appris dans les cours d'autonomie. ... Maintenant, je travaille avec un groupe minier. J'ai le samedi et le dimanche. J'ai droit à des prestations complètes.

Je suis reconnaissante au Fonds Perpétuel d'Education – celui-ci a été un grand miracle dans ma vie.

Je crois que je suis une bénédiction dans la vie d'autres membres de l'Église avec lesquels j'ai pu partager mon témoignage partout où je vais. Je partage mon témoignage et j’encourage les membres à continuer vers l’enseignement supérieur. Comme Gordon B. Hinckley l’a dit : « L'éducation est la clé de l'opportunité»

Mariela Quispe, Lima, Pérou

(Publié par LDS Church News – Traduit par Ambre)

Le nettoyage après l’ouragan Irène commence

Publié le 6 Septembre 2011

L’église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a envoyé un semi remorque avec de la nourriture, de l’eau, des tronçonneuses, des groupes électrogènes, des bâches et des kits d’hygiène vers des zones des Etats Unis qui ont été touchés par cet ouragan. Une deuxième chargement de nourriture et d’eau va arriver également cette semaine.

Les rapports indiquent que 12000 personnes ont été déplacés en République Dominicaine, leur maison ayant été emportée par les inondations. Les maisons de 16 membres de l’Eglise ont été endommagées ou détruites. 27 autres familles ont été évacuées vers des abris temporaires ou vers des Eglises de la région. De l’eau, de la nourriture, des bâches, des produits de nettoyage et des kits d’hygiène ont été donnés localement en République Dominicaine, à Puerto Rico et aux Bahamas. Tous les missionnaires de l’Eglise et les membres sur la côte est et dans les iles sont en bonne santé et ont été contacté. Il n’y a pas de dégâts majeurs dans les bâtiments de l’Eglise. Quelques membres ont eu des dégâts matériels (maison ou voitures).

Les dirigeants de l’Eglise encouragent les membres à se rapprocher des autorités de la région pour obtenir de l’aide pour nettoyer et revenir à une vie normale. Les dirigeant continueront de subvenir aux besoins et d’aider au nettoyage dans les zones affectées.

Les rivières sont très hautes et des inondations vont durer certainement dans de nombreux endroits. Des millions de personnes sont sans électricité, et il faudra sans doute jusqu’à deux semaines pour la rétablir. Les dégâts sont estimés à un billion de dollar sur le territoire des états unis uniquement. Au moins 26 personnes ont trouvé la mort à cause de cet ouragan Irène .

(Publié par LDS Newsroom – Traduit par Marie-Catherine)

Pourquoi la croyance en Dieu est si importante ?

Publié le 5 Septembre 2011

Nous croyons en Dieu, le Père éternel, et en son fils Jésus Christ, et au Saint Esprit.
(1er Article de Foi)

Durant la conférence générale de l’Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours d’Octobre 2009, Elder Robert D. Hales, du Collège des douze apôtres, a dit : « pourquoi la croyance en Dieu est si importante ? »….

Il explique : « Sans Dieu, la vie se terminerait au tombeau et notre vie sur la terre n’aurait aucun but. La croissance et la progression seraient temporaires, les réalisations sans valeur, les difficultés sans aucun sens. Il n’y aurait pas de bien ni de mal ultimes et pas de responsabilité morale de prendre soin les uns des autres en tant qu’enfants du même Dieu. En fait, sans Dieu, il n’y aurait pas de vie mortelle ni éternelle.

Si vous, ou quelqu’un que vous aimez, cherchez un but dans la vie ou une conviction plus profonde de la présence de Dieu dans votre vie, je vous propose, en ami, mon témoignage qu’il vit ! »

« Certains pourront demander : Comment puis-je le savoir par moi-même ? En tant que membres fidèles de l’Église, nous savons qu’il vit parce que nous croyons les témoignages de ses prophètes d’autrefois et actuels et parce que nous avons senti l’Esprit de Dieu confirmer que les témoignages de ces prophètes sont vrais.

Leurs témoignages, contenus dans les saintes Écritures, nous apprennent que Dieu « a créé l’homme, homme et femme, qu’il les a créés à son image, selon sa ressemblance ».

Le Nouveau Testament nous apprend que notre Père céleste et son Fils, Jésus-Christ, ont une présence physique. Ils se tiennent en un seul lieu à un moment donné, comme en a témoigné Étienne, disciple du Nouveau Testament : « Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. »

Nous savons aussi que le Père et le Fils ont chacun une voix. Comme nous pouvons le lire dans la Genèse et dans le livre de Moïse, Adam et Ève « entendirent la voix de l’Éternel Dieu, [tandis qu’ils parcouraient] le jardin vers le soir ».

Nous savons que le Père et le Fils ont chacun un visage, qu’ils peuvent se tenir devant quelqu’un et qu’ils parlent. Le prophète Hénoc a déclaré : « Et je vis le Seigneur ; il se tint devant ma face et parla avec moi, comme un homme parle avec un autre, face à face. »

Nous savons que Dieu et son Fils ont chacun un corps qui ressemble en tout au nôtre. Dans le livre d’Éther dans le Livre de Mormon, nous lisons : « Et le voile fut ôté des yeux du frère de Jared, et il vit le doigt du Seigneur ; et il était comme un doigt d’homme, semblable à la chair et au sang. » Par la suite, le Seigneur s’est entièrement révélé à lui : « Voici, ce corps, que tu vois maintenant, est le corps de mon esprit ; et… j’apparaîtrai à mon peuple dans la chair. »

Nous savons que le Père et le Fils ont des sentiments pour nous. Dans le livre de Moïse nous pouvons lire : « Et il arriva que le Dieu du ciel posa les yeux sur le reste du peuple, et il pleura. »

Et nous savons que Dieu et son Fils Jésus-Christ sont des êtres immortels, glorifiés et rendus parfaits. Au sujet du Sauveur Jésus-Christ, Joseph Smith, le prophète, a dit : « Ses yeux étaient comme une flamme de feu, ses cheveux étaient blancs comme la neige immaculée, son visage était plus brillant que l’éclat du soleil et sa voix était comme le bruit du déferlement des grandes eaux. »

En matière de croyance personnelle, comment savons-nous ce qui est réellement vrai ?

Je témoigne que nous pouvons savoir la vérité au sujet de Dieu par le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit, troisième membre de la Divinité, est un personnage d’esprit. Sa tâche est de rendre témoignage de Dieu et de nous enseigner toutes choses.

Nous devons toutefois veiller à ne pas restreindre son influence. Lorsque nous n’agissons pas bien ou lorsque nous sommes dominés par le scepticisme, le cynisme, la critique et l’irrévérence envers les gens et leurs croyances, l’Esprit ne peut pas être avec nous.

(…) Mes frères et sœurs, vous savez déjà peut-être, au fond de votre âme, que Dieu vit. Vous ne savez peut-être pas encore tout sur lui et vous ne comprenez pas ses voies, mais la lumière de la foi est en vous, attendant d’être éveillée et intensifiée par Dieu et par la Lumière du Christ que vous avez reçue à la naissance.

Alors venez. Croyez aux témoignages des prophètes. Apprenez qui sont Dieu et le Christ. La manière de le faire est clairement enseignée par les prophètes d’autrefois et d’aujourd’hui.

Cultivez le désir diligent de savoir que Dieu vit. Ce désir nous conduit à méditer sur les choses des cieux, à laisser les preuves de Dieu qui nous entourent toucher notre cœur. Le cœur adouci, nous sommes prêts à répondre à l’appel du Sauveur de sonder les Écritures et de nous laisser humblement instruire par elles.

Nous sommes alors prêts à demander à notre Père céleste sincèrement, au nom de notre Sauveur, Jésus-Christ, si les choses que nous avons apprises sont vraies. La plupart d’entre nous ne verront pas Dieu comme les prophètes, mais les murmures doux et légers de l’Esprit, les pensées et les sentiments que le Saint-Esprit met dans notre esprit et notre cœur, nous donneront la connaissance indéniable qu’il vit et qu’il nous aime.

L’obtention de cette connaissance est la quête ultime de tous les enfants de Dieu sur la terre. Si vous ne vous rappelez pas avoir cru en Dieu, ou si vous avez cessé de croire, ou si vous croyez mais sans réelle conviction, je vous invite à rechercher maintenant le témoignage de Dieu. N’ayez pas peur des moqueries. La force et la paix que procure la connaissance de Dieu, et la compagnie consolatrice de son Esprit feront que vos efforts en vaudront éternellement la peine.

De plus, avec votre témoignage de Dieu, vous pourrez être une bénédiction pour votre famille, votre postérité, vos amis, vous-même et tous les gens que vous aimez. Votre connaissance personnelle de Dieu non seulement est le plus grand don que vous ferez jamais, mais elle vous apportera la plus grande joie que vous aurez jamais.

Robert D. Hales du Collège des douze apôtres – Octobre 2001