Conférence générale les samedi et dimanche 2 et 3 avril 2011


Des milliers de saints des derniers jours vont se rassembler, samedi et dimanche 2 et 3 avril 2011 au centre de conférence de Salt Lake City, pour assister à la conférence générale. Des millions d'autres dans le monde entier regarderont la conférence sur l'Internet ou dans plus de six mille bâtiments de l'Église, par liaison satellite.


Les conférences générales de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours permettent aux dirigeants et aux membres de l’Église, ainsi qu’à tous ceux qui le désirent, de se rassembler pour écouter des messages de foi en Jésus-Christ et en son Évangile. On y enseigne la doctrine tirée des Écritures, on y chante des cantiques, on y fait des prières, tout cela dans le but d’exhorter les gens à vivre de façon plus chrétienne.


Vous pourrez aussi voir et ecouter la conférence sur notre site grace a lds.org


Horaires

Samedi 02 Avril 2011 :


• 16h : Réunion générale des Jeunes Filles (en différé)

• 18h : Session du samedi matin (en direct)
• 20h05 : Rapport mondial
• 20h35 : Autres émissions
• 22h : Session du samedi après midi (en direct)

Dimanche 03 Avril 2011 :


• 11h : Session de la Prêtrise (en différé)

• 14h : Session du samedi après midi (en différé)
• 16h05 : Rapport mondial
• 17h30 : Music and the Spoken Word (en direct)
• 18h : Session du dimanche matin (en direct)
• 20h05 : Rapport mondial (en différé)
• 20h30 : Autres émissions
• 22h : Session du dimanche après midi (en direct)

" Nous vivons dans un monde troublé, un monde où il y a beaucoup de difficultés. Nous sommes sur cette terre pour faire face à nos difficultés personnelles de notre mieux, pour en tirer des leçons et les surmonter. Nous devons persévérer jusqu’à la fin car notre but est la vie éternelle dans la présence de notre Père céleste. Il nous aime et il n’est rien qu’il veuille tant que nous voir atteindre ce but. Il nous aidera et nous bénira si nous faisons appel à lui dans nos prières, si nous étudions sa parole et si nous obéissons à ses commandements. C’est en cela que réside la sécurité ; c’est en cela que réside la paix."

"Mes frères et sœurs, nous avons hâte d’écouter les messages qui nous seront donnés dans les deux prochains jours. Les personnes qui vont nous parler ont recherché l’aide et la direction des cieux lorsqu’elles ont préparé leur message. Elles ont été inspirées au sujet de ce qu’elles vont nous dire. Je prie pour que nous soyons remplis de l’Esprit du Seigneur tandis que nous écoutons et apprenons."

Une pensée venant des écritures

Publié le 31 Mars 2011

« Et alors, voici, lorsque je pensai cela, je ne pus plus me souvenir de mes souffrances ; oui, je n’étais plus déchiré par le souvenir de mes péchés.

Et oh quelle joie, et quelle lumière merveilleuse je vis ! Oui mon âme était remplie d’une joie aussi extrême que l’avait été ma souffrance.


Oui, je te le dis, mon fils, qu’il ne pouvait rien y avoir d’aussi raffiné ni d’aussi cruel que mes souffrances.
Oui, et je te le dis encore, mon fils, que d’autre part, il ne peut rien y avoir d’aussi raffiné ni d’aussi doux que ma joie. » 
( Doctrine & Alliance 6:9; 11:9; 19:21).




« Tandis que pour certains le processus du repentir peut arriver radicalement, comme pour Alma, cela vient plus de l'exception que la règle, » a écrit Elder Neil L. Andersen , qui était membres des Soixante-dix de l'Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours dans le passé et maintenant fait partie du Collège des Douze  (dans le Liahona d’avril 1995, p. 51).

« La plupart d'entre nous nous déplaçons pas à pas, petit à petit vers plus de bonté, plus d'exactitude dans nos accords, plus de service et d’engagement. Le Président Ezra Taft Benson a dit : ‘ Pour chaque Paul, pour chaque Enos et pour chaque Roi Lamoni, il y a des centaines et les milliers de gens qui trouvent le processus du repentir beaucoup plus subtil, beaucoup plus imperceptible. Jour après jour ils se rapprochent du Seigneur ' (le Liahona, d’octobre 1989, p. 5).



"Le Repentir est un médicament spirituelle puissant. Il y a peu de maux spirituels qu'il ne peut guérir. Chaque péché que nous laissons derrière par notre foi en Christ vivant - tant ceux de commission que ceux d'omission - ouvre des portes spirituelles.

Comme nous sentons la puissance du repentir, nous comprenons mieux pourquoi Christ a averti les premiers missionnaires de cette dispensation pour ne parler que du repentir à cette génération. "


(Publié par LDS Church News – Traduit par Eliane)

La prière et l'étude des écritures – pourquoi s'en soucier ?

Publié le 30 Mars 2011
Josephine Elizabeth Grey Butler s'est distingué comme une des plus grandes réformatrices sociales du 19ème siècle. Butler a mis en place des campagnes pour secourir les « femmes de mauvaise vie » de la prostitution. Elle a créé plusieurs maisons de repos, des maisons pour les mourants et les nécessiteux. Butler a également créé des foyers industriels, des lieus où les femmes et les enfants pourraient acquérir des compétences et un métier pour les sauver de la dégradation.


En plus de s'occuper de sa propre maison et d'élever une famille, Butler est devenue la présidente du conseil du nord de l'Angleterre pour la promotion des études supérieures chez la femme et a aidé à établir un système universitaire pour les femmes — à un moment où les diplômes et presque chaque profession se voyait refuser les femmes.


Butler était une oratrice et un auteur prolifique, écrivant plusieurs brochures et de nombreux livres. Elle a servi de secrétaire d'un comité de campagne de Manchester pour protéger les droits de propriété des femmes mariées et a été impliqué dans les régimes précoces pour promouvoir le suffrage féminin.



Butler a mené avec succès une campagne de 16 ans afin d'abroger la prostitution réglementée par l'Etat en Angleterre. Elle s'est démenée pour mettre fin au trafic humain dans l'Empire britannique et sur le continent, a contribué à briser les réseaux de trafiquants aux plus hauts échelons du gouvernement, et a contribué à obtenir une législation pour protéger les femmes et les enfants de l'esclavage sexuel.

Elle est devenue une icône pour les femmes en Amérique, en Inde, en Europe continentale— pour plusieurs à travers le monde. Des milliers d'hommes et de femmes ont épousés ses causes. Ses explications au sujet des vérités chrétiennes ont fait écho, et bien qu'elle fut haïe par ceux qui cherchaient la dégradation de l'humanité, elle fut révérée par de nombreux fidèles. Elle a accompli tout ça alors qu'elle luttait avec une mauvaise santé tout au long de sa vie.
Butler a expliqué clairement pourquoi elle a été couronnée de succès. En effet, elle a pris très peu de mérite pour elle même, donnant tout le mérite à Dieu. Néanmoins, dans la vie de Butler, deux habitudes soulignaient sa capacité à accomplir tout ce qu'elle a accomplie: Butler étudiait et connaissait la Bible et était une passionnée de la prière.

Butler avait observé le dévouement à la lecture des écritures et à la prière de ses parents. Son mari, George, était pareillement dévoué. Quand ils se sont mariés, ils en ont fait une habitude « dans la soirée, quand nos amis étaient partis, de lire ensemble les mots de la Vie, et étaient capables d'apporter plusieurs notions terrestres et des théories à l'épreuve de ce que le Saint et le Juste a dit et fait. Comparé avec les évidences admises de l'époque, et même des siècles passés, en ce qui concerne certaines questions essentielles, les paroles et les actions de Jésus ont été, nous l'avons avoué , révolutionnaires. "

Butler a expliqué, « la Bible ( de George ) était son fidèle compagnon. Même pendant les voyages en train—en particulier durant ses dernières années—il a presque toujours emporté une Bible dans sa petite besace, et la lisait pendant le voyage, 'Je trouve,' écrit-il, 'que la critique biblique est trop enclins à prendre la place de la lecture profitable. Quand je veux tirer de la nourriture et de la ressource de la Parole de Dieu, je ne prends aucun commentaire, mais je m'enferme avec la Parole seule, et médite sur cela. "

Étudier et méditer les Ecritures a aidé les Butler à distinguer la vérité de l'erreur. La doctrine du Christ a agi comme la lumière qui a illuminé le chemin des Butler et a guidé leurs actions.


En tant que jeune adolescente, Butler avait prié constamment pendant plus d'un an, cherchant à mieux connaître son Dieu. Une épiphanie religieuse a cimenté son témoignage de sa réalité, et la prière est devenue la pierre angulaire de sa vie. Elle s'est constamment tournée vers Dieu pour obtenir des conseils et une direction.


En tant que jeune mère Butler a écrit: «Si on considère qu'avant je doutais s'il y avait un Dieu qui communique directement avec un esprit qui le recherche maintenant, je n'en doute pas. ... Pendant...un échange avec Dieu...il y a deux personnes— le demandeur et Dieu, Dieu la source de toute lumière et la Sagesse. Le demandeur prie — c'est tout ce qu'il peut faire, et alors Dieu fait sa part; ce que les mots ne peuvent exprimer facilement. Il éclaire la compréhension; Il accorde un pouvoir de discernement: Il dompte toute passion et tout préjugé; Il est le Seigneur de l'intellect aussi bien que du cœur. ... Il vous conduira vers chaque vérité.


Connaissant la vérité de ces paroles, Butler plaidait auprès des autres, "Non seulement ... le bien manquait, mais un mal positif est rencontré lorsque l'habitude de s'entretenir avec l'homme prend la place de la communion avec Dieu. Cela exige un degré presque héroïque, lorsque le business pressant et les voix de tous les côtés semblent nous demander, fermer notre porte de chambre et nous y enfermer, non seulement nos semblables, mais leurs opinions et leurs jugements et leurs paroles de chaque jour. ...


Quand on peut si facilement obtenir les conseils d'hommes bons, il faut une certaine force de caractère pour décider de travailler tout seul (avec Dieu) les problèmes qui nous inquiètent. Et pourtant CA DOIT ETRE FAIT, si vous êtes prêts à grandir à la pleine stature de votre virilité individuelle, et si vous êtes prêts à avoir une bonne influence. "


Butler fournit un modèle superlatif expliquant comment les disciples du Christ devraient agir aujourd'hui. Si nous espérons atteindre notre vraie stature dans cette vie, il nous incombe de devenir des érudits des Ecritures et des fidèles de la prière.




(Publié par MormonTimes – Traduit par Delphine)

Compter sur la foi au milieu des épreuves de santé

Publié le 29 Mars 2011
J'ai reçu un message Facebook d'Erin (pas son vrai nom), une amie que je connaissais de mes jours passés à Chapel Hill, North Carolina. Elle habite toujours sur la côte Est, est prof d'école et peintre douée. Elle m'a demandé de l'appeler.

Lorsque nous avons finalement connecté, j’ai trouvé qu’elle allait avoir une chirurgie au cerveau dans moins d’une semaine en raison de crises récurrentes, entre autres complications médicales.


« Cynthia, j’ai peur, » me dit-elle. Son chirurgien avait partagé avec elle les pourcentages et les risques de cette chirurgie.
« Fais-tu confiance en ce chirurgien ? » J’ai demandé.
« Oui. »
« Est-il le meilleur? »
« Oui. »
« Est-ce que quelqu’un sera avec toi ? »
« Mes parents. »
« Peux-tu recevoir une bénédiction de ta paroisse ? »
« Oui, je vais en recevoir une. »

« Eh bien, prie pour le chirurgien, prie pour le résultat que tu veux et focalises sur cela. Ensuite, place le reste entre les mains de Dieu. Laisse-le être dans le siège du conducteur. »

Apres avoir parlés un peu plus, j’ai ajouté, « le fait que tu dois avoir cette chirurgie est un compliment de Dieu. Il ne va pas te faire traverser quelque chose que tu ne peux pas gérer. Et il te façonne et te forme pour devenir plus comme lui. »

J’ai continué en lui disant que j’avais récemment été sélectionnée de prendre la parole sur la colline du Capitole (ceci est le Sénat en Utah) et comment si je n’avais jamais eu un cancer, cela ne serait peut-être jamais arrivé.
« Beaucoup de bénédictions suivent les épreuves. Des fois, ce n’est que plusieurs années plus tard, » je lui dis.

« Dieu est omniscient et tout-puissant, Erin. Il a un plan pour toi. Tu dois croire et lui faire confiance, même quand tu as peur ; c’est la que tu exerces la foi. »

Mère Thérèse a dit, « Je sais que Dieu ne me donnera pas quelque chose que je ne peux pas gérer. Je souhaiterais juste qu’il ne me fasse pas autant confiance. »

Avec tout le respect dû, je suis en désaccord avec Mère Thérèse. Je veux que Dieu me fasse encore plus confiance. Je veux qu’il m’apporte le bon, le difficile et le mauvais (le dernier étant les épreuves, essentiellement) si cela m’aidera a devenir plus comme lui, l’aider a m’utiliser a mon plein potentiel et aider aussi mon prochain.
Il en est donc pour vous aussi. Laissez Dieu vous apporter le bon, le difficile et le mauvais. Priez pour les épreuves. C’est encore difficile pour moi (de prier pour les épreuves), mais quand je parle avec Dieu je dis, « que ta volonté soit faite. » Si vous avez une fondation solide comme le roc, vous serez inébranlable. Sinon, bâtissez-en une. Puis, faites confiance en Dieu de créer son chef-d’œuvre sur votre toile même au milieu d’une chirurgie de cerveau ou un cancer.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Jodie)

Pensée du jour

Guidés par des prophètes de Dieu

« Sans aucun doute, l’une des plus grandes bénédictions des membres de cette Église est d’être guidés par des prophètes de Dieu. Le Seigneur a déclaré : « Il n’y en a jamais qu’un à la fois sur terre à qui ce pouvoir et les clefs de cette prêtrise sont conférés ».

Thomas S. Monson, le prophète et président de l’Église actuel, reçoit la parole de Dieu pour l’ensemble des membres de l’Église et pour le monde. De plus, nous soutenons comme prophètes, voyants et révélateurs les conseillers dans la Première Présidence et les membres du Collège des douze apôtres.


Avec les pieds gelés et un sol aride, il a dû falloir de la foi à ces premiers saints pour faire confiance à leur prophète. Leur survie même était en jeu. Pourtant, le Seigneur récompensa leur obéissance et les bénit : ceux qui suivirent son porte-parole prospérèrent.

Le Seigneur agit de même aujourd’hui pour vous et pour moi. »

Kevin R. Duncan des soixante-dix - «Notre survie même» - Conférence générale d’Octobre 2010

-----------------------------------------------------------------------------

Chers lecteurs,
Nous avons décidés de changer un peu le format de la mise à jour de nos articles chaque jour. Notre but étant de continuer d’inonder l’internet avec des messages enrichissants sur nos merveilleuses croyances remplacent toutes les choses négatives qui se trouve d’ors et déjà sur l’internet. La plupart des recherches internet comme Google capturent les titres des mises à jour et c’est par ces titres que les articles se retrouvent dans les listes de recherches.

Jusqu'à maintenant, tous nos titres on été par exemple comme ceci: « Message du 29 Mars 2011 »
Ce titre n’a pas de mot clé qui puisse relier nos articles avec les croyances mormones. De ce fait, a partir de maintenant, au lieu d’avoir une mise a jour avec plusieurs nouveaux articles dans la même mise a jour, il y aura un article et une pensée du jour par mise a jour accompagné de son titre. Cela veut aussi dire, que chaque jour, il se peut qu’il y ait plusieurs mises à jour. Nous ajouterons la date de publication avec nos articles.

Pour tous ceux qui reçoivent notre email chaque jour, ne vous inquiétez pas, vous ne recevrez pas un email par mise à jour mais vous continuerez à recevoir un email récapitulatif chaque jour comme nous l’avons fait jusqu'à maintenant.
Nous espérons que cette méthode de mise à jour continuera à faire partager tous nos merveilleux messages et nos croyances plus rapidement au travers du monde de l’internet.

Merci de votre compréhension….

A bientôt

La rédaction

Les familles Mormones Saints des Derniers Jours

Publié le 28 Mars 2011


Les Mormons croient que Dieu a établi la famille afin que ses enfants puissent trouver le bonheur en apprenant des principes corrects dans une atmosphère aimante afin de se préparer à revenir vers Lui après leur mort. La réussite et le bonheur dans le mariage et la famille s’obtiennent par l’application de principes tels que ceux enseignés par le Sauveur. Certains de ces principes incluent la foi en Jésus Christ, la prière, l’amour, le respect, le repentir, le pardon, la compassion, le travail et les activités récréatives saines. En suivant l’exemple de Jésus Christ, nous pouvons devenir plus semblables à Lui et recevoir une joie éternelle.

Sur la photo, cette jeune famille irradie de cette joie. C’est une joie qui ne peut être ni achetée ni vendue et n’a pas de date de péremption. Aucun mariage ni aucune famille n’est parfaite.


Dans la vie de chacun, il y a et il continuera d’y avoir des épreuves et des moments difficiles. Face à ces relations éprouvantes, il est bon de se souvenir que chaque personne sur cette terre est un fils ou une fille bienaimée de Dieu à la nature et la destinée divine. Apprendre à servir et aimer les membres de votre famille de façon inconditionnelle, ainsi que le Christ l’a enseigné, vous aidera à lui ressembler davantage et vous préparera à retourner vivre à ses côtés au sein de votre famille éternelle.


Dans « La Famille : Déclaration au Monde », les dirigeants de l’Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours (aussi connus sous le nom de Mormons), avancent que « Les parents ont le devoir sacré d’élever leurs enfants dans l’amour et la droiture, de pourvoir à leurs besoins physiques et spirituels, de leur enseigner à s’aimer et à se servir les uns les autres, à observer les commandements de Dieu et d’être des citoyens respectueux des lois où qu’ils vivent. » Dieu a commandé aux parents d’enseigner à leurs enfants la différence entre le bien et le mal. Il est important que cela soit fait avec amour.


Les Mormons estiment qu’il est très important d’enseigner l’Evangile et les leçons de la vie aux enfants et à la jeunesse. Ces enseignements incluent les doctrines de Jésus Christ telles que la foi, le baptême, le repentir, le service, l’amour, etc. Cet enseignement devrait être essentiellement acquis au sein de la famille, les classes et programmes de l’Eglise venant en complément et en renfort des efforts fournis par les parents. Il est important que cela soit fait par amour, selon l’exemple de Jésus Christ.


En se préparant spirituellement, les parents peuvent créer au sein de leur foyer une atmosphère propice à l’amour et au développement.

Le pouvoir de guérison de la généalogie et du travail au Temple

Notre cousin a une maladie neurologique depuis de nombreuses années. Celui occasionne des douleurs jour et nuit, principalement dans le dos. La nuit, il s’assied pour essayer de dormir. S’il se couche, la douleur devient horrible. Il ne peut pratiquement pas quitter sa maison, les choses simples de la vie de tout les jours comme la marche, se déplacer sont très difficiles pour lui. Heureusement, la technologie et le programme du new familysearch en généalogie sont une bénédiction pour lui.

Ces dernières années, sa santé a commencé à s’améliorer. En fait, il a maintenant un but et une direction dans sa vie. Il recherche nos ancêtres communs grâce aux ordinateurs et à internet, et il nous a parlé de ses recherches qu’il fait quand la douleur est présente. Après avoir recherché les actes, il entre les noms trouvés dans le new family search et ensuite prépare les demandes d’ordonnances. Imprimer ces demandes d’ordonnances le réjouit. Notre famille emmène alors les demandes au temple pour que les cartes soient imprimées, puis nous accomplissons les ordonnances à faire.

Il n’y a pas très longtemps, nous l’avons invité avec son épouse à aller au temple avec nous pour faire le travail pour ces noms qu’il a recherché. Sa santé physique lui a interdit de longues années d’aller au Temple, mais maintenant les choses sont différentes Nous nous sommes donné rendez-vous sur le parking du Temple. Un ami d’un côté et moi de l’autre, notre cousin a pu marcher jusqu’au Temple, et nos épouses nous suivaient. Des larmes de gratitude roulaient le long de nos joues tandis que nous approchions des portes. Il gravissait chaque marche avec assurance et se tenait droit. Il marchait par la foi à chaque pas, comme nos ancêtres pionniers qui ont traversé les plaines il y a un siècle et demi. Il avait la même détermination et le même esprit.

Je n’oublierai jamais le sentiment qui nous a envahi tandis que nous avons réalisé que nous accomplissions la prophétie : « O maison de Jacob, venez et marchons à la lumière du Seigneur » (Esaïe 2 :5) Nous avons réellement ressenti les yeux du Seigneur sur nous tandis que nous nous efforcions d’ « aller au secours des faibles, fortifier les mains languissantes et d’affermir les genoux qui chancellent » (D&A81 :5) C’était véritablement un miracle.

Une fois que nous l’avons aidé à se préparer dans le Temple et que nous avons vu son visage rayonnant et un pouce levé en direction de son épouse pour lui dire que la douleur était toujours présente, la session de scellement a commencé. Il a été témoin du scellement de tous les ancêtres qu’il a trouvé et préparé. Il nous a raconté plus tard que pendant tout ce moment, il a été soulagé de sa douleur. Nous avons été également réconfortés. Depuis cela, il continue de rechercher nos ancêtres, prépare leurs noms et reçoit du réconfort et du soulagement. Nous planifions déjà un autre voyage au Temple pour son épouse et lui dans quelques semaines. Il se réjouit d’avance de ce voyage, et nous aussi.

Je lui ai téléphoné récemment au sujet de ce prochain voyage et j’ai ressenti tant d’humilité dans sa voix, et de joie d’avoir une autre occasion d’aller au temple. Quelle merveilleuse bénédiction nous avons de pouvoir faire ce travail merveilleux, et de réaliser que nous aidons nos ancêtres à faire quelque chose qu’ils ne peuvent pas faire pour eux-mêmes. Cette bénédiction, nous la voyons dans la vie de mon cousin. Esaïe le dit de la meilleure façon quand il dit : « Je les amènerai sur ma montagne sainte, et je les réjouirai dans ma maison de prière » (Esaïe 56 :7) Connaissez vous quelqu’un qui peut obtenir un bénéfice en faisant ce travail ? Essayez et voyez ce qui va arriver !

(Publié par MormonTimes – Traduit par Marie-Catherine)
 
----------------------------------------------------------------------

Message à nos lecteurs…
Je tiens à m’excuser à l’avance car je risque de ne pas pouvoir faire des mises a jour chaque jour a partir de ce Jeudi, le 30 Mars, jusqu’au Vendredi 7 Avril. Durant cette période, je serais en train de parcourir la France pour des raisons professionnelle. Toutefois, nous ferons de notre mieux pour vous apporter des articles aussi souvent que possible.

Nous allons aussi nous assurer que la conférence générale puisse être transmise au travers de notre site comme chaque conférence ces trois dernières années.Veuillez accepter mes excuses….Fraternellement,
Roland

Message du 28 Mars 2011

Réunion générale des Jeunes Filles

Retrouvez la réunion générale des Jeunes Filles qui a eu lieu ce Samedi 26 Mars a Salt Lake City en vidéo et en Francais (Cliquez ci-dessous)
--------------------------------------------------------------------
Aide humanitaire de l’Eglise ; les membres Japonais de l'Église aident les gens atteints par la catastrophe

L'aide humanitaire de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers jours supporte la population japonaise qui souffre des effets du tremblement de terre de magnitude 9.0, du puissant tsunami et des menaces persistantes de radiation. L'Eglise a fourni plus de 61 200 Kg de nourriture et d'eau, 8.000 litres de carburant et 15 000 couvertures et travaille avec les gouvernements de préfecture locaux pour coordonner leur distribution.

Ces articles sont achetés au Japon et expédiés à Sendai et vers les régions avoisinantes où ils sont en grande nécessité. Les couvertures ont été achetées en Chine, et sont actuellement distribuées au Japon. Les responsables de l'Église locaux ont créés un comité d'intervention d'urgence, qui se réunit tous les jours pour identifier et répondre aux besoins des membres et de la communauté, et d'organiser les efforts des bénévoles.

Des milliers de membres de l'Église venant de centaines de congrégations au Japon ont établis des plans pour assembler des kits de nettoyage et d'hygiène et cet effort devrait se poursuivre au cours des prochaines semaines. L'Eglise a également fait un don financier substantiel à la Croix-Rouge du Japon.

Beaucoup de gens ont demandé à l'Eglise comment ils pourraient aider ou faire des dons aux efforts de secours de l'Eglise. Les membres de l'Eglise ou d'autres personnes qui souhaitent faire un don peuvent le faire par le biais du Fonds d'aide humanitaire. Les responsables de l'Eglise continueront à surveiller les événements et a identifier la meilleure façon d'aider le peuple du Japon dans les prochaines semaines.

(Publié par LDS Newsroom)
-------------------------------------------------------------
Une pensée venant des écritures
« Et veillez à avoir la foi, l’espérance et la charité, et alors vous abonderez toujours en bonnes œuvres. » Alma 7 : 24
 

« Peu importe combien nous travaillons durs, peu importe combien nous obéissons, peu importe le nombre de bonnes choses que nous faisons dans cette vie, cela ne seraient pas assez si ce n’était pas pour Jésus Christ et Sa grâce affectueuse, » a dit Elder M. Russell Ballard dans son message à l'Institut de Religion d'Utah à Logan le 17 février 1998.

« Par nous même nous ne pouvons gagner le royaume de Dieu - peu importe ce que nous faisons. Malheureusement, il y a certains dans l'Église qui sont devenus si préoccupés par l'exécution de bonnes œuvres qu'ils oublient que ces œuvres - aussi bonnes qu’elles puissent être - sont creuses à moins qu'elles ne soient accompagnées par une dépendance complète à Christ. »

(Publié par LDS Church News – Traduit par Eliane)
 -----------------------------------------------------------------------------

Pensée du jour
Les miroirs d’éternité

« Depuis les conseils dans les cieux, notre Sauveur n’a cherché qu’à faire la volonté de son Père. Cette relation Père-Fils peut contribuer à expliquer le paradoxe « celui qui perdra sa vie à cause moi la retrouvera ». Le monde cherche son propre intérêt. Mais nous n’avons pas le pouvoir de nous sauver nous-mêmes. C’est le Seigneur qui l’a. Infini et éternel, seul le sacrifice expiatoire de notre Sauveur transcende le temps et l’espace pour engloutir la mort, la colère, l’amertume, l’injustice, la solitude et le chagrin.

Parfois, les choses tournent mal bien que nous ayons fait de notre mieux. Agneau innocent et pur, notre Sauveur, pleure avec et pour nous. Lorsque nous nous souvenons toujours de lui, il peut se tenir à nos côtés « en toutes choses, et dans tous les lieux où [nous serons] ». Sa « fidélité est plus forte que les liens de la mort ».

En nous attirant à lui, notre Sauveur nous rapproche aussi de notre Père céleste. Alors que certaines choses sur la terre sont imparfaites, nous pouvons nous fier à notre Père céleste pour réaliser « le grand dessein de la rédemption, où la justice, l’amour et la miséricorde se joignent en divine harmonie ».

Le miracle des images que nous discernons dans les miroirs d’éternité du temple est qu’elles peuvent changer, que nous pouvons changer. »

Gerrit W. Gong des soixante-dix- «Miroirs d’éternité du temple: Un témoignage de la famille» - Conférence générale d’Octobre 2010

Message d'inspiration du 26 et 27 Mars 2011

Le saint temple - Pourquoi ces temples ?


Qui n’a pas médité, dans un moment de calme et d’introspection, sur les grands mystères de la vie ? Qui ne s’est demandé : « D’où est-ce que je viens ? Pourquoi suis-je ici ? Où est-ce que je vais ? Quelle est la relation que j’ai avec mon Créateur ? La mort me privera-t-elle des relations que j’ai chéries ici-bas ? Qu’adviendra-t-il de ma famille ? Y a-t-il une autre existence après celle-ci ? et, si c’est le cas, nous reconnaîtrons-nous là-bas ? »

On ne peut trouver la réponse à ces questions dans la sagesse du monde. On ne la trouve que dans la parole révélée de Dieu. Les temples de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours sont des édifices sacrés où l’on répond à ces questions éternelles et à d’autres. Chacun d’eux est consacré comme maison du Seigneur, lieu de sainteté et de paix, à l’abri du monde. On y enseigne des vérités et l’on y accomplit des ordonnances qui donnent la connaissance des choses de l’éternité et incitent les participants à vivre avec la compréhension de leur héritage divin d’enfants de Dieu et avec la conscience de leur potentiel d’êtres éternels.

Ces bâtiments, différents des milliers de lieux de culte ordinaires de l’Église que l’on trouve partout dans le monde, ont une raison d’être et une fonction différentes de celles de tous les autres édifices religieux. Ce ne sont pas leur taille ni la beauté de leur architecture qui font qu’il en est ainsi. C’est l’oeuvre qui s’y accomplit.


Le fait que certains bâtiments sont réservés à des ordonnances spéciales, à la différence des autres lieux de culte habituels, n’est pas nouveau. C’était ce qui se pratiquait dans l’Israël ancien, où le peuple rendait habituellement le culte dans les synagogues. Il avait un lieu plus sacré qui fut, tout d’abord, le tabernacle dans le désert avec son Saint des Saints, puis une succession de temples où s’accomplissaient des ordonnances spéciales auxquelles seuls les gens qui répondaient aux conditions requises pouvaient participer. Il en est ainsi de nos jours. Avant la consécration d’un temple, l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours invite le public à pénétrer dans le bâtiment et à en visiter les diverses installations. Mais une fois consacré, il devient la maison du Seigneur, revêtu d’un caractère si sacré que seuls les membres qui en sont dignes ont la permission d’y entrer. Ce n’est pas une question de secret. C’est une question de sainteté.

Avant d’aller au temple pour la première fois, et même après de nombreuses fois, il peut être utile de comprendre que l’enseignement donné dans le temple est fait d’une manière symbolique. Le Seigneur, le Maître pédagogue, a donné beaucoup de ses enseignements de cette manière.Si vous allez au temple en vous rappelant que l’enseignement y est symbolique, et si vous vous y rendez dans le bon esprit, vous n’en repartirez jamais sans avoir une vision plus large, des sentiments plus élevés et une connaissance accrue des choses spirituelles.
Le plan d’enseignement est superbe. Il est inspiré. Le Seigneur lui-même, le Maître pédagogue, instruisait constamment ses disciples en paraboles, une manière verbale de présenter de manière symbolique des choses qui seraient peut-être difficiles à comprendre autrement. Les membres de l’Église de Jésus-Christ qui s’en rendent dignes peuvent prendre part, dans les temples, aux ordonnances rédemptrices les plus élevées qui aient été révélées à l’humanité.

Une grande partie de l’œuvre accomplie dans les temples a trait à la famille. On ne peut en comprendre le sens qu’en admettant le fait que, de même que nous avons vécu comme enfants de Dieu avant notre naissance ici-bas, de même nous continuerons à vivre après la mort. Les relations précieuses et heureuses de la condition mortelle, dont les plus belles et les plus importantes sont les relations familiales, peuvent continuer dans le monde à venir.

Lorsqu’un homme et une femme se marient dans la maison du Seigneur, ils sont unis non seulement pour la durée de leur vie ici-bas, mais aussi pour toute l’éternité. Ils sont liés entre eux non seulement par l’autorité civile qui les unit jusqu’à la mort selon les lois de leur pays mais aussi par la prêtrise éternelle de Dieu, qui lie aux cieux ce qui est lié sur la terre. Les conjoints qui sont unis de cette manière sont assurés par la révélation divine que les liens qui les unissent, eux et leurs enfants, ne prendront pas fin à la mort mais demeureront dans l’éternité, à condition qu’ils vivent de façon à être dignes de cette bénédiction.

Y a-t-il jamais eu un homme qui aime vraiment une femme ou une femme qui aime vraiment un homme qui n’ait pas prié pour que leur union dure au-delà de la tombe ? Y a-t-il jamais eu un enfant qui ait été enterré par des parents qui n’aspiraient pas à avoir la certitude que cet être cher leur serait rendu dans un monde à venir ?


Quelqu’un qui croit à la vie éternelle peut-il douter que le Dieu des cieux accorde à ses fils et à ses filles cet attribut, le plus précieux de la vie, qu’est l’amour, qui ne s’exprime nulle part ailleurs mieux que dans les relations familiales ? Non, la raison exige que les relations familiales continuent après la mort. Le coeur humain aspire à cela et le Dieu des cieux a révélé un moyen d’obtenir que ce soit le cas. Les ordonnances sacrées de la maison du Seigneur le permettent.

Pour les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, le temple est le lieu le plus sacré sur terre. C’est la maison du Seigneur et, comme le dit l’inscription à l’extérieur du temple, le temple est « Sainteté au Seigneur »
Extrait du Liahona – Octobre 2010

Pour découvrir davantage d’information a propos du temple, nous vous invitons a lire cette édition du magazine Liahona d’Octobre 2010

Message du 24 Mars 2011

La révélation personnelle


Le 21 septembre 1823, alors qu’il rendait visite à Joseph Smith, jeune prophète de 17 ans, l’ange Moroni a cité plusieurs passages de l’Ancien Testament (voir Joseph Smith – Histoire 1:36). Il a notamment cité Joël 2:28-32.
Deux de ces versets sont les suivants :
« Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair ; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes, et vos jeunes gens des visions.
« Même sur les serviteurs et sur les servantes, dans ces jours-là, je répandrai mon esprit. »
Ce passage se trouve également dans le Nouveau Testament, quand Pierre l’a cité aux Juifs de Jérusalem, le jour de la Pentecôte (voir Actes 2:16-21).

Moroni, quand il a cité ce passage comme il l’a fait, à l’aube du rétablissement, n’a laissé aucun doute qu’il s’applique à notre dispensation des derniers jours, comme c’était le cas dans les temps anciens. Cependant, les mots du passage de Joël sont si remarquables que nous, saints des derniers jours, pourrions être amenés à le considérer avec un certain détachement. S’adresse-t-il vraiment à nous ?

Ce passage, bien sûr, concerne la révélation personnelle, don et privilège spirituels à la portée de toute personne digne, que notre Père céleste considère apte à la recevoir. En tout temps, à notre époque, nous avons un prophète qui dirige l’Église de Jésus-Christ et dont le rôle consiste à transmettre la pensée et la volonté de Dieu concernant l’Église, et le royaume de Dieu et les êtres mortels en général. Cependant, chacun de nous a le droit de recevoir la révélation concernant sa propre vie et sa sphère de responsabilité personnelle.

Alma, prophète du Livre de Mormon, a parlé de l’étendue universelle de la révélation personnelle et a semblé faire écho à la prophétie de Joël quand il dit du Seigneur : « Et maintenant, il communique sa parole par des anges aux hommes, oui, non seulement aux hommes, mais aussi aux femmes. Or, ce n’est pas tout ; les petits enfants reçoivent bien des fois des paroles qui confondent les sages et les savants » (Alma 32:23).

La citation de Joël, qu’a donnée Moroni, doit avoir eu une grande signification pour le jeune Joseph Smith, car lui-même avait récemment fait l’expérience de la véracité de ces paroles. Désirant savoir laquelle des religions de son époque avait raison et, amené par l’exhortation contenue dans Jacques 1:5 à « demander à Dieu », il a cherché la réponse du Seigneur par la prière. Il n’a pas seulement reçu une réponse à sa prière, mais une glorieuse théophanie, qui a ouvert la dispensation de la plénitude des temps.

De plus, à ce moment-là, la visite de Moroni à Joseph a été en elle-même une manifestation de l’accomplissement de la prophétie de Joël que « des jeunes gens auraient des visions ».
Tout cela s’est produit à une époque où des prédicateurs enseignaient, comme beaucoup le font aujourd’hui, « que les visions ou les révélations, cela n’existait plus de nos jours, que toutes les choses de ce genre avaient cessé avec les apôtres et qu’il n’y en aurait jamais plus » (Joseph Smith – Histoire 1:21). Au contraire, Joseph avait appris, par expérience personnelle, la vérité enseignée dans l’analogie de Jésus concernant un père ne donnant pas une pierre à son fils qui lui demande du pain. « Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent » (Matthieu 7:11).

Bien sûr, la révélation personnelle ne prend pas nécessairement la forme d’une visite divine, d’une vision ou d’un songe. Elle peut venir, et c’est le cas le plus souvent, sous la forme d’« un murmure doux et léger » (1 Rois 19:12). Joseph Smith a enseigné : « Une personne peut en tirer profit en tenant compte de la première manifestation de l’esprit de révélation. Par exemple, quand vous sentez l’intelligence pure se déverser en vous, cela peut vous donner des idées soudaines qui, si elles sont appliquées, peuvent s’accomplir dans la même journée ou peu après, c’est-à-dire que ces choses que l’Esprit de Dieu a présentées à votre esprit, se réaliseront et ainsi, en apprenant à reconnaître et à comprendre l’Esprit de Dieu, vous pouvez accroître votre connaissance du principe de la révélation jusqu’à devenir parfait en Christ Jésus » (History of the Church, 3:381 ; tiré d’un discours de Joseph Smith, le 27 juin 1839, à Commerce (Illinois) ; rapporté par Willard Richards).

La révélation personnelle peut être si subtile, en fait, que nous pouvons ne pas la considérer comme révélation et ne nous en apercevoir qu’après y avoir réfléchi rétrospectivement. Elle peut se présenter sous la forme d’idées qui nous viennent à l’esprit quand on lit les Écritures ou qu’on écoute un discours inspirant. Un homme avait pris l’habitude d’annoter les marges de ses Écritures pour y enregistrer les idées qui lui venaient à l’esprit quand il les lisait. Il fut très surpris de retrouver ces annotations quand il a relu son livre, de relire ce qu’il avait marqué et qu’il avait oublié, et de réaliser maintenant qu’elles lui étaient venues sous forme de révélation personnelle.

Les récits scripturaux font allusion à des personnes qui ont eu une manifestation de l’Esprit sans l’avoir immédiatement reconnue comme telle. Le Christ ressuscité, lors de sa visite aux Néphites, a parlé des Lamanites qui « à cause de leur foi en moi au moment de leur conversion, ont été baptisés de feu et du Saint-Esprit et ils ne le savaient pas » (3 Néphi 9:20). Certains peuvent ressembler à Amulek qui, parlant de son passé, à reconnu : « Je me suis endurci le cœur, car j’ai été appelé de nombreuses fois et je n’ai pas voulu entendre ; c’est pourquoi je savais tout cela, et cependant je ne voulais pas savoir ; c’est pourquoi j’ai continué à me rebeller contre Dieu » (Alma 10:5).

Étant donné la disponibilité promise de l’Esprit de Dieu, nous pouvons nous demander pourquoi nous ne recevons pas plus souvent la révélation personnelle. Y a-t-il des choses que nous pouvons faire pour ouvrir les écluses des cieux et recevoir personnellement la lumière ?
« Demandez, et l’on vous donnera », a promis le Seigneur (Matthieu 7:7).
Les Écritures démontrent, à maintes reprises, que des manifestations merveilleuses suivent les prières sincères sur des sujets précis et que l’étude et la méditation peuvent agir comme catalyseurs de la révélation. Elles sont aussi claires sur la nécessité de faire preuve de foi pour la recevoir.

Finalement, l’attitude avec laquelle nous nous approchons de Dieu quand nous recherchons la révélation personnelle accroît la probabilité que nous la recevions. Comme pour les lecteurs du Livre de Mormon cherchant à savoir sa véracité, les personnes qui demandent « d’un cœur sincère » et « avec une intention réelle » trouveront que la vérité leur sera manifestée par le pouvoir du Saint-Esprit.

(Publié par LDS Church News – Traduit par Muriel)

----------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Soyez purs


« President David O.David O. McKay, neuvième président de l’Église, a dit : « Je vous supplie d’avoir des pensées pures. » Puis il a proclamé cette vérité importante : « Chaque action est précédée par une pensée. Si nous voulons maîtriser nos actions, nous devons maîtriser nos pensées. »


Mes frères, remplissez votre esprit de bonnes pensées et vos actions seront bonnes. Puisse chacun d’entre vous être en mesure de dire ce vers de Tennyson prononcé par Sir Galahad : « J’ai la force de dix parce que j’ai le coeur pur».


Récemment, l’auteur d’un article sur la sexualité des adolescents résumait ses recherches en disant que la société transmet aux adolescents un message ambigu : La publicité et les médias font passer « le message très appuyé que l’activité sexuelle est acceptable et attendue », des incitations qui étouffent parfois les avertissements des spécialistes et les supplications des parents. Le Seigneur tranche dans tous les messages des médias avec un language clair et précis quand il nous dit : « Soyez purs ». (…)


Si l’un de vous a trébuché en chemin, il existe un moyen de revenir en arrière. Ce processus s’appelle le repentir. Notre Sauveur est mort pour nous offrir ce don sacré à vous et à moi. Bien que la route soit difficile, la promesse est réelle : « Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige. »


Ne mettez pas votre vie éternelle en danger. Respectez les commandements de Dieu. Si vous avez péché, plus vite vous commencerez à revenir en arrière, plus vite vous trouverez la douce paix et la joie qui accompagnent le miracle du pardon. Le bonheur s’obtient en vivant comme le Seigneur le veut et en servant Dieu et autrui.»

Thomas S. Monson Président de l’Église - «La préparation est source de bénédictions» - Conférence générale d’Avril 2010

Message du 23 Mars 2011

Les grossièretés sont offensantes, de mauvais goût

La pièce de théâtre semblait fascinante d’après la publicité - c'est-à-dire jusqu'à ce que je sois arrivée à la fin et que j’aie vu la clause de non-responsabilité : "contient des grossièretés." J'aime la façon dont les gens utilisent les mots pour adoucir leur vraie signification. Et je dois admettre que lorsque je lis ces mots, je suis tiraillée quant à la vraie intention de l'auteur. Je ne suis pas sûre si la personne qui déguise ses phrases de cette façon est lâche ou complice - ou plus probablement les deux. Mais elle n'est certainement pas honnête. Pourquoi ne pas simplement dire les choses comme elles sont." À la fin de l'annonce, pourquoi ne pas dire que cette pièce contient un langage "sale", "brutal", "indécent", "grossier", "dégradant" ou "avilissant" parce que, après tout, tout ce qui précède serait une description plus précise.


Ah, mais j'oubliais, dans le monde d'aujourd'hui c'est la façon dont de nombreuses célébrités parlent - heureusement pas toutes.
C'est la façon dont beaucoup de personnes prétendument sophistiquées, courtoises, pleines d'esprit parlent. Elles utilisent un langage dégoûtant, de mauvais goût, parce qu'elles ne sont pas entravées par des normes puritaines terre à terre. Elles ne sont entravées par aucune norme de décence.

Une étude récente a montré que la grossièreté et les injures à la télévision ont augmenté de plus de 30 pour cent ces cinq dernières années. La grande tragédie, c'est que lorsque la vulgarité sort de la bouche des adultes, et ce, avec une régularité alarmante, les jeunes supposent que c'est ce qui caractérise une personne adulte.Un film récemment sorti, pressenti pour recevoir toutes sortes de récompenses, met en vedette le Roi George VI d'Angleterre. Je ne suis pas experte au sujet de George VI mais, en tant qu’historienne britannique, je connais quelque peu son caractère. C’était un homme gentil, doux, qui était terrorisé à l’idée de parler en public en raison d'un problème d'élocution. Je n'ai pas vu le film mais j'ai été informée que dans une scène, George VI débite une série de mots particulièrement sales. Je dirais que George VI serait horrifié et offensé d'être représenté disant ces mots. (...)

Une personne peut-elle avoir l’assurance qu’en traversant les couloirs de la plupart des lycées de nos jours, elle entendra la grossièreté rampante et les jurons endémiques ? Oui. Devrions-nous en être étonnés ? Non. Comment pouvons-nous en être étonnés quand la langue des adultes est de plus en plus perverse ?Pourquoi s'en préoccuper? Est-ce que jurer est vraiment une si grande affaire ?

En réalité çà l'est. Les mots que nous prononçons émanent de notre esprit, qui contrôle non seulement nos pensées et nos paroles, mais nos actions. Nous vivons dans un monde de plus en plus laid, impoli et la langue a à voir avec la détérioration de la situation dans notre monde d'aujourd'hui. Par l'Ecriture sainte, nous connaissons l'importance d’un langage pur, qui nous élève.

Le 34ème Psaume enseigne, «Garde ta langue du mal et tes lèvres de la ruse de parler. »L'apôtre Jacques a mis en garde: «Voici, nous mettons le mors dans la bouche des chevaux, afin qu'ils nous obéissent, nous dirigeons aussi leur corps tout entier. ... La langue est un petit membre, et elle se vante de grandes choses. Voici, à quel point un petit feu peut s’embraser et devenir grand problème! Et la langue est un feu, un monde d'iniquité: ainsi la langue peut... souiller tout le corps... et mettre le feu au cours de la nature… De la même bouche sort la bénédiction et la malédiction. Mes frères, ces choses ne doivent pas être ainsi."

Si nous avons du mal avec le langage, l'apôtre Paul a enseigné une façon d’aider à remédier au problème, «Finalement, mes frères, tout ce qui est vrai, tout ce qui est noble, ... droit, ... pur... beau, ... honorable, si des choses présentent des qualités et sont dignes de louange, laissez votre esprit demeurer en ces choses. "

Le grand prophète Isaïe, que le Sauveur a souvent cité, a mis en garde, "Malheur à ceux qui appellent le mal le bien et le bien le mal; qui prennent la lumière pour les ténèbres et les ténèbres pour la lumière !".

Même si la plupart des gens dans le monde d'aujourd'hui utilisent un langage grossier, cela reste mal. Cela fait beaucoup de mal. Cela nuit non seulement à l'individu, mais c’est dégradant et avilissant et cela rend les relations humaines grossières. Pour moi autant que pour d'autres, je recommande la retenue et la modération.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Pat)


------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Un très court instant

« Trouver du repos pour notre âme signifie avoir la paix de l’esprit et du cœur, qui provient de la connaissance de la doctrine du Christ et de sa mise en pratique par le service et l’aide que nous pouvons apporter aux autres en devenant les mains du Christ. La foi en Jésus-Christ et la mise en pratique de ses enseignements nous donnent une espérance ferme qui devient une ancre solide pour notre âme. Nous pouvons devenir fermes et constants.


Nous pouvons avoir une paix intérieure durable ; nous pouvons entrer dans le repos du Seigneur. Mais si nous nous détournons de la lumière et de la vérité, un sentiment de vide envahira les recoins les plus secrets de notre âme et nous risquons sans doute même de combler ce vide en recherchant des valeurs éphémères.

Compte tenu de notre vie en tant qu’enfants d’esprit dans la vie prémortelle et de l’immortalité dans l’au-delà, cette vie terrestre n’est vraiment qu’un très court instant.

Cependant, ce jour est un jour d’épreuve, mais c’est aussi un jour plein de possibilités lorsque nous choisissons de suivre son invitation à ne pas prodiguer les jours de notre épreuve (voir
2 Néphi 9:27). Les pensées que nous entretenons dans notre esprit, les sentiments que nous nourrissons dans notre cœur et les actes que nous choisissons de faire auront tous des conséquences déterminantes sur notre vie, ici-bas et dans l’au-delà. »

Per G. Malm des soixante-dix - «Du repos pour vos âmes» - Conférence générale d’Octobre 2010


Message du 21 et 22 Mars 2011

Sept secrets pour réussir en tant que parents : améliorer l’étude des Ecritures en famille.

Nous savons grâce aux dirigeants de l’Eglise combien il est important chaque jour d’étudier les Ecritures en famille. Bien sûr, comme pour toute bonne chose, c’est un défi consiste à s’y tenir et à ce que cela soit positif.

Avec des petits enfants, le défi est de réunir les enfants et de capter leur attention. Nous avons souvent un enfant qui grimpe sur la table, et un autre qui fait des galipettes sur le canapé.

Quand les enfants grandissent et que la famille s’agrandit, vous devez faire un effort pour trouver assez de temps pour cette lecture quotidienne des Ecritures. L’école commence à des horaires différents, et les activités extra-scolaires peuvent rendre difficile le fait de réunir tout le monde. Quand les enfants sont adolescents, de nouveau il faut arriver à créer de l’engagement et de l’enthousiasme pour tous.

Voici quelques idées pour avoir une étude efficace en famille, réunies à partir de lecteurs et de membres de la famille.

1/ Des compléments pour les petits.
Shaunda, du Wyoming, lectrice du Mormon Times, écrit qu’elle a des enfants de tous âges, des adolescents aux nourrissons. En famille, ils ont une étude des Ecritures matinale. Pour s’adapter aux tous petits qui sont parfois perdus dans le langage des Ecritures, ils apprennent chaque mois l’Ecriture et le chant donné pour la période d’Echange de la Primaire. Ils apprennent également un article de Foi par mois, et ils marquent sur un tableau avec des stickers leur évolution. Shaunda écrit : « Nos petits sont si heureux quand ils reconnaissent l’Ecriture ou le chant qu’ils ont chanté à la primaire la semaine précédente. Cela leur donne une meilleure compréhension de l’étude des Ecritures et ils se sentent plus engagés. »

2/ Rendez l’étude Grande.
Les petits caractères des Ecritures peuvent être une difficulté pour les jeunes enfants qui commencent à lire. Alice-Anne, lectrice du Mormon Times (et également ma merveilleuse belle-sœur) a acheté un exemplaire du Livre de Mormon en gros caractères pour sa fille qui apprend à lire. Cela l’aide beaucoup à suivre et à participer.

3/ Soyez interactifs.
Ondalynn, qui vit dans le Maryland (et elle est également une autre superbe belle-sœur) a commencé un journal des Ecritures quand son premier enfant était très petit. Elle dessinait des images de ce qui se passait dans l’Ecriture qui était étudiée. Quand ses enfants grandissaient, elle leur montrait les images et les encourageait à marquer leurs Ecritures de la même façon. Maintenant, elle dit que leur activité préférée est de jouer les histoires des Ecritures pendant qu’ils les lisent. Ses enfants se souviennent des histoires des Ecritures car ils ont joué chaque scène.

4/ Plantez le décor.
La famille de mon mari a un grand tableau blanc qu’ils utilisent toujours pendant l’étude des Ecritures. Il se souvient très bien des scènes de batailles que son père dessinait pendant qu’ils lisaient le livre d’Alma. A travers le dessin, l’interaction et le récit vivant des Ecritures, il a appris avec ses frères et sœurs à aimer les Ecritures.

5/ Rendez l’étude douce.
La stratégie de notre famille est de nettoyer la cuisine juste après le dîner et de se rassembler autour de la table pour une friandise et l’étude des Ecritures. Nous disons à nos enfants : « Les Ecritures sont douces, comme une friandise ! » Parfois, la friandise est très petite, comme un simple carré de chocolat. D’autres fois, elle est plus importante. Le fait de manger semble permettre aux enfants de tous âges de rester engagés (et assis) pendant la lecture. Nous gardons un grand panier de copies à bas prix du livre de Mormon, ainsi, s’ils sont un peu tâchés, ce n’est pas grave.

6/Renforcez cette étude par des discussions familiales au moment du repas ou dans la voiture. Même s’il est bon de s’asseoir en famille pour une étude formelle des Ecritures, les leçons et les histoires apprises dans les Ecritures peuvent être renforcées à tout moment. Le moment du repas est une grande occasion d’appliquer les Ecritures à nous-mêmes. Nous pouvons en discuter dans la voiture. Et quand nos enfants nous voient lire nos Ecritures, nous pouvons parler de ce que nous étudions personnellement. Cela rend l’étude formelle des Ecritures plus attractive car elle est tissée dans la trame de notre journée.

7/ Adaptez vous selon votre situation familiale.
Quand nos enfants étaient très petits, mon mari travaillait les nuits dans un journal. Donc, au lieu de soirées familiales, nous tenions des matinées familiales. C’était ce qui fonctionnait pour notre situation à ce moment. On peut dire la même chose de l’étude des Ecritures. Chaque famille connaît des situations différentes en fonction des plannings, de l’âge des enfants et des capacités d’apprentissage. Nous avons toujours essayé d’adapter les moments et les stratégies pour que tout le monde soit impliqué. Je suis sûre que tandis que notre famille grandit et évolue, nous continuerons de nous adapter.

Le but, en fin de compte, est d’être logique, de nous souvenir que pour nous et nos enfants, ces paroles anciennes sont suffisamment importantes pour que nous les lisions chaque jour, encore et encore. Comme tant de choses dans une famille, nous devons établir de bons projets et réserver une portion de notre temps pour nous tenir fermement à la barre de fer.

La chose merveilleuse dans cette étude des Ecritures et que cela peut être fait à tout moment, de toutes les manières, avec ou sans fanfare, et les mots seront toujours doux.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Marie-Catherine)


-------------------------------------------------------------------------------
Opportunités Missionnaires: un vrai travail social

En 1964, Herbert et Daisy Kincaid ont passé trois jours à Salt Lake City. Ils avaient l’intention de rentrer chez eux au matin du quatrième jour mais sans raison apparente Mr. Kincaid voulut retourner à Temple Square une dernière fois. Madame Kincaid répondit qu’elle était trop fatiguée pour faire de nouveau le tour de Temple Square bien qu’ils avaient tous les deux beaucoup aimé tout ce qu’ils avaient vu jusque-là.

Mr Kincaid lui recommanda de rester au lit et de se reposer. Quant à lui, il sortirait et serait de retour vers midi. Alors qu’il traversait la rue qui séparait l’hôtel de Temple Square, il vit un bus qui s’apprêtait à partir pour Welfare Square (place de la Providence/Services d'entraide de l'Eglise). Il héla le bus, demanda s’il pouvait monter sans savoir ni où se trouvait ni ce qu’était les Services d'entraide de l'Eglise. On lui assura qu’il serait de retour à midi.

Il rejoignit le tour qui était offert. Une fois terminé, un des guides l’accompagna jusqu’à mon bureau. Il avait un tas de questions auxquelles j’ai répondu.

Il dit qu’il était ravi d’avoir pu observer l’accomplissement d’un véritable travail de service communautaire et voulait en savoir plus sur l’Eglise. Je lui dis que deux jeunes missionnaires seraient heureux de venir le voir chez lui. Quand il rentra à l’hôtel, il avait une grande nouvelle à annoncer à sa femme.
Il avait l’intention d’ouvrir la porte et de dire a sa femme : « Daisy, je t’en prie, ne dis pas un mot, écoute plutôt, j’ai quelque chose de très important à te dire ! » Lorsqu’il ouvrit la porte et entra, elle lui dit : « Herbert, j’ai découvert la véritable Eglise ! J’ai passé toute la matinée au lit à lire ce livre. Ca s’appelle le Livre de Mormon. Ca fait maintenant trois heures que je le lis et ce livre dit la vérité. Il y a bien une véritable Eglise sur la terre et je crois que nous l’avons enfin trouvée. »
Ce matin-la, mari et femme furent convertis.

Le couple retourna chez eux a New York, reçut les discussions missionnaires et fut baptisé. Un an plus tard, ils revinrent à Salt Lake City pour recevoir les bénédictions du temple.

Un an plus tard, je fus appelé a présider une mission. Un jour, alors que j’ouvrais le courrier du département missionnaire, je reçus les formulaires de recommandation missionnaire d’Herbert et Daisy Kincaid qui avaient été appelés à servir dans ma mission. Ils remplirent chacun une mission honorable. Le mari comme la femme ont demeurés des membres fidèles de l’Eglise toute leur vie. - Glen Rudd, "Red Shoes and Other Stories from Welfare Square"

(Publié par LDS Church News – Traduit par Caroline)


Pour nos lecteurs qui découvrent ce que sont les Services d'entraide de l'Eglise, voici une explication des principes de bases de l'Eglise Mormone et ce que nous faisons pour aider notre prochain.

Principes de base
• En tant que disciples de Jésus-Christ, les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours s’efforcent de suivre l’exhortation du Sauveur de nourrir les affamés, de donner à boire aux personnes qui ont soif, d’accueillir les étrangers, de vêtir les personnes nues et de visiter les malades et les personnes en prison (voir Matthieu 25:35-36).

• La responsabilité du bien-être spirituel et matériel de chaque individu repose premièrement sur lui-même, deuxièmement sur sa famille et troisièmement sur l’Église.

• Quand les membres et leur famille font tout leur possible pour subvenir à leurs besoins de base mais ne peuvent pas y faire face, ils peuvent demander une aide provisoire à leur évêque.

• Celui-ci, en tant que ministre local, est le mieux à même d’évaluer la nature et la quantité d’aide nécessaire pour répondre aux besoins particuliers de la personne ou de la famille.

• Une fois par mois, les membres de l’Église se passent de nourriture et de boisson pendant deux repas consécutifs et font un don de jeûne équivalent à la valeur des deux repas. Les évêques se servent ensuite des dons de jeûne pour prendre soin des nécessiteux.

• Pour assister les évêques dans leurs efforts pour aider les membres à devenir plus autonomes, l’Église a créé dans beaucoup d’endroits des entrepôts, des établissements de production, des magasins d’articles de seconde main, des centres d’aide à l’emploi ainsi que des bureaux de services familiaux. Le plus gros du travail de ces établissements est effectué par les membres de l’Église qui font don de leur temps, de leurs talents et de leurs compétences.

• Le but de l’assistance qu’apporte l’Église est d’aider les gens à se prendre en charge. On donne aux bénéficiaires de l’entraide la possibilité de travailler, dans la mesure de leurs capacités, pour ce qu’ils reçoivent.

• L’Église parraine également des projets de secours humanitaire et de développement dans le monde entier au bénéfice de personnes d’autres confessions. Parmi ces projets, il y a les secours d’urgence au moment de catastrophes et des programmes qui visent à renforcer l’autonomie des personnes, des familles et des collectivités.

• Des centaines de bénévoles à plein temps compétents et expérimentés dans l’enseignement, l’agriculture, les oeuvres sociales, les affaires et la médecine servent dans le monde entier dans le cadre de ces projets humanitaires.

• L’œuvre humanitaire de l’Eglise profite essentiellement aux personnes dans le besoin qui ne sont pas membres de l'Église. Il y a beaucoup de gens dans pratiquement toutes les collectivités du monde qui luttent pour satisfaire leurs besoins fondamentaux. L'Église cherche à aider autant que possible.

• Depuis de nombreuses années, l'Église a été activement impliqué dans l'aide humanitaire et les activités de développement à travers le monde. Il s'agit notamment des secours d'urgence en cas de catastrophe et des programmes humanitaires qui visent à renforcer l'autonomie des individus, des familles et des communautés.Les projets humanitaires sont financés par les dons de membres de l'Église et d'autres. Cent pour cent de ces dons vont directement à aider les pauvres et les nécessiteux.

• Les efforts humanitaire de l'Église soulagent les souffrances des familles de toutes nationalités et religions et offrent de l'espoir avec le potentiel pour une vie meilleure pour des millions de personnes dans le monde.

-----------------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

Ai-je été prêt à aider ?

« Mes frères et sœurs, puissions-nous nous poser la question… : « Qu’ai-je fait aujourd’hui pour quelqu’un ? »

Puissent les paroles d’un cantique bien connu pénétrer jusqu’au tréfonds de notre âme et trouver place dans notre cœur :
Ai-je fait du bien dans ce monde aujourd’hui ?Ai-je bien assisté mon prochain ?Ai-je rendu joyeux, un ami malheureux ?Sinon j’ai vécu en vain.Un fardeau ai-je allégé aujourd’huiPar mon désir de partager ?Et quand dans la détresse s’est trouvé autruiAi-je été là prêt à l’aider ?

Ce service auquel nous avons tous été appelés c’est le service du Seigneur Jésus-Christ.
Il nous a tous enrôlés dans sa cause et il nous invite à nous approcher de lui. Il nous parle, à vous et à moi :
« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
« Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Car mon joug est doux, et mon fardeau léger. »

Si nous écoutons véritablement, nous entendrons peut-être cette voix au lointain nous dire, comme cela a été dit à quelqu’un d’autre : « C’est bien, bon et fidèle serviteur. » Puissions-nous tous nous qualifier pour cette bénédiction du Seigneur. »

Thomas S. Monson Président de l’Église - «Qu’ai-je fait aujourd’hui pour quelqu’un ?» - Conférence générale d’Octobre 2009

Message d'inspiration du 19 et 20 Mars 2011

La joie de suivre le grand plan du bonheur


Comment pouvez-vous tirer le plus grand bonheur et les plus grandes bénédictions de cette expérience terrestre ?

En posant et en répondant à cette question au cours de son discours durant la conférence générale d’Octobre 1996, Richard G. Scott, du Collège des Douze apôtres de l’Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours, a résumé ce que la plupart, sinon la totalité, d'entre nous désir d'apprendre et de partager avec notre prochain.


Ce que certains ne se souviendrons peut être pas est que durant les mois précédants ce discours de conférence, l'épouse d’Elder Scott, Jeanene, est décédée. Avec beaucoup de tendresse, il a conclu son discours de conférence avec ces mots:
« Je vous souhaite le bonheur que nous avons connu ensemble. Plus vous respecterez fidèlement le plan qu’il a prévu pour vous ici-bas, plus vous serez heureux, plus vous vous accomplirez, plus vous progresserez… »

Lisez le discours complet d’Elder Scott intitulé « La joie de suivre le grand plan du bonheur » afin de découvrir comment nous devons vivre pour obtenir de la joie durant la mortalité et pour l'éternité.

Elder Cook, un autre membre du Collège des Douze apôtres de l’Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours explique aussi que « Le plan de notre Père est assez grand pour tous ses enfants. » En cliquant sur ce lien, vous pouvez aussi retrouver son discours au complet.

Président Thomas S. Monson, ajoute ce conseil :
« Le conseil que j’adresse à chacun d’entre nous est de regarder vers le phare du Seigneur. Il n’est pas de brouillard si épais, de nuit si sombre, de vent si fort, de marin si perdu que la lumière du phare ne puisse le secourir. Il nous fait signe à travers les tempêtes de la vie. Le phare du Seigneur nous envoie des signaux facilement reconnaissables, et qui ne nous trahissent jamais.

J’aime ces paroles qu’on trouve dans les Psaumes : « L’Éternel est mon rocher, ma forteresse, mon libérateur ! Mon Dieu, ma force en qui je me confie !… Je fais appel à l’Éternel ! Et je suis délivré de mes ennemis. »

Le Seigneur nous aime, mes frères et sœurs, et il nous bénira si nous faisons appel à lui.
Comme nous sommes reconnaissants d’avoir l’Évangile de Jésus-Christ rétabli et de tout le bien qu’il nous apporte ! Le Seigneur a déversé ses bénédictions sur nous, son peuple. Je vous témoigne que cette œuvre est vraie, que notre Sauveur vit et qu’il guide et dirige son Église ici-bas. »
Conférence générale d’Avril 2010

Message du 18 Mars 2011

Tous les missionnaires ont maintenant été déplacés vers des régions sûres au Japon - Les efforts de secours de l’Eglise continuent.

L'Église de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours a rapporté mardi que tous les missionnaires de l'Église serait déplacé hors des régions touchées par le séisme et le tsunami au Japon. Tous les missionnaires ont maintenant été déplacés dans leurs nouvelles zones et sont loin des lieux de préoccupation.

Les dirigeants de l'Église et des représentants du siège de l'Église travaillent actuellement avec des organisations gouvernementales et humanitaires afin de fournir une assistance. Les dirigeants locaux sont également en train de pourvoir aux besoins des membres de l'Eglise au Japon.

Selon l'Épiscopat président de l'Église :
« Nous avons commencé à fournir une aide directe et sommes activement en train d’évaluer les moyens avec lesquels nous pouvons continuer à soutenir le peuple japonais et leur gouvernement durant cette crise. La portée de notre intervention pourra changer alors que des informations supplémentaires seront disponibles au cours des semaines et mois à venir. »

L'Eglise apprécie ceux qui ont exprimé le désir d'aider, mais le volume élevé d'appels et d’e-mails vers les bureaux des régions au Japon, afin offrir une aide supplémentaire, entravent leur capacité à répondre à la crise.

Beaucoup de gens ont demandés à l'Eglise comment ils pourraient aider ou faire des dons aux efforts de secours de l'Eglise. Les membres de l'Eglise ou d'autres personnes qui souhaitent faire un don peuvent le faire par le biais des Fonds d'Aide Humanitaire.

(Publié par LDS Church News)


----------------------------------------------------------------------
Bien apprendre de notre parenté divine

Une des implications intéressantes de notre croyance en Dieu ,qui est le Père Céleste littéral de nos esprits, est que nous pouvons actuellement penser à lui en tant que parent et essayer de l’imiter, pour savoir comment être parents nous mêmes.
Pensez un instant à quelques unes des choses que vous savez et comment vous pouvez suivre l’exemple de cette parenté divine :

1. Un amour complet et inconditionnel
Nous savons que Dieu a un profond amour inconditionnel pour chacun de nous et cet amour est plus individuel que collectif. Et il nous enseigne que son amour est un chemin sans limite. Ce n’est pas suffisant de présumer que nos enfants savent que nous les aimons. Nous devons faire un peu plus comme Alf du vieux pays dont la femme, Anne, a l’habitude de plaider « Tu ne me dis jamais que tu m’aimes » Alf répond : « Anna, je te l’ai dit le jour où nous nous sommes mariés. Si jamais quelque chose change, tu seras la première à le savoir. »

2. Dieu voit (et traite) chaque enfant comme un individu unique et éternel.
Avez-vous entendu ce conseil parental : « Soyez juste, traitez tous vos enfants de la même manière»
Ce n’est pas la méthode de notre Père Céleste. Il nous a mis, avec amour, chacun dans un corps, une situation et une série de circonstances adaptées à chacun de nos besoins. Il connaît chacun de nous parfaitement et il aime l’unicité qui fait de chacun de nous ce que nous sommes.
Nous devons essayer de donner à chaque enfant cette sorte d’amour dont il ou elle a besoin, avec un esprit unique et bienveillant dont seuls vous et votre épouse êtes les experts !

3 Dieu donne des lois simples, claires en annonçant les conséquences, les récompenses et les châtiments
Notre Père Céleste n’a jamais été subtil ni ambigu au regard de ses règles. Il les a écrites dans la pierre. Il les a données aux prophètes. Il les a écrites dans les écritures, et il a souvent établi la récompense ou la punition juste avec la loi.
C’est en ayant des lois immuables que Dieu nous donne les frontières entre lesquelles il s’attend à ce que nous opérions. Il nous fournit l’agencement, mais il nous rend claires ses lois, avec les récompenses pour le respect et les punitions pour la désobéissance.
Nous pouvons faire la même chose avec nos enfants.

4. Dieu donne à ses enfants la possibilité de se repentir
Notre Père Céleste veut qu’aucun de nous n’échoue. Ses lois ne sont pas négociables, mais il sait que nous serons en deçà, aussi il a prévu la repentance. Et avec la repentance vient le pardon complet.
Notre discipline ne sera pas « une punition instantanée ». Nous devons donner à nos enfants la chance de s’excuser et de s’amender.

5. Dieu nous a parlé et nous a formés étroitement tout au long de notre vie prémortelle, puis il nous a donné des choix et nous a laissés aller
Dieu, dans son merveilleux modèle parental, nous a guidé étroitement, nous a gardé avec lui dans sa maison et nous a enseigné tout ce qu’il pouvait pour une puissance éternelle. Et puis, lorsque notre progression future réclamait la responsabilité, de faire des choix, l’indépendance et notre propre famille, ce qui ne pouvait arriver en sa présence, il nous a donné notre liberté d’action et nous a laissé partir.

Un jour, nos enfants nous quitte pour le collège ou pour une mission ou pour mener leur propre vie, alors nous devons nous retirer et les laisser prendre leur liberté.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Claudie)

----------------------------------------------------------------
Message de la présidence d’interrégion : Elder Kopischke - mars 2011
Le conseil de paroisse : la clé pour sauver des âmes

Le but de l’Évangile de Jésus-Christ est d’aider les familles et les personnes à se qualifier pour l’exaltation. De ce fait, la doctrine, les principes et les programmes de l’Église se concentrent sur des responsabilités divinement données : aider les membres à vivre l’Évangile de Jésus-Christ, rassembler Israël par l’œuvre missionnaire, s’occuper des pauvres et des nécessiteux et construire des temples où les vivants et les morts peuvent être rachetés au moyen des ordonnances et des alliances sacrées de la prêtrise.......

Article au complet

(Publié par le site officiel de l'Eglise en France)

-----------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

L’armée d’Hélaman

« Être des parents courageux ne signifie pas toujours dire « non ». Cela demande également du courage aux parents pour dire « oui » aux recommandations des prophètes modernes. Les dirigeants de l’Église nous ont recommandé d’instaurer des traditions justes dans notre foyer. Réfléchissez à cinq pratiques fondamentales capables de fortifier nos jeunes : la prière en famille, l’étude des Écritures en famille, la soirée familiale, le dîner en famille et les entretiens individuels réguliers avec chaque enfant.

Cela demande du courage pour demander aux enfants d’arrêter ce qu’ils sont en train de faire pour s’agenouiller en famille. Cela demande du courage pour éteindre la télévision et l’ordinateur pour guider votre famille dans la lecture quotidienne des Écritures. Cela demande du courage pour refuser d’autres invitations le lundi soir pour réserver cette soirée à votre famille. Cela demande du courage et de la volonté pour éviter d’avoir un emploi du temps trop chargé, afin que votre famille soit à la maison pour le dîner.

L’une des manières les plus efficaces d’influencer nos fils ou nos filles est de nous entretenir avec eux en privé. En écoutant attentivement, nous pouvons découvrir ce qui leur tient à cœur, les aider à se fixer des buts justes et aussi leur parler des impressions spirituelles que nous avons à leur sujet. Cela demande du courage pour les écouter et les conseiller.

Essayez d’imaginer ce que la génération montante pourrait devenir si ces quatre traditions justes étaient suivies avec constance dans chaque foyer. Nos jeunes seraient comme l’armée d’Hélaman : invincibles (voir Alma 57 :25-26). »

Larry R. Lawrence des soixante-dix - «Être des parents courageux» - Conférence générale d’Octobre 2010