Message du 1er Juillet 2010

Des amis dignes

Un aumônier de la sécurité publique qui travaille dans une communauté d'Utah en plein essor a été le témoin de cœurs brisés et de chagrin accablant. On appelle cet aumônier sur les lieux où une famille a été touchée par la mort d'un être cher. Il offre des conseils doux et une oreille attentive à des gens qui font face aux conséquences d'un crime violent ou d'un accident tragique.
Parfois, la personne décédée a été impliqué dans une sorte d'activité criminelle ou risquée qui s'est terminée dans la violence. D'autres ont eu une overdose de drogue ou ont été tués alors qu'ils conduisaient ivres. À travers leurs larmes, les parents survivants racontent souvent à l'aumônier que leur fils, fille, frère, sœur ou conjoint perdu était une « bonne personne » qui, à un certain moment, « est tombé dans un mauvais cercle de fréquentations. » Leurs mauvaises décisions dans la vie ont engendrées des conséquences finales tragiques qui ont changé à jamais la vie de beaucoup d'autres.

On peut se demander ce qu'est un «mauvais cercle»? Des gens se rassemblent tous les jours sans que drame se produise. Les jeunes forment souvent des groupes, répandent le bien et participent à des activités édifiantes. Peut-être qu'un groupe tourne mal à cause de mauvaises décisions qu'une ou deux personnes prennent, influençant ainsi et mettant en danger les autres.

Alors que l'aumônier se penche sur ce sujet, il est mené à se demander si ces tristes résultats auraient pu être évités si une seule personne, un seul jeune dans ce « mauvais cercle » avait simplement dit: «Ne faisons pas cela. Trouvons quelque chose d'autre à faire. Ne tentons pas cette chance. Changeons. » Et si un ami brave ou un collègue s'était retourné et avait fait face au vent de la pression venant des pairs et avait offert une alternative plus sûre et un meilleur choix? Est-ce que cet ami aujourd'hui disparu, serait encore vivant aujourd'hui?

Choisir d'être un bon exemple dans un monde empoisonné par les influences caustiques et dangereuses du monde exige du courage et de la force, en particulier chez les jeunes.
Être le genre d'exemple qui peut bénir et changer la vie de ceux en péril est plus facile si l'on a déjà placé le Sauveur au centre de sa propre vie.

Il y a des siècles, l'apôtre Paul a invité les disciples du Seigneur: «sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en esprit, en foi, en pureté» (1 Timothée 4:12).

Un collègue apostolique de Paul des temps modernes, Elder Richard G. Scott du Collège des Douze, connaît bien le pouvoir qu'un ami juste -... un exemple "des croyants" - peut exercer sur ceux qui se voient emprunter des voies dangereuses.
« Alors que vous vivez des valeurs élevées publiquement, en privé, et même sous une forte pression, tenez-vous y; vous élevez ainsi la vision des autres et les aidez à atteindre davantage leur potentiel divin. Tout comme un aimant digne, vous attirerez les autres à un niveau de vie plus élevé .

« La puissance de votre exemple digne est augmenté quand vous aidez les autres pris dans la toile de transgressions et les guidez vers un havre de sécurité où se trouve l'aide parentale et l'inspiration de la prêtrise, où ils peuvent soigner par le repentir les parties fatiguées et endommagées de leur caractère. Beaucoup aspirent à surmonter les transgressions qui les lient à une voie qu'ils ne désirent pas vraiment. Bien que les actions publiques dénoncent tout désir de changer, en privé, ils veulent réellement changer mais ne savent pas par où commencer. Soyez donc cette influence salvatrice dans leur vie. Aidez-les » (Conférence générale, avril 1991).
Lorsqu'une personne découvre « une voie plus excellente », il a le devoir d'alerter les autres. Dans son adresse à la conférence générale de 2009, le Président Henry B. Eyring, premier conseiller dans la Première Présidence, a reconnu que «cependant, tout n’est pas parfait en Sion. » Beaucoup choisissent de ne pas se préparer aux défis de la vie.

« Ce choix doit être le leur, » a déclaré le président Eyring. « Ils sont responsables d’eux-mêmes. C’est la manière du Seigneur dans son plan d’amour. Mais de nombreuses [gens] ont peu ou pas de soutien de la part des personnes qui pourraient les aider à se préparer. Ceux d’entre nous qui peuvent aider seront tenus pour responsables par le Seigneur.
«Maintenant la deuxième chose dont ils auront besoin est la confiance qu’ils peuvent se montrer à la hauteur des bénédictions et de la confiance que Dieu leur a offertes. La plupart des influences qui les entourent les conduisent à douter de l’existence de Dieu, de son amour pour eux et de la réalité des messages paisibles qu’ils reçoivent parfois du Saint-Esprit et de l’Esprit du Christ. Leurs camarades peuvent les inciter à choisir de pécher. Si les [gens] choisissent de pécher, les messages de Dieu deviendront plus faibles.

«Nous pouvons les aider à choisir de se préparer en les aimant, en les mettant en garde et en leur montrant que nous leur faisons confiance. »

En tant que Président, Thomas S. Monson a conseillé: « Ayez le courage moral d'être une lumière pour les autres à suivre.»

(Publié par LDS Church News – Traduit par Ambre)


-------------------------------------------------------------------
Pensée du jour


« La meilleure façon de produire un changement bénéfique permanent est de prendre Jésus-Christ pour modèle et ses enseignements pour guide pour votre vie.

Si vous avez désobéi à ses commandements et vous sentez indignes, prenez conscience que c’est pour cette raison que le Seigneur Jésus-Christ a donné sa vie. Par son expiation, il a donné pour toujours la possibilité de triompher de ces erreurs, de se repentir des choix malavisés et de vaincre les effets négatifs d’une vie contraire à ses enseignements.

Le Sauveur aime chacun de nous et permettra que tous nos besoins soient satisfaits si, par l’obéissance, nous nous qualifions pour recevoir toutes les bénédictions qu’il veut que nous ayons sur cette terre. Je l’aime et je l’adore. En ma qualité de serviteur autorisé, je témoigne solennellement de tout le pouvoir de mon être qu’il vit. »


Par Richard G. Scott du Collège des douze apôtres

Message du 30 Juin 2010

Président Thomas S. Monson dédicace le temple de Cebu aux Philippines
Photo de Gerry Avant, Church News

Dimanche 13 Juin, le Président Monson a dédicacé le temple de Cebu aux Philippines, en proclamant que « c’est un phare sur la colline » qui amène la lumière au monde. « C’est un merveilleux temple, une maison du Seigneur » a-t-il dit.

En offrant la prière pour dédicacer le 133ème temple en activité de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, Président Monson a exprimé sa gratitude pour les missionnaires qui ont servi aux Philippines, le travail missionnaire y a commencé il y a environ un demi siècle, et « pour les centaines de missionnaires qui ont suivi leurs pas ». L’Eglise a ainsi été reconnue aux Philippines en 1961.

Trois des quatre missionnaires qui ont ouvert la voie pour l’Eglise à Cebu ont assisté à la dédicace. Deux d’entre eux vivent en Utah – Richard Thorson de Layton et Tom Pearce d’Hunter.
Le troisième, Paul Wright a voyagé de Piedmont, en Californie.
Le quatrième missionnaire, Don A. Asay de Concorde en Oregon avait des engagements commerciaux. Quand ils sont arrivés, les quatres jeunes missionnaires n’ont trouvé qu’un Philippins et cinq militaires américains qui étaient Saints des Derniers Jours. Maintenant, 43 ans plus tard, ils étaient entourés de centaines de membres à la dédicace du temple. Le déroulement de la dédicace a été retransmis dans les églises des Saints des Derniers Jours à travers les Philippines.

Le district du temple des Philippines sert quelques 200 000 membres vivant dans les îles Visayas et Mindanao dans la partie sud des Philippines. Les 400 000 autres Saints des Derniers Jours des Philippines sont servis par le temple de Manille, qui fut dédicacé en 1984.
Lors d’une cérémonie pour sceller une pierre angulaire symbolique, Président Monson a exprimé sa gratitude pour le peuple Philippins et les sacrifices qu’ils ont fait pendant la Seconde guerre mondiale. Président Monson a également déclaré qu’il avait apprécié d’être aux Philippines et particulièrement à la dédicace du temple de Cebu. « Je ressens l’Esprit du Seigneur aujourd’hui » a-t-il dit.


D’autres autorités générales ont voyagé de Salt Lake City pour la dédicace du temple, Président
Henry B. Eyring, 1er conseiller dans la Première Présidence, Elder Dallin H. Oaks du collège des Douze et Elder William R. Walker des Soixante Dix et directeur exécutif du département
du temple de l’Eglise.
D’autres membres des Soixante Dix ont assisté à la dédicace, Elder Keith R. Edwards, Président de la zone des Philippines pour l’Eglise, Elder Won-Yong Ko et Elder Michael J. Teh, respectivement 1er et 2ème conseillers dans la présidence de zone.

(Publié par MormonTimes –Traduit par Sophie)



-------------------------------------------------------------------

Pensée du jour

« Le Christ ne s’est pas contenté de parler de l’amour, il en a fait preuve chaque jour de sa vie. Il ne s’est pas mis à l’écart des autres. Étant au milieu des gens, il a tendu la main aux gens, individuellement. Il s’est porté au secours des gens qui étaient perdus. Il ne s’est pas contenté de donner un cours sur la façon de tendre la main avec amour puis de déléguer le travail proprement dit à d’autres. Il ne s’est pas contenté d’enseigner mais il nous a aussi montré comment aller au secours des faibles, fortifier les mains languissantes et affermir les genoux qui chancellent. »

Le Christ sait comment servir parfaitement les autres. Quand le Sauveur tend les mains, les personnes qu’il touche sont édifiées et deviennent plus grandes, plus fortes et meilleures.
Si nous sommes ses mains, ne devrions-nous pas faire comme lui ? »

Par Dieter F. Uchtdorf Deuxième conseiller dans la Première Présidence

------------------------------------------------------------
Nouvelles de l'Eglise en Suisse

La paroisse de Renens a un nouvel épiscopat

Le 25 avril, le président Märki a rendu visite à la paroisse de Renens, et a relevé l'ancien épiscopat.


(Publié par le site officiel Suisse)


Message du 28 Juin 2010

Comment puis-je contribuer au site Les Saints des Derniers Jours ?

Nous aimons tous les messages !
C'est en partageant davantage sur nos vies et comment nous vivons, que nos lecteurs saints des derniers jours ou autres pourront comprendre qui nous sommes, comment nous vivons et ce que nous croyons. Au travers de ce processus, nous souhaitons également partager un contenu édifiant pour le plaisir de tous, partager aussi notre joie d’être membre de l’Eglise de Jésus Christ et de ce qui se trouve dans notre cœur.

N'hésitez pas à parcourir notre site pour voir les différents types de messages qui s'y trouvent. Nous aimons les essais personnels, des photoreportages, des vidéos, des poèmes, des extraits de moments simples de la vie de famille Mormone, des photos de vos derniers efforts créatifs, de la musique originale, etc.… Seul le ciel est la limite.
Et si vous pensez que vous n'avez rien à partager, détrompez-vous ! Parfois, ce sont les choses les plus simples de notre vie qui sont les plus significatives.

Si vous avez le don des langues, n’hésitez pas à devenir un membre de notre équipe. Nous avons toujours besoin de davantage de traducteurs (Anglais au Français).

Si vous êtes intéressé pour être représenté dans nos « Portraits d’un Saint des Derniers Jours », une nouvelle rubrique qui permets à des membres de l’Eglise de présenter leur témoignages, vous pouvez nous envoyer une photo par e-mail, nous en dire un peu plus sur vous-même, et partager une expérience ou deux où vous avez senti votre foi renforcée par certaines expériences, ainsi que votre témoignage.

Pour participer, envoyez un e-mail à saintsdesderniersjours@gmail.com

Si aucun des moyens de participation ci-dessus ne vous convient, nous serons toujours très reconnaissants de recevoir quelques dons financiers qui, nous l’espérons un jour nous permettrons de faire grandir davantage notre site.
Pour faire un don, utilisez la colonne de gauche – rubrique « faire un don ».
Pour toute question, vous pouvez nous envoyer un e-mail…

Enfin, n’hésitez pas à partager le site avec tous vos amis….
Merci à tous pour votre soutien.
Roland


---------------------------------------------------------------------
Quelques invitations de nos dirigeants….

« Nous confondons parfois le péché avec le pécheur et nous condamnons trop vite et avec trop peu de compassion. La révélation moderne nous apprend que « les âmes ont une grande valeur aux yeux de Dieu. » Nous ne pouvons pas plus jauger la valeur d’une âme que nous ne pouvons mesurer l’étendue de l’univers. Toute personne que nous rencontrons est un personnage de marque pour notre Père céleste. Une fois que nous comprenons cela, nous pouvons entrevoir comment nous devons traiter nos semblables. »

- Par Dieter F. Uchtdorf Deuxième conseiller dans la Première Présidence – Avril 2010

« Outre les filtres sur les ordinateurs et un verrou sur les affections, souvenez-vous que la seule maîtrise véritable dans la vie est la maîtrise de soi.
Ayez une plus grande maîtrise même sur les situations marginales que vous êtes amenés à rencontrer. »

- Par Jeffrey R. Holland du Collège des douze apôtres – Mai 2010




« Nos responsabilités les plus importantes et les plus déterminantes se trouvent dans la famille. Elles sont importantes car la famille a la possibilité, au début de la vie de l’enfant, d’affermir ses pas sur le chemin qui mène à son foyer céleste. Les parents, les frères et les sœurs, les grands-parents, les tantes et les oncles sont des guides et des sauveteurs plus efficaces grâce aux liens d’amour qui caractérisent naturellement la famille. »

- Par Henry B. Eyring Premier conseiller dans la Première Présidence – Mai 2010

---------------------------------------------------------------------
Une pensée venant des écritures

« Et maintenant, voici, je vous le dis, mes frères, si vous avez connu un changement de cœur, et si vous avez ressenti le désir de chanter le cantique de l’amour rédempteur, je vous le demande : pouvez-vous le ressentir maintenant ? » (Alma 5 :26)

Jésus a souffert tellement à cause de Son amour pour vous et moi. Quel message! La musique digne est puissante. Elle a le pouvoir de nous rendre humbles, dévot et reconnaissant, "a dit Elder Russell M Nelson du Conseil des Douze pendant un coin de feu du système éducatif de l’Eglise en mai 2008.

"Par la musique nous élevons nos voix dans l'éloge puissante et la prière. Les hymnes fournissent un modèle d'adoration qui est agréable à Dieu. Il nous a appris par le Prophète Joseph Smith à ' louer le Seigneur avec le chant, avec la musique, … et avec une prière d'éloge et d’actions de grâces (D&C 136:28).

(Publié par LDS Church News – Traduit par Eliane)



Message du 25 Juin 2010

« Le Pouvoir de la Prière en Famille »

Dans son discours de l’Etoile de Mai 1982, Elder John H. Groberg parle de l’importance d’avoir des prières en famille matin et soir.

« Si nous aimons vraiment nos familles, nous prierons constamment pour elles et avec elles. Je ne connais aucune activité qui n’ait plus le potentiel d’unir nos familles et d’amener plus d’amour et de direction divine dans nos foyer, que la prière régulière et fervente en famille, » dit Elder Groberg.

Elder Groberg nous prévient que Satan fera tout ce qu’il peut pour empêcher les familles de trouver du temps pour accomplir cet effort essentiel, et Elder Groberg nous conseille de ne pas donner la priorité aux activités moins importantes dans nos foyers.

« Si Satan réussi à nous faire penser que nos enfants sont trop jeunes ou trop vieux, ou si il peut nous rendre coléreux les uns avec les autres ou trop occupés avec des programmes télévisés ou des emplois du temps surchargés ou pris par les autres aspects de la pression de la vie moderne, dans le but que nous ne fassions plus nos prières en famille, alors il a efficacement gagné sur ce point – même si beaucoup de ce que nous faisons est bon en soit.

Satan se moque de la façon dont il nous arrête – il nous arrête. Demandez –vous : Combien de fois la semaine dernière avez-vous prié en famille ? Qui gagne dans votre foyer ? Quel est le score ? Ne laissez pas le malin gagner. Vous pouvez le vaincre avec l’aide de Dieu. »

(Publié par MormonTimes – Traduit par Christel)


----------------------------------------------------------------------
Déclaration de l'Eglise mormone sur l'expiation du sang

L'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a sorti cette déclaration mercredi :

Vers le milieu du 19ème siècle, lorsque l'éloquence rhétorique et émotionnelle était courante, quelques membres et dirigeants de l'Eglise utilisaient un langage fort qui incluait des notions que les gens faisaient restitution de leurs péchés en donnant leurs propres vies.

Cependant, la prétendue «expiation par le sang» par laquelle les individus nécessiteraient qu’ils versent leur propre sang pour payer pour leurs péchés, n’est pas une doctrine de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Nous croyons en et enseignons l’Expiation infinie et universelle de Jésus-Christ, laquelle apporte le pardon des péchés et le salut possible pour tout le monde.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Pat)


------------------------------------------------------------------
Nouvelles de l'Eglise en Suisse

La conférence des femmes
Cette conférence a réuni, le samedi 17 avril à la Chapelle d'Yverdon, 110 soeurs de tout le pieu. Après l'ouverture et le discours de frère Märki, nouvelle formule : quatre ateliers le matin - tous présentés par des frères ! - et un après-midi de talents.......


(Publié par le site officiel de l'Eglise Suisse)

Message du 22 et 23 Juin 2010

Sœurs, montez la garde
Ceci est inspiré d'une leçon qu'un évêque a donné à la Société de Secours.


Il s'agit d'embrasser notre rôle de femme et de nous protéger contre la montée de l'infidélité et de la pornographie parmi les femmes.

L'adversaire s'est affairé à détourner les femmes de leur rôle dans le plan de Père Céleste. J'ai vu beaucoup d'instruments dont il s'est servi pour nous distraire de notre objectif. Plusieurs de ses pièges avaient l'air bons, dignes d'efforts, mais se sont avérés n'être que des loups déguisés en agneaux.

Mesdames, il convient d'ouvrir les yeux et d'être toujours sur nos gardes.
Protégeons-nous en embrassant notre rôle de femme. Dieu nous a confié sa tâche la plus importante : élever Ses enfants. Nous servons aussi de compagnes pour nos maris, ce qui consiste, la plupart du temps, à les motiver pour être de meilleurs hommes. Nous avons cette puissante influence si nous concentrons ce pouvoir dans l'utilisation du bien.
Il faut se déconnecter des influences du monde.

La technologie est une bonne chose quand elle est utilisée correctement, mais beaucoup d'entre nous ne s'en servent pas correctement. Evitez ce qui est de nature suspecte. Limitez le temps que vous passez sur l'ordinateur, sur le téléphone mobile et devant l'écran de la télévision.
Apprenez à dire non. Ne permettez pas, qu'en dehors du foyer, les besoins des autres prennent du temps à la famille. Là, nous pouvons être embarrassées, parce que souvent, les choix à faire en valent tous la peine. Dans ces occasions, faites preuve de la perspective et de l'équilibre appropriés. Faites ce que vous pouvez, sans sacrifier les besoins de votre famille. N'essayez pas de rentrer dans le cadre; prenez de la distance !

Les principes du monde ne sont pas les principes de Père Céleste. Si nous vivons selon Ses principes, alors, nous serons différents.

Plus important, prenez le temps d'avoir des prières personnelles et l'étude des Ecritures. C'est si important d'être tout le temps, spirituellement connecté. Cela pourrait être notre arme la plus puissante et la plus efficace. Utilisez-la.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Angélique)

---------------------------------------------------------------
Un dirigeant hindou rend visite au temple Saints des Derniers Jours de Boise, Idaho


Le dirigeant hindou, Rajan Zed, a rendu une visite amicale et religieuse au Temple de boise, le mardi 8 juin.

Rajan Zed, le président de la Société universelle d’Hindouisme, venait de Reno, dans le Nevada, après avoir reçu une invitation du maire de Boise et d'autres membres du conseil de la ville. Ils lui ont demandé d’offrir la prière d’ouverture à la réunion de leur conseil, et d’après certaines informations, c’est la première invocation hindoue qui a été faite pendant leur conseil.

Pendant les portes ouvertes du temple de Reno dans le Nevada, Rajan Zed en a fait le tour et s'est dit impressionné par les temples mormons. Il a parlé avec des représentants des affaires publiques de l’Eglise à Reno et la visite au temple de Boise a été arrangée pour son futur séjour. Elder J. Craig Row, un membre des soixante-dix de la région, et R. Craig Rasmussen, directeur des affaires publiques de l’Eglise dans l’Idaho, se retrouvaient avec Rajan Zed au temple où ils ont organisé un entretien informel avec le président du temple Wenden Waite et sa femme, Laura K. Waite. Le groupe s'est rencontré dans la salle d’attente réservée aux visiteurs au temple et ils ont eu une discussion amicale sur l’importance des familles et comment elles peuvent s’unir à jamais au moyen des ordonnances du temple.

Rajan Zed a voulu visiter le reste du temple, a dit Frère Rasmussen. Les dirigeants lui ont alors expliqué que, une fois que les temples soient dédicacés, seuls les membres dignes peuvent y entrer. Comme les hindous croient à la réincarnation, Frère Rasmussen a raconté que Rajan Zed a plaisanté sur le fait qu'il avait encore très peu de temps à vivre et qu'il serait probablement obligé d’obtenir une recommandation à l’usage du temple lors de sa prochaine vie. Néanmoins, Rajan Zed a visité les alentours du temple, où il a pu échanger des cadeaux. Rajan Zed a présenté à Frère Rasmussen et à Elder Row un livre de citations hindoues faites par les anciens dirigeants de l’hindouisme.

En contrepartie, on lui a offert un livre de photos en couleur des divers temples qui existent, un CD du chœur du Tabernacle Mormon et aussi un DVD sur les temples. Frère Rasmussen a dit: "Rajan Zed a fait une observation intéressante, il a assisté à plusieurs cultes partout dans le monde et il a remarqué que les jeunes saints des derniers jours et hindous prennent plaisir à aller aux réunions de leur culte.

Il a dit que « c’est probablement pourquoi votre église a tant de succès, parce que les jeunes gens veulent faire partie de l’église. » La visite a duré quelques heures, avant que Frère Rasmussen et Elder Row ne reconduisent Rajan Zed dans le centre-ville pour y retrouver les membres du conseil. Frère Rasmussen a conclu, « Ce fût une visite agréable et amicale, avec un bon ami pour nous et notre foi. »

(Publié par MormonTimes – Traduit par Regina)




Message du 21 Juin 2010

Etre parent, c'est comme jouer au bowling

Au cours des semaines passées, j'ai reçu plusieurs questions de parents demandant comment ils peuvent être plus efficaces. Tant de parents (spécialement les mamans) se sentent submergés par les exigences quotidiennes.

S'efforcer d'élever des enfants dans notre société actuelle n'est pas une tâche facile. Nos enfants sont tiraillés de toutes parts par une multitude de distractions, des valeurs morales différentes et du mal pur et simple. Ils ont énormément de requêtes, et c'est parfois difficile de savoir quand céder et quand dire non.


Bien entendu, la première chose à établir c'est lesquelles de ces requêtes sont des besoins et lesquelles sont des envies. En tant que parents, cela fait parti de nos attributions de s'occuper des besoins de nos enfants. Cependant, céder à tous leurs caprices s'avère dangereux pour leur santé (et la nôtre), à la fois physique, émotionnelle et spirituelle.

Pour utiliser une simple analogie, imaginez qu'être parent est comme aller jouer au bowling. Si les enfants sont trop petits mais veulent tout de même participer, on demande en général au responsable du complexe de mettre des « bumper » sur les côtés, car sinon la boule de bowling fini habituellement sa course dans la rigole. Faire rouler la boule au milieu de la piste presque chaque fois demande du temps, des efforts, de la coordination, de la maturité et du talent. J'aimerais que vous vous imaginiez qu'en tant que parents, nous mettons des « bumpers », des barrières, pour éviter à nos enfants de tomber dans les rigoles de la vie.
Bien entendu, nous voudrions que nos enfants puissent lancer la boule directement au milieu de la piste pour tous leurs choix, et de faire des « strikes » à chaque fois. Mais cette attente est très irréaliste.

Les enfants, qu'ils aient 5 ou 17 ans, essaient en général de viser au milieu de la piste, mais invariablement, leur vie dérive sur les côtés. Les choses sont censées être ainsi, tant qu'ils peuvent rebondir contre les barrières que nous établissons pour eux (à savoir les bumpers). Lorsqu'ils arriveront au bout de la piste, ils auront probablement rebondi plusieurs fois avant de toucher les quilles. Etablir des barrières claires et solides est en fait assurer leur sécurité, même s'ils n'aiment pas ça ou n'en comprennent pas la raison. Finalement, nous voulons que nos enfants aient du succès et renversent autant de quilles que possible – et fassent même quelques strikes de temps en temps.

Etant donné que nous sommes tous enfants de Dieu, d'une certaine manière la même analogie s'applique à nous. Dieu a mis en place des « bumpers », ou des barrières, comme les commandements. Si nous choisissons d'y obéir, alors nos vies seront bénies. Si nous choisissons de dévier et d'ignorer ces barrières placées avec amour, alors nous allons nous retrouver dans la rigole et obtenir un score très bas pour notre vie !

Nous sommes un peu tous dans la même situation, alors que nous parlions de jouer au bowling, d'être parent ou bien de vivre notre vie, les barrières sont là pour notre sécurité et notre protection. Derrière elles nous pouvons prospérer, et sans elles, au bout du compte nous paierons un prix très élevé.

Tout comme au bowling, en fin de compte en tant que parents nous devons enlever les bumpers et permettre à nos enfants d'exercer leur libre-arbitre. S'ils ont été correctement enseignés et autorisés, en toute sécurité, à rebondir contre les barrières, ils seront mieux préparés à la vie.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Emeric)


---------------------------------------------------------------------
Une pensée venant des écritures

« Et de plus, je vous le dis, mes amis, car dorénavant, je vous appellerai amis, il est opportun que je vous donne ce commandement, afin que vous deveniez comme mes amis à l'époque où j'étais avec eux, voyageant pour prêcher l'Evangile avec mon pouvoir. » - D&A 84:77

« Le Prophète Joseph Smith a dit que ' l'amitié est un des grands principes fondamentaux du Mormonisme » a dit Elder Marlin K. Jensen des Soixante-dix pendant la conférence générale d'avril 1999.

« Cette pensée doit inspirer et motiver chacun d'entre nous parce que j'estime que l'amitié est un besoin fondamental de notre monde. Je pense que dans chacun d'entre nous il y a un désir profond pour l'amitié, un profond désir pour la satisfaction et la sécurité que des relations durables peuvent donner.

Peut-être une des raisons pour lesquelles les Écritures mentionnent peu le principe spécifique de l'amitié c'est parce qu'elle doit se manifester tout naturellement comme nous vivons l'Evangile. En fait, si l'attribut consommé de la charité chrétienne a un cousin germain, c'est l'amitié. ... »

« Le pouvoir est dans chacun d'entre nous d'être un ami. Vieux et jeunes, riches et pauvres, instruits et humbles, dans chaque langue et pays, nous tous avons la capacité d'être un ami. »

(Publié par LDS Church News – Traduit par Pat)


Message du 18 et 19 Juin 2010

Les défis des femmes Saintes des Derniers Jours à travers le monde

Les pressions familiales, garder la loi de chasteté et les différences culturelles et sociales ne sont que quelques uns des défis que les nombreuses femmes n’habitant pas aux Etats-Unis doivent affronter lorsqu’elles rejoignent l’église mormone. Malgré le fait qu’elles doivent faire face à certains défis, ces femmes ressentent le pouvoir des bénédictions de l’évangile ont dit des orateurs à la conférence de l’Association de l’histoire mormone le vendredi 28 mai dernier.

Les trois orateurs présentèrent les difficultés que les femmes de Taïwan, des Bahamas et de l’Afrique de l’ouest rencontrent lorsqu’elles se joignent à l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des derniers jours.

Taïwan : une recherche d’équilibre
Mélissa Wei-Tsing Inouye, une ancienne missionnaire de Taïwan dont les études à Harvard sont également centrées sur Taïwan, disait que Taïwan était une nation confucéenne où les femmes sont éduquées pour obéir et s’incliner devant leur père, leur mari, et lorsqu’elles font parties de la famille de leur époux, souvent, elles déménagent chez leurs beaux-parents et devront donc s’incliner devant leur beau-père et belle-mère.

L’éducation et le travail sont des domaines très compétitifs. La vie a un rythme soutenu et les grands-parents gardent souvent les enfants dont les parents travaillent. Le peuple taïwanais honore ses ancêtres et une part importante des rites prend beaucoup du temps de ses femmes chaque jour. Beaucoup de femmes converties viennent de familles en partie membre et cette conversion engendre beaucoup de stress car elles doivent trouver un équilibre entre leurs devoirs familiaux avec les appels dans l’église et les réunions dominicales.

Elles doivent également faire face avec la réalité douloureuse d’être membre d’une église dont la doctrine est centrée sur des familles entièrement membres. La plupart des femmes à Taïwan viennent de famille partiellement membre et elle-même sont les seules membres de leur propre famille. Cela demande beaucoup de foi et de courage de conjuguer deux cultures et de persévérer fidèlement dans des activités spirituelles dans de telles circonstances, disait Inouye. Bien que celles qui restent fidèles soient des femmes remarquables, beaucoup deviennent inactives, a-t-elle ajouté.

Bahamas : rester intègre
Rester chaste est le défi majeur que les femmes membres de l’église doivent affronter aux Bahamas, disait Julia Holton Todd. Elle et son mari servirent une mission aux Bahamas et rassemblèrent beaucoup d’histoires contées oralement de membres pendant leur séjour.
Les Bahamas est un pays pauvre avec peu de travail et de ressources pour aider les démunis.

Aux Bahamas, l’immoralité est très répandue et les femmes fidèles qui décident de rester chaste sont souvent moquées et dédaignées. Les hommes mettent une pression implacable sur les femmes pour qu’elles échangent des faveurs sexuelles contre de l’argent ou des cadeaux, une pratique sociale acceptable que les gens locaux appellent « mon chéri ».

Dans une société où tant de femmes vivent dans la pauvreté et qui doivent prendre soin de leurs enfants, la tentation de succomber est énorme, disait Todd. Néanmoins, Todd partagea des récits de femmes qui, grâce à une grande foi, un grand courage et un respect de soi croissant, décidèrent de rester chaste.

Afrique de l’ouest : renforcer les liens familiaux
Le peuple d’Afrique de l’ouest a une religiosité innée, disait Angela Marie Ames, du Musée d’histoire de l’église à Salt Lake City, qui parlait de son amour de toute une vie pour les gens d’Afrique, incluant des expériences en Afrique de l’ouest.

On reçoit beaucoup de bénédictions et de changements dans une famille lorsque l’évangile touche des familles entièrement membre pour la deuxième génération et qui s’enracinent dans la foi, disait-elle.
La culture et les conditions du peuple d’Afrique de l’ouest incombent des vies vraiment séparées aux hommes et femmes natifs. Les femmes doivent combiner le fardeau du travail et de l’éducation des enfants. Les femmes sont souvent traitées comme inférieures aux hommes. On peut voir les enfants mais pas les entendre et ils sont souvent considérés comme un fardeau.

Cependant, une fois que les familles embrassent les enseignements et les principes de l’évangile, les vies changent dramatiquement, disait Ames. Les femmes, puisqu’elles jouent un rôle central et égal dans l’évangile, acquièrent un nouveau respect et une nouvelle importance. Les hommes et les femmes développent plus de douceur, une relation de conjoint. Les enfants sont reconnus pour être des bénédictions et des membres estimés de la famille.

Au lieu d’être des individus seuls et séparés, les familles se réunissent pour se soutenir et s’aimer les uns les autres, ajouta-t-elle.
Non seulement, il arrive beaucoup de choses merveilleuses dans la vie des mormons en Afrique de l’ouest mais les amis et les connaissances le remarquent et beaucoup applaudissent les différences qu’ils peuvent observer, disait Ames.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Deb)


---------------------------------------------------------------
Vivre par les écritures

« Sois patient dans les afflictions, car tu en auras beaucoup, et endure-les, car voici, je suis avec toi jusqu’à la fin de tes jours » D&A 24 : 8

Je luttais avec la maladie. Je voulais y échapper. J’arrivais en voiture au canyon. Peut être que la nature apaiserait ma souffrance, me ferait me sentir mieux. Je me garais sur une route boueuse et descendis doucement un sentier vers la rivière. Je m’assis sur un gros rocher, me débarrassais de mes sandales et plongeais mes pieds dans le courant. Instantanément, cela me calma. L’eau bouillonnant autour des rochers grondait à mes oreilles. La brise faisait osciller les pins. Les nuages étaient houleux. Mais le soleil ardent, les nuages gonflés et le ciel bleu ne pouvaient me guérir.

Je levais les yeux vers les montagnes majestueuses reposant à leurs propres places. Tandis que j’enviais leur solidité, le vent commença à souffler. Je me souvins que les ouragans, les tornades et les tempêtes frappaient souvent les forces de la nature.

Je savais que je devais être patiente et prier pour avoir cette solidité. Alors que je ne pensais pas que la souffrance pourrait s’alléger, ma douleur était temporairement diminuée comme s’affaiblit une tempête. J’étais bénie avec la patience. Les vents finiraient finalement par se calmer et la santé reviendrait en temps voulu. Je ne suis plus seule.

Jelean Vaugh Reynolds, Paroisse de Soundview, Pieu de Tacoma Washington

(Publié par LDS Church News – Traduit par Claudie)

-------------------------------------------------------------------
Actualités de l'Eglise dans le Monde

La première présidence de l’Eglise de Jésus Christ des Saints des Derniers Jours a annoncé les dates des portes ouvertes et de la dédicace du Temple de Laie, à Hawaï, récemment rénové.....

Article au Complet


Journée nationale "Mains Serviables" en France le 29 mai

Comme chaque année, de nombreux saints des derniers jours ont consacré quelques heures ce samedi 29 mai à offrir leurs "mains serviables"......


Article au Complet

(Publié par le site officiel de l'Eglise - France)

Message du 17 Juin 2010

Messages inspirants du Président Thomas S. Monson


Pause à la croisée des chemins

Mes frères et sœurs, aujourd’hui il existe des cœurs à rendre joyeux, il existe des faits à être accomplis —même des âmes précieuses à sauver. Les malades, les gens las, les affamés, ceux qui ont froid, les blessés, les souffrants de solitude, les vieux, les perdus —crient tous pour notre aide.

Les panneaux sur les routes de la vie invitent chaque voyageur d’une manière attirante : Par ici pour la notoriété ; par ici pour la richesse ; par ici pour la popularité ; par là pour l’aisance. Prenez une pause à la croisée des chemins avant que vous continuiez sur votre voyage. Ecoutez cette voix calme et petite, qui si doucement nous attire, « Venez, suivez moi. Par ici pour Jéricho. »
--« Your Jericho Road, » Ensign, mai 1977, 71.

Esprit et cœur

Ce n’est que l’esprit humain qui a la capacité pour la créativité, l’imagination, l’intuition, la vision et la responsabilité. Et je vous conseille vivement à développer votre cœur ainsi que votre esprit, à aimer ainsi que raisonner.
– « Guideposts for Life’s Journey, » BYU-Idaho Commencement, août 2003.

Le vrai amour

L’obstacle au quel nous faisons face et devons surmonter n’est pas que nous devrions nous lancer sur le champ de bataille et sacrifier nos vies. Par contre, c’est que nous, sur le champs de bataille de vie, vivions et servions pour que nos vies et actions reflètent un vrai amour de Dieu, de son Fils, Jésus Christ, et de nos prochains.
–« Those Who Love Jesus, » Ensign, novembre 1985, 33.

(Publié par LDS Church News – Traduit par Régina)

----------------------------------------------------------------
160 ans de Mormonisme en France

6ème épisode: L'Eglise pendant et après la Seconde guerre mondiale (1940-1946)

Après le départ du président de la Mission française, Joseph Evans, Gaston Chappuis, missionnaire en France pour la 2e fois, reçut la responsabilité de la Mission. Une lettre de Heber J. Grant du 15 janvier 1940, lui spécifiait : « Vous êtes nommé, par la présente, responsable de la maison de la mission de Paris, des affaires de la mission en général, de la publication de L’Etoile et de tenir les comptes de la mission…»[1] Mais les circonstances de l’occupation précipitèrent leur départ en août 1940. Traversant France et Espagne, il embarqua pour les Etats-Unis, avec son épouse Flore Lahon originaire de Liège, depuis le Portugal.............

Article au complet

(Publié par le site officiel de l'Eglise France)

Message du 15 Juin 2010

"Allez de l'avant malgré des barrières physiques"

Si soeur Kerry Arnold peut servir alors vous le pouvez aussi.

C'est le message que frère Arnold,un homme de 59 ans ayant vaincu le cancer et souffrant de douleurs chroniques et de sclérose latérale amyotrophique (En abrégé ALS, aussi appelé Maladie de Lou Gehrig), a vivement désiré partager avec ses amis membres de l'Eglise.

Fin 2008, malgré son ALS (qui confinait presque toujours frère Arnold dans un fauteuil roulant électrique ou dans son lit) il a choisi de servir une mission pour l'histoire familiale. Au moment de recevoir son appel d'un an,les médecins lui ont annoncé qu'il lui restait moins de six mois à vivre.

Le 22 février 2009, la famille de frère Arnold s'est réunie dans le bureau de l'êveque de Hobbs Creek, Mick Quigley.
Les membres de la Prêtrise ont encerclé le volumineux fauteil roulant de frère Arnold et ont imposé les mains sur sa tête pour le mettre à part en tant que missionnaire pour l'histoire familiale.

"Je ne me souviens pas de tout ce qu'a dit l'êveque pendant la bénédiction" écrit frère Arnold dans son journal un peu plus tard ce jour-là. "Mais je me souviens le doux et chaud sentiment du Saint Esprit et le câlin de ma femme et de toute ma famille. Je me souviens particulièrement des larmes dans les yeux de mon frère Don alors que je savais qu'il avait ressenti l'Esprit...Quel jour merveilleux avec un ciel bleu magnifique et entouré de toute ma famille."

Faire son possible pour servir

le zèle de frère Arnold pour le service a laissé une impression indelébile à Susan Milliner,knowledge manager pour l'Histoire Familiale.

"Je pense qu'il est formidable" nous dit soeur Milliner. "Il a touché beaucoup de vies - pas seulement les utilisateurs/clients avec qui il a travaillé,mais aussi avec ses compagnons missionnaires et les dirigeants de l'organisation du service utilisateur/client.

"C'est l'exemple de quelqu'un qui,malgré de terribles douleurs et challenges, se tourne vers l'Esprit pour continuer d'avancer et pour avoir une influence importante dans la vie des autres."

Ses responsabilités en tant que missionnaire consistait à assister les utilisateurs/clients de l'Histoire Familiale par téléphone pour répondre à leur questions et leurs problèmes. Comme frère Arnold canalisait ses forces à servir les autres, les miracles ont suivi sa foi.

Le 3 août de l'année dernière, frère Arnold s'est senti poussé à choisir l'e-mail de Diane Ladwig,du pieu de Fountain au Colorado, parmi tout un tas de cas de potentiels. D'après l'e-mail, le mari de soeur Ladwig avait prévu d'aller au temple d'Idaho Falls, le 6 août et de faire le travail pour son père décédé. Cependant, quelqu'un d'autre avait revendiqué le droit sur le nom du père de frère Ladwig- un fait impoosible sachant que frère ladwig est le seul membre de l'Eglise de sa famille. L'e-mail de soeur ladwig était une demande à l'aide afin de mettre à jour les registres du père de son mari.

C'est là qu'est intervenu frère Arnold. Soutenu par l'Esprit, il a passé une partie des 3 jours suivants a appelé le Colorado et l'Idaho. Enfin, le problème a été résolu et frère Ladwig a pû être scellé à ses parents décédés comme il l'avait auparavant planifié.

"Quand frère Arnold a décidé de nous aider, il a dit qu'il avait littéralement senti quelqu'un venir dans sa maison pour le soutenir" nous dit soeur Ladwig. "C'était sans doute l'un de nos ancêtres. Quelqu'un était physiquement avec lui pendant les 4 jours passés à éclaircir le problème...

"C'était tout simplement un homme incroyable,puissant et spirituel qui essayait de faire ce que le Seigneur voulait. sachant combien il était malade, sacrifier 4 jours de sa vie était vraiment une bénédiction pour nous."

Toujours rester fort

la mission pour l'Histoire Familiale de frère Arnold s'est terminée cette année. sa santé est un peu en dent de scie-certains jours sont meilleurs que d'autres- mais son témoignage reste un roc inébranlable.

"J'ai tellement d'amour" nous dit-il pendant un récent entretien téléphonique. "Est ce que je souffre toujours? Oh oui,bien plus qu'on ne peut le croire. Mais je veux inspirer les gens partout dans le monde à servir."


(Publié par LDS Church News – Traduit par Marina)

------------------------------------------------------------------
Une pensée des Ecritures

Et les membres montreront devant l'Eglise, et aussi devant les anciens, par leur conduite et leur langage pieux, qu'ils en sont dignes, afin qu'il ait des oeuvres et une foi conformes aux Saintes Ecritures — marchant en sainteté devant le Seigneur. Doctrine et Alliances 20:69

"Le temple est la maison du Seigneur. La base de toute ordonnance ou alliance du temple— le coeur du plan du salut — est l'expiation de Jésus-Christ," a dit Elder Russell M. Nelson du Collège des Douze pendant la Conference Générale d'Avril 2001.

"Chaque activité, chaque leçon, tout ce que nous faisons dans l'Eglise, se rapporte au Seigneur et à sa sainte maison. Nos efforts pour proclamer l'Evangile, perfectionner les Saints, et la Rédemption des morts mènent tous au temple. Chaque saint temple se tient comme un symbole de notre appartenance à l'Eglise, comme un signe de notre foi en la vie après la mort, et comme une étape sacrée jusqu'à la gloire éternelle pour nous et nos familles.

"Président Hinckley a dit que 'ces uniques et merveilleux bâtiments, et les ordonnances qui y sont administrées, représentent la finalité de notre appartenance à l'Eglise. Ces ordonnances deviennent les plus profondes expressions de notre théologie.'


"Entrer au temple est une énorme bénédiction. Mais nous devons premièrement en être dignes. Nous ne devons pas être dans la hâte. Nous ne pouvons pas couper court à la préparation et risquer de briser les alliances que nous n'étions pas prêts à faire. Ce serait pire que ne pas les faire du tout. ...

"De la même manière que les temples sont préparés pour nos membres, nos membres doivent se préparer pour le temple."

(Publié par LDS Church News – Traduit par Sophie)

Message du 13 Juin 2010

La valeur des bénédictions du temple

C'était le jour que la femme avait attendu. Une petite fille, ayant rejoint la famille d'amis proches par l'adoption, était sur le point d'être scellée à ses parents adoptifs au temple de Salt Lake.
La femme était arrivée au centre ville de Salt Lake City avec d'autres usagers du temple. Elle prit sa place dans la file, anticipant anxieusement l'évènement pour lequel elle avait été invitée à être le témoin.

Cependant, quand elle présenta sa recommandation au bureau, il lui fut dit qu'elle était périmée depuis la veille. "Mais 24 heures ne se sont pas encore écoulées" protesta t'elle.
Le responsable au bureau lui expliqua, qu'étant donné que sa recommandation était périmée, elle ne pouvait être autorisée à entrer. La file des gens assistant aux mariages du samedi matin au temple, s'allongea. La femme se fâcha : "appelez mon evêque" dit-elle sur un ton qui n'était pas de mise au temple. "Allez chercher un membre de la présidence du temple".
La réponse de l'homme la stupéfia : "expirée c'est expirée" lui dit-il doucement.

Maintenant, la femme était bouleversée. Elle quitta la file, trouva un ami lui aussi invité au scellement et lui expliqua la situation. Il lui promis de dire aux autres où elle était.
Elle quitta le temple et regarda le magnifique bâtiment. Elle se mit à penser à son récent comportement, à la façon dont elle s'était adressée au responsable au bureau des recommandations, à sa recommandation périmée : elle se mit à pleurer.

Président Boyd K. Packer, aujourd'hui président du Collège des Douze, a expliqué qu'une fois que les membres de l'Eglise ont pris conscience de la valeur des bénédictions du temple et de la sainteté des ordonnances accomplies au temple, ils hésiteraient à mettre en doute - comme le fit la femme - les niveaux élevés mis en place par le Seigneur pour entrer dans son saint temple.
"Soyez reconnaissants pour les principes élevés de l'Eglise" a dit Président Packer (The Holy Temple, p.49,56). En vérité, le temple est un endroit saint. Chaque fois que les membres de l'Eglise y entrent, ils y entrent en tant qu'invités. C'est de leur devoir d'être préparés, pas simplement avec une recommandation valide mais avec tout ce qui est requis pour conserver la maison du Seigneur sainte, propre et pure.


"Il n'est pas correct d'aller au temple dans le but d'acquérir de la force pour vivre d'une manière juste, mais plutôt d'acquérir de la force et de la détermination pour vivre les commandements afin qu'il y ait une totale dignité quand vous allez au temple" a dit Président Spencer W. Kimball (The Teachings of Spencer W. Kimball, p.536).

Président Kimball a dit que les temples étaient profanés et désacralisés par les membres de l'Eglise qui allaient au temple et faisaient des alliances qu'ils n'étaient pas préparés à accepter et à mener à bien. "Quand des promesses sont faites et des alliances y sont reçues sans l'intention sérieuse et pure de les exalter, la pollution peut s'immiscer dans les saints temples. Il ne s'agit pas simplement de recevoir une recommandation pour entrer dans le temple du Seigneur, mais il s'agit également d'avoir un esprit doux, pur et repentant" (p.538).

Après que la femme eût quitté le temple, elle fit ce qui était nécessaire pour avoir une entrevue avec son évêque et un membre de la présidence de pieu afin de renouveler sa recommandation à l'usage du temple.
Président Packer a dit que les entrevues de recommandation à l'usage du temple sont d'une importance capitale pour chaque membre de l'Eglise. 'C'est l'occasion de passer en revue notre mode de vie avec un serviteur ordonné du Seigneur. "Si quelque chose cloche dans votre vie, l'évêque sera en mesure de vous aider à le rétablir"(p.50)

Président Gordon B. Hinckley a dit que de vivre à la hauteur des principes élevés mis en place au temple qualifiera les membres de l'Eglise pour n'importe quelles bénédictions de l'évangile.
"Obtenez une recommandation à l'usage du temple et jamais, jamais aussi longtemps que vous vivrez, ne pensez rien, ne dites rien, ne faites rien qui pourrait vous rendre inéligible pour cette recommandation" a t-il averti. "Et si vous vivez à la hauteur des exigences d'une recommandation à l'usage du temple, vous pouvez être certains que vous vivez l'évangile et faites ce que le Seigneur attend de vous" (présentation du 21 mars 1999 au centre de BYU pour les études au Proche-Orient à Jérusalem).

Après tout, comme la femme l'a découvert, la valeur des bénédictions du temple et la sainteté des ordonnances accomplies à l'intérieur des murs du temple, ne méritent rien de moins.

(Publié par LDS Church News – Traduit par Angélique)


---------------------------------------------------------------------
Religion pure: atteindre ses buts

Jose Francisco "Franck" Reyes de San Jose au Costa Rica, voulait juste pouvoir passer un peu plus de temps avec sa famille. Avec un diplôme en marketing, il pouvait subvenir aux besoins de sa famille mais il n'avait pas d'horaires fixes. Il devait souvent passer de l'équipe de jour à l'équipe de nuit. Souvent,il partait le matin tôt et il rentrait tard le soir à la maison.

En plus, il avait l'impression qu'avec ses aptitudes et son expérience, il pourrait gagner plus d'argent. Il était insatisfait de sa vie parce qu'il n'atteignait pas ses buts.

Plusieurs fois, à l'église frère Reyes a vu un fascicule circulé concernant le "Church Employment Resource Services". Comme il avait déjà un travail, il ne pensait pas avoir besoin d'y aller, mais il entandait continuellement parler du fait que ce programme pouvait aider des membres déjà salariés à trouver un meilleur travail ou à obtenir de nouvelles aptitudes. Un jour, il décida de voir si le centre pour l'emploi pourrait l'aider.

Quand frère Reyes est arrivé au centre, il s'est inscrit pour l'atelier sur les carrières. Quand il eut fini l'atelier, il s'y est inscrit à nouveau. Puis à nouveau. Il s'est rendu compte que cet atelier était très efficace pour l'aider à réaliser ce qu'il voulait faire de sa vie. Il s'est fixé des buts pour améliorer ses entretiens d'embauche et ses aptitudes pour la négociation. Il a réalisé qu'il avait les capacités et les moyens d'améliorer ses aptitudes et d'obtenir le travail de ses rêves.

"Employment Resource Services m'a aidé à perfectionner mes buts et à accomplir les choses que je voulais et pour lesquelles je priais avec ma famille" dit-il. "Ils ne m'ont pas dit que je devais faire ceci ou cela, mais ils m'ont aidé à voir que j'avais les capacités nécessaires pour faire ce que je voulais".

Frère Reyes a développé des termes forts décrivant son expérience passée et ses qualifications. Il a mémorisé ces termes pour pouvoir les utiliser efficacement pendant ses entretiens. Quand il est allé à un entretien d'embauche, la personne chargée des entretiens a été impressionnée par les termes que frère Reyes utilisait. Sa préparation à l'entretien et sa confiance en lui l'ont aidé à obtenir le travail.

"Vous pouvez tout réussir" conclut-il " Mais il y a un prix et ce prix c'est la préparation. Employment Resource Services m'a aidé à être mieux préparé. Vous pouvez aller au centre et être confiant que vous pourrez surmonter n'importe quel challenge et atteindre vos buts".

Quand il a reçu une nouvelle offre d'emploi, frère Reyes a négocié son salaire utilisant les techniques apprises à l'atelier. Maintenant, il travail comme manager dans un magasin de peinture et de pièces détachées pour automobile et il s'assure que ses 15 employés ont également les motivations dont ils ont besoin pour travailler et être heureux au travail. "je suis très heureux car j'ai un meilleur emploi avec un meilleur salaire et parce que je peux passer plus de temps avec ma femme et mon fils".

Elizabeth Stitt, welfare services.

(Publié par LDS Church News – Traduit par Marina)


Message du 11 Juin 2010

Messages inspirants du Président Thomas S. Monson

Le courage moral
Le lâche est celui qui a peur de faire ce qu’il pense être juste parce que les autres vont le désapprouver ou rire de lui. Rappelons-nous que tous les hommes ont des craintes, mais ceux qui font face à leurs peurs avec dignité ont également du courage.
« L’Appel du courage, » Ensign, mai 2004, p 54

S’élever afin d’être aidé
Si nous accomplissons l’œuvre du Seigneur, nous avons droit à Son aide. Cette aide divine, est cependant liée à notre dignité. Pour naviguer en sécurité sur les océans de la vie, pour réaliser une mission qui sauvera des vies, nous avons besoin d’être guidé par le navigateur éternel- le grand Jehovah lui-même. Nous progressons, nous nous élevons, afin d’obtenir l’aide des cieux.
– « Votre Voyage Eternel, » Ensign, mai 2000, p 46

Des choses petites et simples
De petits actes de services sont souvent tous ce qui est requis pour élever et bénir les autres. Une question concernant un membre de la famille, de brefs mots d’encouragements, un compliment sincère, un petit mot de remerciement, un rapide coup de fil. Si nous sommes attentifs et observateurs, et si nous agissons selon les inspirations qui nous viennent, nous pouvons accomplir beaucoup de bonnes choses.
– « Trois buts pour vous guider, » Réunion générale de la Société de Secours septembre 2007

Le langage de l’Esprit
Le langage de l’Esprit vient à celui qui cherche de tout son cœur à connaître Dieu et à garder Ses divins commandements. Comprendre ce langage permet d’abattre les barrières, surmonter les obstacles, et toucher le cœur des hommes.
– « L’Esprit qui donne la Vie,» Ensign, mai 1985, p 68

Le voyage Céleste
On ne doit pas s’attendre à ce que le chemin de la vie se déroule de lui-même en un panorama sans obstacle avant que l’on ne commence le voyage. Vous devez vous attendre à rencontrer des embranchements et des virages au long de votre route. Mais vous ne pouvez espérer atteindre la fin heureuse de votre voyage si vous ne savez pas dans quelle direction vous devez aller. Vous devez prendre vos décisions en connaissance de cause

Comme nous le dit Lewis Caroll dans son « Alice au pays des merveilles » bien connu, Alice suivait un chemin à travers une forêt du pays des merveilles, lorsqu’il se divisa en deux. Ne sachant que faire, elle interrogea le chat de Cheshire, qui était apparu soudainement dans un arbre voisin, sur le chemin à prendre. « Où veux-tu aller ? » demanda le chat. "Je ne sais pas, » répondit Alice. « Alors », dit le chat, « ça n’a vraiment aucune importance, n’est-ce pas ? » Nous savons où nous voulons aller. Sommes nous résolus – avons-nous la foi – pour y aller ?
— "Votre Voyage Céleste, » Réunion générale des Jeunes Filles, Mars 1999

(Publié par LDS Church News – Traduit par Sylvie)


----------------------------------------------------------------
Un missionnaire partage l'évangile avec le peuple russe en utilisant des dessins à la craie

Jace Warren a pris des cours d'art plastique lorsqu'il avait 12 ans, et a su alors qu'il voulait faire des dessins à la craie. Ce qu'il ne pouvait pas savoir alors, c'était que ces cours l'aideraient à partager un message avec des gens habitant de l'autre côté du monde.
Alors qu'il avait déjà passé un an en mission pour l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours à Moscou, en Russie, Warren et son collègue étaient frustrés de n'avoir eu que trois contacts en six semaines.

« Nous avons pensé qu'il y avait sûrement un meilleur moyen de les amener à écouter, » raconte Warren, « Nous avons fait une réunion où tout le monde a lancé des idées. Mon collègue avait un frère qui servait en France et faisait des dessins à la craie. »
Warren a beaucoup aimé cette idée. Son président de mission a beaucoup aimé cette idée. Plus important, les russes ont beaucoup aimé cette idée. Il décrit son premier dessin comme « une simple esquisse » de la première vision de Joseph Smith, mais elle a immédiatement attiré la curiosité d'un homme du quartier qui a demandé s'ils étaient mormons s'il pouvait en savoir davantage.

Les dessins devinrent plus grands et élaborés, se concentrant principalement sur des scènes du Livre de Mormon ou des illustrations du concept du Plan du Salut.
Warren commença avec des craies qu'il trouvait à un supermarché local, puis se procura davantage de couleurs des Etats-Unis. « Ça rencontre un succès incroyable. Les russes aiment l'art. Ils ont de l'intéret pour nos dessins et posent des questions. Ici tout est gris et bitumé. Même leurs vêtements sont gris. Ça attire l'attention des gens. Ça les rend curieux. », explique-t-il.


Warren raconte que lors d'une séance de dessin, son collègue et lui donnèrent 40 exemplaires du Livre de Mormon en trois heures. Mais leur oeuvre ne fut pas appréciée par tout le monde. Un prêtre de l'église orthodoxe les menaça et appela la police, qui arriva avec des kalachnikovs et leur somma d'effacer les dessins. Warren rapporte que des avocats furent consultés et établirent qu'ils n'enfreignaient aucune loi.



La mère de Warren, Kelly, vit les dessins pour la première fois dans un courrier électronique. « Il ne nous a pas dit grand chose, juste que durant leur jour de préparation ils iraient dans un parc pour dessiner. J'en ai parlé avec une collègue de travail. Elle a reçut un courrier électronique montrant des missionnaires et leurs dessins à la craie. C'était Jace. », raconte-t-elle.
Les photos de ce courrier apparurent alors sur une vidéo de YouTube, qui fut vue presque 10 000 fois. Le président de mission de Warren lui demanda s'il savait que ses dessins circulaient sur Internet.
« Je ne savais pas quoi penser. », dit Warren. « Pourquoi voudrait-on mettre mes dessins sur Internet ? Je ne pensais pas qu'ils étaient très impressionnants. La vidéo a eu du succès probablement parce que ma mère l'a beaucoup regardée. »


Même s'il reste modeste à propos de ses dessins, il crois dans cette méthode. « Ça fonctionne dans n'importe quel endroit où il y a beaucoup de monde. Ça serait efficace dans n'importe quelle culture. Je serais curieux de voir ce que cela donne. », confie-t-il. Kelly et son mari sont allés à la rencontre de Jace en Russie à la fin de sa mission début mai, et ont été témoins de son succès.
« C'est incroyable de regarder des missionnaires parler avec les badauds, tandis qu'ils dessinent. Des gens s'arrêtent dans la rue, parlent avec eux et prennent un Livre de Mormon. », raconte Kelly. « C'est motivant pour moi de savoir que quand il était plus jeune il a choisi de dessiner avec des craies, et ensuite a été capable d'utiliser son talent durant sa mission. »

(Publié par MormonTimes – Traduit par Emeric)


Message du 10 Juin 2010

Des équipes de prise de vue mormones capturent l’histoire

A travers le monde, chaque jour sauf le samedi, dans 45 pays différents, des missionnaires de film mormons travaillent avec ferveur.
Armés d’appareils photos numériques « dernier cri », de projecteurs et de petits ordinateurs portables, 185 équipes de photographes amateurs dressent des pages de registres et d’archives. Ils travaillent pour les archives de l’église, les archives funéraires, les mairies et les archives paroissiales.


Il en résulte des millions d’images vitales enregistrées chaque semaine.
Ce sont des missionnaires à plein temps pour l’église de Jésus-Christ des saints des derniers jours qui ---------les efforts de l’histoire familiale en capturant des images d’anciens registres à travers le globe.

Les appareils sont rapides, et les images haute définition sont précises. Un large registre d’annales classique peut être photographié en moins d’une demie heure.
«  C’est à peu près aussi rapide que de tourner la page, » explique un membre de l’équipe de FamilySearch Larry N. Telford, qui a montré l’équipement dans le récent hall de démonstration de la société généalogique nationale.
Les images sont alors données à des volontaires pour les classer, permettant aux généalogistes de rechercher un ancêtre sans quitter sa maison. Certaines des images sont mises en ligne presqu’immédiatement pour les regarder sans être classées.
Les registres peuvent être consultés en ligne (sur FamilySearch.org sous « Record search pilot, » ou sur beta.familysearch.org) et dans les 4600 centres de généalogie de l’église dans 132 pays. « Nous filmons un million d’images par semaine, » dit Paul Nauta, directeur des affaires publiques pour FamilySearch. « ca va très vite. »
Un couple d’Idaho prend 35000 images par semaine à partir de cartes classées et d’actes de naissance, ajoute Nauta. La plupart tournent autour de 7500 à 10000 images par semaine.
Des équipes spéciales se rendent à un endroit et négocient des contrats avec des fonctionnaires pour des périodes de temps spécifiques, explique Nauta. Beaucoup de villes, d’églises et de communes sont heureuses d’autoriser l’accès en l’échange d’une copie des registres. Alors, s’il y a un incendie ou une inondation, les registres sont saufs. Plus d’une fois, les municipalités ou les représentants officiels de l’église sont revenus vers l’église des saints des derniers jours espérant qu’elle possède des images de registres- aujourd’hui abîmés.

Les missionnaires photographes sont appelés pour un an à 18 mois dans différentes parties du monde. Ils doivent avoir une bonne vue, une bonne santé et des compétences de base en informatique. Ils reçoivent une formation spéciale en préparation et l’entretien du matériel avant de pouvoir filmer. Alors, ils sont constamment en contact avec une personne qui les aide sur place.

Du fait qu’ils travaillent avec du vieux, et précieux matériel, ils doivent être soigneux, professionnels et méthodiques. Ils travaillent dur et avec abnégation. Ceux qui possèdent des compétences linguistiques sont généralement envoyés là où ces compétences permettront de renforcer le travail. « Nos couples vivent la plus belle expérience. Ils deviennent populaires auprès du personnel des archives, » dit Telford. « Nous recevons beaucoup de retours. Un couple qui a travaillé à Boston se trouve maintenant à Washington D.C. »

Nauta raconte qu’ils attendent actuellement des missionnaires photographes pour la République Dominicaine, Washington D.C., et la Géorgie. Et le besoin augmente du fait que plus de zones sont ouverts pour le tournage.
« Nous ne pouvons pas numériser et conserver assez vite, » dit-il. C’est une situation idéale pour les personnes âgées seules, dit Nauta.
Pour les membres de l’église qui font leur généalogie, le travail des missionnaires est un cadeau de précieuses informations.
« C’est gagnant-gagnant pour le public et pour les conservateurs des registres, » ajoute Nauta.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Delphine)

--------------------------------------------------------------------
Une pensée des écritures

« Et maintenant, mes frères bien-aimés, je vous ai dit ces choses afin de vous éveiller au sentiement de votre devoir envers Dieu, afin que vous marchiez innocents devant lui, afin que vous marchiez selon le saint ordre de Dieu, selon lequel vous avez été reçus. » Alma 7 : 22.

« Le devoir dont je parle est ce que nous sommes censés faire et être. » a dit l’Eveque Keith B. McMullin de l’épiscopat président pendant la conférence générale d’avril 2010.

« C’est un impératif moral qui exige de tout individu et de toute communauté ce qui est juste, vrai et honorable. Il n’exige pas la perfection, mais il exige la diligence. Ce n’est pas simplement ce qui est légal ; c’est ce qui est vertueux. Il n’est pas réservé aux puissants ni aux grands de ce monde ; c’est au contraire un fondement de responsabilité personnelle, d’intégrité et de courage. Faire son devoir est une manifestation de la foi. (…)

« Pour les membres de l’Église de Jésus Christ, le chemin du devoir consiste à respecter leurs alliances tous les jours de leur vie. (…)

« Lorsque les hommes, les femmes, les garçons et les filles remplissent leur devoir envers Dieu, ils se sentent poussés à remplir leur devoir l’un envers l’autre, leur famille, leur Église, leur pays et tout ce qui leur a été confié. Ils sont tenus de magnifier leurs talents et d’être bons et respectueux de la loi. Ils deviennent humbles, soumis et faciles à supplier. La modération remplace le laisser-aller, l’obéissance guide leur diligence. La paix se distille en eux. Les citoyens deviennent honnêtes, les collectivités deviennent bienveillantes et les voisins deviennent des amis. Le Dieu des cieux est satisfait, la terre est pacifiée et le monde devient un endroit meilleur. »
(Publié par LDS Church News – Traduit par Deb)

Message du 8 Juin 2010

Heureux sont les dévoués

On pourrait supposer que la plupart des gens veulent être heureux, passant leur vie à recherchant le bonheur activement. Cependant, le nombre d'individus accomplissant actuellement ce but semble grandement limité.


Tôt dans le Livre de Mormon, Léhi déclare, ''...les hommes sont pour avoir de la joie'' (2 Néphi 2:25). De la déclaration simple de Léhi, nous pouvons voir que notre Père Céleste désire que ses enfants obtiennent de la joie. Le bonheur est souvent synonyme de joie. Alors, pourquoi le bonheur est-il si difficile à saisir?

Une des raisons provient d'une simple question de sémantique : Beaucoup de personnes pensent que le mot ''plaisir'' a la même signification que le mot ''joie'' ou le mot ''bonheur''. Dans leur poursuite du bonheur, ils suivent une route menant seulement au plaisir, qui, dans la plupart des cas a une durée de vie plus courte que la joie ou le bonheur. Plusieurs avenues sont prisées pour rechercher le plaisir. Les plus identifiables sont les possessions matérielles : avoir une plus grande ou une plus magnifique maison, des automobiles dispendieuses, des vêtements coûteux, pour n'en nommer que quelques-unes. D'autres avenues pour le plaisir peuvent inclure le prestige ou la gloire.

Il est possible que les gens ayant ces éléments dans leur vie soient vraiment heureux; cependant, c'est probable que la réalisation de ces plaisirs n'était pas leur objectif principal. Ils utilisent leurs possessions matérielles, sociales ou positions d'affaires pour aider les autres. Tel que nous lisons dans le livre d'Ecclésiaste : ''Celui qui aime l'argent n'est pas rassasié par l'argent : celui qui aime le faste n'en profite pas. C'est encore là une vanité'' (Ecclésiaste 5:9).

En outre, Ecclésiaste enseigne qu'à moins que l'âme humaine ne soit tournée vers le bien, ses richesses, sa fortune, l'honneur et la prospérité ne sont que vanité. (Voir le chapitre 6). Dans le chapitre final de l'Écclésiaste nous trouvons un sommaire de ce qui est le plus important : ''Écoutons la fin du discours : Crains Dieu et observe ses commandements. C'est là ce que doit faire tout l'homme'' (Ecclésiaste 12:15).

N'est-il pas clairement défini pour nous que les personnes qui ont le vrai bonheur sont ceux qui ont non seulement la foi dans le Seigneur, mais aussi obéissent à ses commandements et vivent leur vie d'une manière qui bénit les autres ?
Quand nous réalisons que notre devoir ultime est de craindre Dieu et de garder ses commandements et que lorsque nous le faisons, le chemin du bonheur se déroule devant nous.


Le mot ''devoir''---avec ses cinq lettres---a un rôle monumental dans notre vie. Toute personne ayant obtenu le succès et le bonheur dans sa vie a probablement connu ce qu'était son devoir et a fait ce qu'il fallait pour l'obtenir. Il n'y a pas de plus grand exemple que celui du Sauveur accomplissant son devoir en expiant pour les péchés de l'humanité. Des gens exceptionnels dans les Écritures---des prophètes, apôtres, disciples, missionnaires et serviteurs fidèles à travers les âges---connaissaient et accomplissent leur devoir.

Dans les derniers jours, nous n'avons qu'à tourner les pages des Écritures modernes ou de l'histoire pour voir des exemples de gens ayant remplis leur devoir : prophètes et pionniers, innovateurs et enseignants, missionnaires, hommes et femmes de foi. De Joseph Smith, le Prophète du rétablissement jusqu'au Président Thomas S. Monson, le 16e Président de l'Église et notre prophète aujourd'hui, nous avons des exemples de gens exceptionnels qui non seulement connaissaient leur devoir mais qui l'ont aussi accompli.

Dans un discours adressé durant la réunion de Prêtrise de la conférence générale d'octobre 2006, le Président Monson a dit : ''J'aime et je chéris le noble mot ''devoir''. ''Le légendaire Général Robert E. Lee, renommé durant la Guerre Civile Américaine déclara : ''Le mot devoir est le mot le plus sublime de notre langage...Vous ne pouvez faire plus. Vous ne devriez jamais désirer faire moins''. (Dans John Bartlett, Familiar Quotations (1968), 620).

Être fidèle à notre devoir montre que nous sommes des vrais adeptes du Seigneur. Demeurer fidèles à notre devoir est le seul chemin pour obtenir le bonheur.


(Publié par LDS Church News – Traduit par Pat)

----------------------------------------------------------------
Vivre au travers des écritures


« Car je n'ai point honte de l'évangile » - Romains 1:16

L'éditorial du magasine Church News en date du 15 mai traitait de la nécessité qu'ont les parents d'être des instructeurs. Parfois, en tant que parents, c'est nous qui sommes enseignés par la force de notre jeunesse.

Récemment, mon fils Tanner a partagé avec moi son dernier devoir pour sa classe d'anglais enrichi de première année. Il devait présenter une discussion en classe. Tanner avait choisi le sujet « Manières de danser inconvenantes aux réceptions du lycée ». Ensuite, en utilisant ses fiches, il a partagé avec moi la présentation qu'il avait faite plus tôt ce jour-là.

Son discours contenait, entre autre, les passages suivants :
« La manière dont on danse correspond à la manière dont on représente le lycée et les enseignants. Lorsqu'on danse de manière pudique avec un ou une partenaire, cela montre qu'on respecte cette personne, le lycée et les enseignants. Danser de manière impudique, c'est faire preuve d'un manque de respect.

« C'est pourquoi je vous demande de prêter attention à la manière dont vous dansez. Vous ne savez pas qui regarde ou filme ce que vous faîtes. »
Quelque peu impressionné par ces déclarations franches et audacieuses, je me suis dit « Est-ce que moi, j'aurais eu le courage de me tenir devant mes camarades et enseigner des principes de comportement moral et social approprié ? ». Alors une écriture m'est revenue à l'esprit : « Car je n'ai point honte de l'évangile » (Romains 1:16).

Voilà que mon fils de quinze ans m'enseignait ce que veut vraiment dire « ne pas avoir honte ».

- Jim Zornes, Paroisse de Clark Lake, Etat du Kent Washington

(Publié par LDS Church News – Traduit par Emeric)



Message du 7 Juin 2010

Vous êtes les bienvenus dans la paroisse, peu importe ce que vous portez

Une femme que je me souviens avoir vu régulièrement dans la paroisse de London Hyde Park en 1998 portait habituellement un survêtement en velours à l'église. Ce n'était pas le même survêtement chaque semaine. Après quelques semaines, il était évident qu'elle avait une sélection plutôt surprenante de survêtements dans sa garde-robe. Elle arrivait et s'assayait toujours à l'heure pour assister à la Sainte-Cène. Tout le monde se réjouissait de la voir et elle se réjouissait de voir tout le monde, le sourire sur son visage montrait qu'elle se sentait bienvenue.

La paroisse de London Hyde Park en 1998 n'est pas seulement géographiquement à l'autre bout du monde de l'Utah, mais est aussi un monde culturellement à part avec son mélange de peuples et coutumes. La meilleure façon de décrire l'Utah que j'ai quitté en 1998 est un goût de vanille. La paroisse London Hyde Park est un kaléidoscope. Elle comprend, si je me souviens bien, des membres d'environ 68 nations différentes, un charmant mélange de races, d'ethnies et de cultures. J'aime beaucoup cette paroisse. Tout le monde est vraiment le bienvenu, peu importe à quoi ils ressemblent, peu importe ce qu'ils portent.

La Grande-Bretagne régnait sur le monde au 19ème siècle. L'expression bien connue, «Le soleil ne se couche jamais sur l'empire britannique », a indiqué que la Grande-Bretagne avait des exploitations dans les pays du monde entier. Au fil des ans, bien que l'empire ai fait place à des nations souveraines, les personnes venant des confins de l'Empire britannique n'ont cessé de se frayer un chemin vers l'Angleterre et continuent à le faire aujourd'hui.

En 1998, un bon nombre de nouveaux membres dans la paroisse de London Hyde Park Etaient des émigrants de pays africains. Lorsque j'ai visité celle-ci il y a trois ans, des Européens de l'Est avaient fait leur chemin à Londres, avaient trouvé l'évangile de Jésus-Christ et avaient rejoint la communauté de la paroisse. Même les missionnaires qui ont servi dans la paroisse de Hyde Park représentent une variété de nations à travers le monde.

Cette paroisse, pour moi, représente l'essence de l'Évangile de Jésus-Christ: des gens de toutes les couleurs, ethnies, cultures qui s'unissent pour se fortifier les uns les autres, partager leur foi, et rendre témoignage du Sauveur. Ils reconnaissent le rétablissement de l'évangile du Christ sous la direction de Joseph Smith et savent qu'ils sont aujourd'hui guidés par un prophète de Dieu. Chacun d'eux comprend aussi qu'il ou elle est un enfant de Dieu.

Je n'ai pas l'intention d'idéaliser la communauté LDS là-bas. Il y a des problèmes et des défis tout comme il y en a dans toutes les paroisses de l'église. Mais la reconnaissance entre les membres que tout le monde trébuche à l'occasion, que chaque individu fait face à des épreuves et malgré tout essaye de faire du mieux qu'il ou elle peut, l'ouverture, l'acceptation, et l'absence de critiques sont ce qui m'a le plus impressionné. Chaque fois que j'y reviens je retrouve ce même sentiment communautaire - une oasis spirituelle où les gens peuvent venir, se sentir les bienvenus, être édifiés et échapper, pour un temps, au monde sans relâche laïque rempli de tentations à chaque coin de rue.

Certains participe de façon sporadique, mais beaucoup s'y rende fidèlement chaque dimanche, et font de grands sacrifices pour être là. Beaucoup renoncent à des emplois, à une compensation financière et gère soigneusement leurs finances afin de financer leur voyage à l'église. Un bon nombre parcoure de longues distances en voiture, en métro ou à pied, faisant souvent de long détour pour aller chercher des amis qui ont besoin d'encouragement ou d'aide pour se rendre aux réunions.

Chaque fois que je lis dans Second Néphi j'ai le sentiment de lire une description de la paroisse de Hyde Park. Néphi témoigne, « (le Christ) les invite tous à venir à lui et à prendre part à sa bonté, et il ne repousse aucun de ceux qui viennent à lui, noirs et blancs, esclaves et libres, hommes et femmes, et il se souvient des païens; et tous sont pareils pour Dieu, tant le Juif que le Gentil. » ( 2 Nephi 26:33)

On peut se demander, « Suis-je la bienvenue à l'église chaque semaine? » Ou plus important encore nous devrions nous demander: «Comment est-ce que j'accueille les autres lorsque je suis à l'église chaque semaine? Est-ce que je regarde au-delà de l'étranger et ressent la joie de voir un semblable « pécheur» à l'église - où le Seigneur veut que nous soyons tous- qui essaye de trouver la force de survivre à un monde dur? Est-ce que je mets mes bras autour des autres - physiquement, émotionnellement ou symboliquement - parce que je les considère enfants de Dieu? Est-ce que je comprendre combien notre Sauveur est heureux qu'ils se rendent à son église? »

C'est ce que nos paroisses devraient être, et c'est ce que nos paroisses peuvent devenir. Je sais que cela est possible. J'ai assisté à la paroisse London Hyde Park.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Ambre)


------------------------------------------------------------------------
Le dirigeant Henry B. Eyring a célébré son 77ème anniversaire

Président Henry B. Eyring, premier conseiller dans la première présidence de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a célébré son 77ème anniversaire le lundi 31 Mai.

Président Eyring a fêté son anniversaire avec sa famille, a dit le porte-parole de l’Eglise Scott Trotter. Né le 31 mai 1933, à Princeton, N.J., le Président Eyring a servi comme autorité générale de l'église pendant plus de 25 ans.

Il a été appelé comme premier conseiller de l’évêque président le 6 avril 1985. Il a été soutenu dans le premier conseil des Soixante-dix le 3 octobre 1992 et ordonné apôtre le 6 avril 1995.


Le président Eyring a été mis à part comme second conseiller dans la Première Présidence le 11 Octobre 2007, et a été soutenu comme premier conseiller le 5 avril 2008.

(Publié par MormonTimes – Traduit par Eliane)