Message d’inspiration – Dimanche 1er Mars 2009

Nous vous souhaitons une merveilleuse journée de sabbat. Puisse ce message renforcer l’esprit de cette merveilleuse journée et nous aider à partager notre joie de vivre l’évangile ainsi que nos témoignages de la véracité du message que nous avons à partager.

La rédaction

« Notre amour du Seigneur et notre reconnaissance du rétablissement de l’Évangile constituent toute la motivation qu’il nous faut pour proclamer ce qui nous donne tant de joie et de bonheur. C’est la chose la plus naturelle au monde que nous puissions faire, et pourtant beaucoup trop d’entre nous hésitent à rendre témoignage à d’autres personnes.(…)

Notre foyer peut être un foyer où l’on proclame l’Évangile, quand des personnes que nous connaissons et aimons viennent chez nous et font l’expérience de l’Évangile en parole et en action personnellement. Nous pouvons le proclamer sans faire une leçon formelle. Notre famille peut être notre leçon et l’esprit qui émane de notre foyer peut être notre message.

Avoir un foyer où l’on proclame l’Évangile sera une bénédiction non seulement pour les personnes que nous invitons chez nous, mais aussi pour celles qui y vivent. En vivant dans un tel foyer, notre témoignage est fortifié et notre compréhension de l’Évangile s’améliore. Les Doctrine et Alliances nous enseignent que nos péchés peuvent nous être pardonnés quand nous aidons quelqu’un d’autre à se repentir (voir D&A 62:3). Nous trouvons de la joie à aider les autres à aller au Christ et à ressentir le pouvoir rédempteur de son amour (voir D&A 18:14-16).
Notre famille est bénie quand le témoignage et la foi des parents et des enfants grandissent.
Dans les foyers où l’on proclame l’Évangile nous prions pour être guidés et nous prions pour le bien-être physique et spirituel d’autres personnes. Nous prions pour les gens que les missionnaires instruisent, pour nos connaissances et pour les gens qui ne sont pas de notre religion. (…)

Créer un tel foyer est la façon la plus simple et la plus efficace de faire connaître l’Évangile aux autres. Et nous ne parlons pas seulement des foyers traditionnels avec une famille constituée de deux parents vivant avec leurs enfants. Les étudiants peuvent créer un foyer où l’on proclame l’Évangile en ornant les murs de leur appartement d’images qui sont le reflet de la quête spirituelle au lieu de choses du monde. Les couples âgés et les membres seuls sont un exemple de foyer où l’on proclame l’Évangile quand ils souhaitent la bienvenue aux nouveaux voisins et les invitent à venir à l’église et à leur rendre visite chez eux.

Un foyer où l’on proclame l’Évangile est un foyer où les enfants du voisinage aiment jouer, ce qui mène naturellement à l’invitation de venir, avec leur famille, à l’église, à une soirée familiale ou à une autre activité. Les adolescents qui viennent dans ce foyer se sentent à l’aise pour poser des questions ou participer à la prière avec la famille.
Les foyers où l’on proclame l’Évangile sont très ordinaires. Ils ne sont peut-être pas toujours impeccables ni les enfants parfaitement sages. Mais ils sont un lieu où il est clair que les membres de la famille s’aiment, et les visiteurs y ressentent l’Esprit du Seigneur. (…)

On a demandé à une sœur de France le secret de sa réussite. « Je partage simplement ma joie. Je traite tout le monde comme s’il était déjà membre de l’Église. Si je suis à côté de quelqu’un dans une file d’attente et que je commence une conversation, je lui dis combien j’ai aimé mes réunions de l’Église le dimanche. Quand des collègues me demandent : ‘Qu’est-ce que vous avez fait ce week-end ?’ Je ne saute pas du samedi soir au lundi matin. Je leur raconte que je suis allée à l’église, ce qui a été dit et mes expériences avec les membres. Je leur dis comment je vis, ce que je pense et ce que je ressens. » (…)

La documentation ou les DVD de l’Église peuvent faire connaître l’Église à de nouveaux amis. Les invitations à entendre un membre de la famille faire un discours lors de la réunion de Sainte-Cène ou à assister au baptême d’un membre de la famille ou à visiter l’église sont aussi appréciées par les personnes qui ne sont pas membres. Selon tous les indicateurs dont nous disposons, il n’y a rien de plus efficace que nous puissions faire pour nos amis que de dire « venez voir » en vous joignant à nous pour la réunion de Sainte-Cène. Beaucoup trop de gens ne savent pas qu’ils peuvent librement assister au service du culte avec nous.

Je rends témoignage que, si nous ne faisons que quelques-unes de ces choses simples, le Seigneur nous guidera et nous permettra de trouver des dizaines de milliers d’enfants de notre Père céleste qui sont prêts à recevoir l’enseignement de l’Évangile. Notre amour du Seigneur, notre reconnaissance de son sacrifice expiatoire et de sa mission de faire aller tous à lui devraient fournir toute la motivation dont nous avons besoin pour réussir à proclamer l’Évangile.
Que le Seigneur vous donne, mes frères et sœurs, une foi et une confiance en lui plus grandes, tandis que vous vous efforcerez maintenant à présenter le Rétablissement de l’Évangile aux gens qui n’appartiennent pas à l’Église. »

M. Russell Ballard du Collège des douze apôtres - Créer un foyer où l’on proclame l’Évangile
-----------------------------------------------------------------------------------
Davantage de témoignages à propos du temple que nous avons reçu de nos lecteurs…Merci a ceux qui ont partagés..merci pour avoir renforcé nos témoignages…

« Le Temple a toujours été pour moi un endroit où j'aime me rendre, ou je ressens non seulement l'amour divin, mais aussi celui de mes aïeux reconnaissants. J'apprécie la paix envahissante que je peux ressentir dans la salle céleste et les paroles de réconfort nécessaires dans ce monde "tumultueux".
Mais par dessus tout j'aime me rendre dans la maison de notre Père et de son Fils, car j'ai un avant goût unique et puissant du Foyer céleste que j'ai connu et où j'aspire revenir.
Le Temple me permet de pleurer de joie, de réconforter avec amour, de partager et d'écouter les messages tellement clairs de notre Sauveur et Rédempteur et de notre Père céleste.
Quel bonheur inégalable nous recevons exponentiellement que nous pouvons donner aux autres, ne serait-ce qu'en les écoutant... seulement ! »



« Je me suis rendue au temple pour la premère fois en octobre dernier et en recevant ma dotation j'ai ressenti tout l'Amour de notre Père Céleste et chaque jour que je suis restée Notre Père m'a donné de l'Amour .Je suis revenue plus forte en sachant que tout cet Amour je devais le partager .Je suis revenue plus patiente encore qu'avant pour m'aider à gérer les aléas de la vie .Je suis plus tempérée maintenant plus sereine car je sais que notre Père sera toujours là pour m'aider dans ma vie et me guidera pour qu'a mon tour j'aide les personnes qui me sont proches .Je vous laisse ce témoignage au nom de Jésus Christ Amen »

News du 28 Février 2009

La vidéo biographie de Président Monson est maintenant disponible

Président Thomas S. Monson a dit: « Je veux toujours que le Seigneur sache que s'il a besoin de faire une commission, Tom Monson la fera pour Lui. » « On the Lord's Errand: la vie du Président Thomas S. Monson » est maintenant disponible en ligne en Anglais. La vidéo donne un aperçu biographique de la vie de Président Thomas S. Monson et de son service dans l'Eglise. La vidéo comprend également des entretiens avec président Monson, les membres de sa famille, ses collègues et amis.

Vidéo en Anglais, Espagnol ou Portugais

La vidéo est aussi disponible en Français en DVD.
Nous allons essayer de voir si nous pouvons vous la faire parvenir à un prix raisonnable mais cela dépendra du nombre de demande par régions et pays. Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à nous le faire savoir par email et nous essaierons de voir si nous pouvons faire des achats et envois de groupes.
-----------------------------------------------------------------------------------
Quelques témoignages a propos du temple que nous avons reçu…Merci a ceux qui ont partagés..merci pour avoir renforcé nos témoignages…

« Ma dernière visite au temple remonte à la semaine dernière. Ma femme et moi, nous avons décidé de nous y rendre parce que nous avions une grande décision à prendre pour notre famille. Il me tient toujours à cœur d'emmener les enfants avec nous afin qu'il puisse intégrer le temple dans leur vie et qu'il puisse comprendre très tôt que le temple est tellement important pour leurs parents. Je ne cache pas qu'avec les enfants, ce n'est pas toujours facile de garder l'esprit quand nous sommes là-bas. Ils ont besoin de bouger. Ils se disputent. Il faut toujours chercher à les occuper. Quand c'est l'été, ils peuvent sortir dehors et s'amuser autour du temple et de la maison d'hôtes mais l'hiver c'est autre chose. Avec ma femme, nous avons alterné. Entre garde des enfants et sessions.
Quand je suis rentré dans le temple la semaine dernière, j'avais vraiment besoin d'une réponse précise du Seigneur et j'étais décidé à la recevoir de n'importe quelle façon. Je me suis dis que je prierai le Seigneur dans la salle céleste, une fois la session terminée. Mais en fait, l'Esprit m'a donnée ma réponse pendant la session, alors même que je n'avais pas encore posé la question !
La réponse a été très claire !!! J'ai entendu la voix de l'Esprit !! J'ai quand-même prié dans la salle céleste mais le Seigneur m'a dit que j'avais déjà reçu la réponse et qu'il ne fallait pas m'attendre à autre chose. Je témoigne que le temple est le meilleur endroit, le plus paisible, le plus révélateur, pour recevoir les réponses aux questions que l'on veut poser au Seigneur. Je témoigne également que le Seigneur sait avant que l'on ouvre la bouche, ce que nous avons besoin, et que partout dans le temple nous pouvons être inspiré. Au nom de Jésus-Christ. Amen »

« Aller au temple c'est comme un voyage dans un verger. Nous pouvons y faire le stock de fruits spirituels : calme, patience, douceur, altruisme, gentillesse, maîtrise de soi, paix, joie, amour (galates 5 : 25) Frères et sœurs, faites des confitures !! »

---------------------------------------------------------------------------------------
Des Jeunes Mormons démentent des mensonges

Alors qu'ils endurent le rejet de leur église par les autres; ils disent que la foi est la partie la plus importante de leur vie
Les fausses idées sur l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, ou l'église Mormone, abonde depuis que le Livre de Mormon a été publié pour la première fois en 1830. Depuis lors, les Mormons ont subi l'humiliation et la persécution alors qu'ils défendaient leur foi - qui a été fondée lorsque Joseph Smith déterra puis transcrit les plaques d'or inscrites dans une langue ancienne.
(...)
Cinq jeunes mormons dans l'état d'Indianapolis disent qu'ils ne sont pas atteints par les fausses idées et les critiques sur leur religion. Pour eux, leur foi leur donne la joie et la paix, et ils sont heureux de se conformer à certaines pratiques que d'autres trouvent dépassées.
Les jeunes disent qu'ils participent aux services deux fois le dimanche et a un rassemblement de jeunes un soir par semaine. De plus, les collégiens participent aux classes de Séminaire et une étude matinale de la Bible chaque jour de la semaine avant les cours. «Cela permet vraiment de commencer la journée sur une note positive», déclare Alex Green, 17 ans, de Clayton.
Ça ne dérange pas la plupart des jeunes Mormons de se lever tôt pour réaffirmer leur foi. Alex dit qu'assister au Séminaire est un choix personnel, pas une obligation. «Mes parents ne me poussent pas.... J'y vais parce que je sens que cela me rend heureux, il n'y a aucune pression. »
Beaucoup de jeunes mormons croient que la culture moderne minimise l'importance de la famille et des valeurs de la famille, menant à de nombreuses représentations des femmes mormones comme étant des « machines de reproduction ».
« Dans le monde d'aujourd'hui, les gens ne mettent pas autant l'accent sur la famille que notre église. Nous croyons que la famille est en réalité une grande partie de notre vie, et elle nous est vraiment importante. Et c'est pourquoi généralement nous nous reproduisons davantage, parce que nous pensons que c'est important d'avoir des enfants », dit Alex.
Ben Taylor, 14 ans, de Plainfield, dit que les Mormons voyent les enfants comme étant des dons de Dieu. «Beaucoup de gens pensent qu'il est important de mettre au monde des enfants--des petits esprits. De cette façon, non seulement ils les élèvent mais ils leur donne une chance de prendre un corps sur cette terre. »

Beaucoup de jeunes aujourd'hui, considèreraient aussi que l'église mormone est trop stricte en ce qui concerne les libertés personnelles. La jeunesse Mormone est invitée à suivre la Parole de Sagesse, qui lui enseigne la façon de prendre soin de son corps. «L'Eglise vous donne les moyens de vivre de manière heureuse votre vie, mais elle ne les donne pas en disant « vous devez faire ceci » ou « vous devez faire cela. » ... L'Eglise insiste sur le fait de prendre les bonnes décisions, mais c'est finalement à vous de prendre cette décision », dit Alex.
Par exemple, sortir en couple avant l'âge de 16 ans est découragé, et uniquement les sorties en groupe sont conseillées jusqu'à l'âge de 18 ans. « Si vous attendez jusqu'à l'âge de 16 ans pour sortir en couple, vous êtes beaucoup moins en mesure de vous trouver dans des situations difficiles et de suivre les mauvaises personnes», ajoute Lauren Cameron, 13 ans, de Plainfield.
(...)
Les jeunes Mormons s'abstiennent également de consommer de la nourriture et des boissons dont les bénéfices sont douteux, tels que la caféine. « Boire des boissons caféinées est l'une de ces choses que l'église nous décourage de faire car cela engendre des dépendances et cela ne nous apporte vraiment rien de bon », dit Ben.
L'ignorance nourrit la plupart des idées fausses sur l'église. Les jeunes ont dit que, de loin, l'idée la plus erronée est que les mormons pratiquent encore la polygamie. « Ce qu'ils demandent le plus est:« Est-il vrai que lorsque vous êtes mariés, vous avez plus d'une femme? » Je répond: « Non! », déclare Benjamin Smith, 10 ans, de Plainfield.
En fait, l'église a mis fin à cette pratique en 1890 et excommunie tout Mormon qui est impliqué dans la pratique de celle-ci. Cela n'a pas empêché certaines sectes, telle que l'Eglise fondamentaliste de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, mais les étudiants rejettent cette pratique et disent qu'elle ne leur a apportée que des ennuis.

« Beaucoup de gens ont des idées fausses au sujet de la polygamie et pourquoi elle a été pratiqué dans notre religion à un moment donné. Et à cause de cela, ils ne voient pas comment notre église est vraiment et ne voient pas non plus que nous ne pratiquons plus la polygamie», dit Alex. «Alors, ils rejettent totalement l'église. »
Certains rejets ont pris la forme de taquineries ou de moqueries. Spencer Hunt, 12 ans, de Plainfield, raconte: «Mon père, en fait, quand il était jeune, s'est réveillé avec un enfant qui lui carressait la tête car ses parents lui avaient dit que les Mormons ont des cornes ou quelque chose comme ça. »
Les jeunes affirment que leur foi est la facette la plus importante de leur vie, et ils aimeraient être considérés par les autres comme tout autre religion. «N'écoutez pas tous les stéréotypes.... Faites-vous votre propre opinion sur notre église», exprime Alex.
Toutefois, les jeunes nous ont mis en garde sur le fait de se tourner vers Internet pour trouver des informations, disant qu’il y a beaucoup de sites anti-mormons. « Aller à lds.org. C'est le site officiel internet qui dit la vérité sur les Mormons, » déclare Benjamin.
(Publié par Indystar – journal d’IndianapolisTraduit par Ambre)

---------------------------------------------------------------------------------------

Les membres de Taiwan font un don de couvertures pour les bébés à l'hôpital

Les mères de nouveau-nés à Hualien, à Taiwan, ont des couvertures pour les bébés, grâce à un don par les membres du district de Hualien à Taiwan. Les fonctionnaires de la Fondation de l'hôpital bouddhiste Tzu Chi de Taiwan à Hualien ont acceptés 300 couvertures pour les nouveau-nés lors d'une récente cérémonie de présentation. Les couvertures ont été achetés par des membres des quatre branches dans le petit district isolé situé le long de la côte Est pittoresque de l'île. Lu Hsien-heng, le président de la branche de Hualien, a déclaré que les couvertures sont destinées à être « retransmises » à d'autres une fois que les bébés n’en n’ont plus besoin. Comme les couvertures sont retransmises, elles finiront par bénéficier à plusieurs reprises les 300 familles qui les ont reçus en premier.

La Fondation bouddhiste Tzu Chi, comme l'Eglise, est bien connu dans le monde entier pour ses travaux d'assistance humanitaire. La coopération entre les deux organisations grandie de plus en plus, a déclaré Elder Dennis Sparrow et Soeur Mary Sparrow, basés à Taiwan faisant du Service missionnaire d’entraide. L'automne dernier, un groupe d’étudiants de technologie de l'Université Tzu Chi et leurs professeurs ont visité l'Université Brigham Young durant un programme d'échange d’étudiant. Pendant le séjour en l'Utah, le groupe Tzu Chi ont fait une visite guidée des sites du siège mondial de l'Eglise de Salt Lake City par Frère et Sœur Keith et Irene Longson, directeurs adjoints de l’accueil de l'Eglise.

« Les professeurs et les étudiants de l’Université bouddhiste ont été merveilleux. Ils avaient un esprit très particulier », ont déclaré les Longsons. Elder et Sœur Sparrow partage que les missionnaires de la Mission de Taipei à Taïwan sont maintenant invités à partager leur service dans centre de recyclage Tzu Chi dans la capitale de Taiwan, à Taipei. « Nous espérons que ces efforts de coopération entre l'Eglise et de la Fondation bouddhiste Tzu Chi sont les débuts de la construction de ponts de compréhension et de respect», a déclaré Sœur Sparrow.
(Publié par LDS Church News)

--------------------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour

La vérité, fondement de bonnes décisions

« La vérité étant le seul fondement valable sur lequel nous pouvons baser de bonnes décisions, comment déterminer ce qui est réellement vrai ? De plus en plus de gens trouvent qu’il devient de plus en plus difficile de prendre de bonnes décisions dans le monde d’interconnexions dans lequel nous vivons. Nous sommes constamment bombardés de recommandations, de conseils et d’incitations. Tout cela par un déploiement déconcertant de médias, d’Internet et d’autres moyens.

Sur un sujet donné, nous pouvons recevoir de multiples messages persuasifs, soigneusement préparés, donnant des solutions. Mais il arrive souvent que deux des solutions proposées soient diamétralement opposées. Il n’est pas étonnant que certaines personnes soient troublées et ne sachent pas comment prendre les bonnes décisions.
Pour compliquer encore les choses, des gens essayent de nous persuader que nos décisions doivent être socialement acceptables et politiquement correctes. En réfléchissant un peu à cette approche, on peut voir à quel point elle est mauvaise. Vu les grandes différences de structures sociales et politiques dans le monde et la vitesse à laquelle elles peuvent changer, il est insensé d’utiliser cette méthode pour faire des choix.

Il y a deux manières de trouver la vérité, toutes les deux utiles, à condition que nous suivions les lois sur lesquelles elles reposent. La première est la méthode scientifique. Elle peut requérir l’analyse de données pour confirmer une théorie ou bien établir un principe grâce à l’expérimentation. La méthode scientifique est une bonne manière de rechercher la vérité, mais elle comporte deux limites. Premièrement, nous ne pouvons jamais être sûrs d’avoir trouvé la vérité absolue, bien que nous nous en approchions souvent de plus en plus. Deuxièmement, il peut arriver, malgré le sérieux avec lequel nous appliquons la méthode, que nous obtenions une mauvaise réponse.

Le meilleur moyen de trouver la vérité est d’aller simplement à l’origine de toute vérité et de demander ou de ressentir l’inspiration1. Pour réussir il faut absolument deux ingrédients : premièrement une foi infaillible en la source de toute vérité, deuxièmement le désir de respecter les commandements de Dieu pour maintenir ouverte la communication spirituelle qui nous relie à lui. »
Richard G. Scott du Collège des Douze apôtres
-------------------------------------------------------------------------------------
Annonces du Pieu de Bruxelles

Annonces Du Pieu de Bruxelles 22-02-09

Le temple: un endroit sacré - 27 Février 2009





Saints temples, alliances sacrées

Le temple est une maison de connaissance. La plus grande partie de l’enseignement dispensé dans le temple est symbolique et donnée par l’Esprit. Cela signifie que nous sommes instruits d’en-haut. Les alliances et les ordonnances du temple sont un symbole profond du Christ et de son expiation. Nous recevons tous le même enseignement mais notre compréhension de la signification des ordonnances et des alliances augmente si nous retournons souvent au temple avec une attitude de recherche de connaissances et de méditation au sujet des vérités éternelles qui y sont enseignées.

Le culte du temple permet de servir les morts en accomplissant des ordonnances en leur faveur par procuration. Tout le monde peut faire des recherches généalogiques en dehors du temple mais les ordonnances sacrées dont nos ancêtres décédés ont besoin pour leur exaltation ne peuvent être accomplies que dans le temple.
Le temple est la maison du Seigneur. Il fixe les conditions de son utilisation, les ordonnances qui doivent y être accomplies et les règles qui nous permettent d’être dignes d’y entrer et de participer au culte.
Le Seigneur a dit à Moïse : « Ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte. » Dans les Psaumes, nous lisons : « Qui pourra monter à la montagne de l’Éternel ? Qui s’élèvera jusqu’à son lieu saint ?
« Celui qui a les mains innocentes et le cœur pur ; celui qui ne livre pas son âme au mensonge, et qui ne jure pas pour tromper. »

Sa maison est sainte et rien d’impur ne peut y entrer.
Le Seigneur a donné à l’évêque et au président de pieu la responsabilité de juger de la dignité des personnes qui veulent recevoir une recommandation pour entrer dans sa sainte maison. Nous devons être complètement honnêtes avec notre évêque et notre président de pieu quand ils ont un entretien avec nous avant de nous remettre une recommandation à l’usage du temple. Le don que nous apportons à l’autel est un cœur pur et un esprit contrit. La dignité personnelle est une condition essentielle pour profiter des bénédictions du temple.
Nous nous préparons en obéissant aux commandements et en cherchant à faire la volonté de Dieu. Si vous n’êtes pas allés au temple, commencez à vous préparer maintenant pour être prêts et dignes lorsque l’occasion se présentera.


Lorsque nous allons au temple, nous nous débarrassons des pensées et des sentiments qui ne sont pas en harmonie avec les expériences sacrées du temple. Nous avons également une tenue pudique, convenable et digne. La tenue et la présentation que nous avons pour cette occasion sacrée sont des marques de recueillement et de respect envers le Seigneur et sa sainte maison. Une fois dans le temple, nous mettons des vêtements blancs, qui symbolisent la propreté et la pureté. Nous sommes alors prêts à participer au culte du temple dans le calme et le recueillement. Cette bénédiction éternelle est accessible à toutes les personnes qui sont dignes de la recevoir.
(…)
Par l’intermédiaire de ses prophètes, le Seigneur invite toutes les personnes qui n’ont pas encore reçu les bénédictions du temple à faire tout ce qui est nécessaire pour les recevoir. Il invite les personnes qui ont déjà reçu ces bénédictions à retourner au temple aussi souvent que possible pour revivre cette expérience et élargir leur vision et leur compréhension de son plan éternel.
Soyons dignes d’avoir une recommandation à l’usage du temple en cours de validité. Allons au temple pour sceller éternellement notre famille.

Retournons-y aussi souvent que notre situation le permet. Permettons à notre famille décédée de recevoir les ordonnances de l’exaltation. Faisons le nécessaire pour bénéficier de la force spirituelle et de la révélation que nous recevons en allant au temple régulièrement. Soyons fidèles, contractons et respectons les alliances du temple pour recevoir toutes les bénédictions de l’Expiation.
Je témoigne que le temple est un endroit sacré. C’est une source de pouvoir et de force spirituels. C’est un lieu de révélation. C’est la maison du Seigneur.
Au nom sacré de Jésus-Christ, notre Sauveur et Rédempteur.

Silvia H. Allred Première conseillère dans la présidence générale de la Société de Secours

Partagez une expérience spirituelle a propos du temple ou votre témoignage pour tous nos frères et sœurs qui participent sur ce site. Ensemble, nous pouvons fortifier notre foi…


News du 26 Février 2009

Un « avenir brillant » attend la Bolivie, l'apôtre dit…
Elder Todd D. Christoffersen visite avec les dirigeants de la nation

Après avoir passé plusieurs jours de réunion avec des membres de l'Église, des médias et des fonctionnaires du gouvernement en Bolivie, Elder Todd D. Christoffersen a conclu que cette nation d'Amérique du Sud bénéficie d'un « avenir brillant » enrichi avec de « grandes occasions ».

Le membre du Collège des Douze, Elder Christoffersen a visité plusieurs villes de Bolivie du 6 au 12 février. Il a été rejoint durant la tournée en Amérique du Sud Ouest par son épouse, sœur Katherine Christoffersen, Président Marcus B. Nash des soixante-dix et son épouse, sœur Shelley Nash. (...)

Lors de leurs entretiens avec des responsables gouvernementaux, des personnes âgées et des personnes âgées Christoffersen Nash a parlé de l'Eglise de portée internationale et de sa politique de neutralité politique. Ils ont également discuté de l'Eglise de l'action humanitaire en Bolivie, et notamment les efforts de lutte contre la dengue et de faire progresser le développement agricole.

Elder Christoffersen a réaffirmé l'engagement de l'Église à travailler avec le gouvernement bolivien et de fournir une assistance humanitaire pour aider à répondre aux besoins médicaux, nutritionnels et besoins d’emploi. Durant chaque réunion, Elder Nash et Elder Christoffersen ont présenté les fonctionnaires du gouvernement avec des copies du Livre de Mormon. « J'ai senti que nous avons fait de grands progrès en deux jours », a dit Elder Christoffersen au Church News, « dans une large mesure dû au travail de préparation du Directeur nationale du des relations publiques l'Église, Enrique Cabezaf, et son équipe. »

Le dirigeant de l'Eglise a également apparu sur la chaîne de télévision nationale Bolivision durant le journal du matin « Noticias », où il a été interrogé en espagnol par Guillermo Estrugo, interviewer membre de l’Eglise. Au cours de l'entrevue, Elder Christoffersen a réaffirmé que l'Eglise est une institution mondiale et ne se réclame d'aucune nationalité. Il a également parlé des quelque 150 000 membres de la Bolivie et du travail caritatif de l'Eglise dans le pays. Elder Christoffersen a conclu l'interview en partageant son témoignage. « Notre Père céleste vit. Il est notre Père réel. Nous sommes ses enfants et nous pouvons recevoir des réponses à nos prières. Notre Seigneur Jésus-Christ vit. L’obéissance à Ses commandements et principes apporte la bonté dans notre vie. Nous pouvons trouver le bonheur, la paix et la confiance, malgré les drames et les défis qui peuvent se produire. « Je suis certain que la Bolivie va aller de l'avant. Dieu bénisse la Bolivie et ses citoyens. » (…)

----------------------------------------------------------------------------------------
Une meilleure voie

L'actualité ces jours-ci semble remplie d'histoires de trahison.
Des athlètes accusés non seulement d'avoir utilisé des substances illicites pour améliorer leur performance, mais aussi d'avoir menti à ce sujet.

Dans un autre milieu de la société, un important financier a réussi à se servir de sa réputation pour inspirer la confiance chez des investisseurs, tout en concoctant une escroquerie élaborée qui les priveraient de tous leurs investissements. Les hommes politiques nommés à des postes d'une grande confiance doivent se retirer parce qu'ils n'ont pas payé leurs impôts. Un athlète olympique qui a inspiré des millions grâce à ses performances, a tout risqué pour s'adonner aux nuisances de la drogue.

Vous pouvez presque entendre le cri collectif de beaucoup. N'y a t-il personne à qui l'on peut se fier? N'existe-t-il rien de vrai en quoi nous pouvons croire?
Beaucoup de ceux dont la confiance a été trahie par les gens qu'ils ont regardés et une fois admirés sont tentés de devenir cynique. Ainsi, de nombreuses personnes, sans aucune faute de leur part, souffrent aujourd'hui du chômage ou d'autres difficultés financières en raison d'un ralentissement économique mondial.
Le dictionnaire de Webster liste une des définitions de cynique comme étant «amèrement et sarcastiquement méfiant, méprisant, ou pessimiste ». Ceci est l'opposé du genre de foi et d'optimisme caractérisé par le 13ème article de foi: « ... Nous croyons tout, nous espérons tout, nous avons supporté beaucoup, et nous espérons être capables de supporter tout. Nous recherchons tout ce qui est vertueux ou aimable, tout ce qui mérite l'approbation ou est digne de louange. »

Cette attitude ne doit pas être prise à la légère. Le cynisme peut aller jusqu'à détruire le désir d'obtenir la foi. Il durcit les cœurs et les conduits au désespoir.
Peu de gens, dans l'ensemble des écritures, font preuve d'une attitude meilleure que celle de Job face à la détresse et la déception. Il a perdu presque tout ce qu'il avait- la richesse, la santé, sa famille et ses amis - et pourtant, sa foi et son espoir sont restés inébranlables. Il a dit du Seigneur, «voici il me tuera, je n'ai rien à espérer; mais devant lui je défendrai ma conduite » (Job 13:15).
C'est cette attitude qui a poussé les premiers Saints des Derniers Jours à rester fidèles malgré les persécutions et la violence. Foi, espoir et confiance en toutes choses, les conduisant finalement vers l’établissement d'une belle ville dans les Rocheuses et une Eglise qui couvre maintenant une grande partie du globe, apportant la merveilleuse nouvelle de l'évangile à des millions.

Le Président Joseph F. Smith a mis en garde les membres de l'Église dans les derniers jours de ne pas abandonner à cause du monde. « Les grandes causes ne sont pas gagnées en une seule génération, ... » dit-il. « Le courage de la foi, c'est le courage du progrès» (Principe de l'Évangile p. 119.).
Les actions décevantes de certaines personnalités publiques ne devraient pas être une surprise. Tout au long de l'histoire, l'homme a succombé à des faiblesses ou s'est engagé sur des chemins égoïstes, bêtement à la recherche des plaisirs de la richesse, des louanges d'autrui et d'autres choses du monde. Mais le Seigneur nous a dit d'amasser « des trésors dans le ciel, où la teigne et la rouille ne détruisent point, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent » (Matthieu 6:20). Nos admirations, nos espoirs et nos attentes doivent être placés sur des choses beaucoup plus élevées que celles du monde.

Plutôt que de devenir cynique à cause du comportement des autres, les membres de l'Église ont besoin, encore plus qu'avant, de rayonner, de par leurs exemples lumineux de confiance, d'honnêteté, de vertu et de foi. Ceux dont l'objectif a été de se mettre au diapason sur les faux accords de la popularité et des louanges se trouvent souvent abandonnés et mis de côté, avec pas grand chose qui leur reste si ce n'est un vide. Les Saints des Derniers Jours peuvent les aider à trouver le chemin de la repentance et de la joie ainsi qu'un évangile qui ne les décevra pas ni ne les trahira.

« Celui qui se confie dans ses richesses tombera, mais les justes verdiront comme le feuillage » (Proverbes 11:28). Les événements d'aujourd'hui offrent de grandes possibilités de montrer au monde une meilleure voie.
(Publié par LDS Church NewsTraduit par Ambre)
-------------------------------------------------------------------------------------
Prêt pour la récession ?
Pour les mormons, la préparation pour les temps difficiles est un article de foi.

Pour combien de temps vos réserves vous serait suffisante sans pouvoir aller faire des courses ? Quelques jours? Quelques semaines? Un an? Les Mormons, qui stockent un an de réserves dans leurs maisons, peuvent-être bien meilleur que les scouts dans le département de la « Préparation ». « Le Seigneur nous dit, si vous êtes prêt, vous n'avez pas à craindre », a déclaré Marie Whitaker de Henryville, une membre de l'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a Stroudsburg.

Vous n'avez pas besoin d'être Mormon pour planifier pour les moments difficiles. C’est un conseille simple que tout le monde peut suivre. Marie Whitaker dit que ses réserves lui ont été utiles à plusieurs reprises. Il y a douze ans, son mari a perdu son emploi. Avec cinq de leurs six enfants à la maison à l'époque, la famille a plongée dans les réserves. « Je n'étais pas inquiète au sujet de la nourriture, parce que j'avais des choses en main », a déclaré Marie Whitaker.

Lorsque son mari est allé à l'école d'études supérieures, elle a planté un jardin, et ils ont utilisé leurs réserves plus souvent. Récemment, un ami a eu une opération. Marie Whitaker est allé dans son armoire et avait tous les ingrédients nécessaires pour préparer à un plat. Elle a été rapidement en mesure de préparer un repas pour son ami sans courir au magasin. L'Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours conseils ses membres de planifier à l'avance. «Nous croyons que nous devons être autonome et auto-suffisant. Nous avons mettons de côté trois mois de réserves au cas où il y a de l'adversité dans notre vie afin que nous puissions prendre soin de nous-mêmes », a déclaré Marie Whitaker. (…)

Sara Lane Tunkhannock de Canton est également membre de l'église. En plaisantant, Sara Lane se demande si les gens avides de « French toast » quand il neige, parce que tout le monde se précipite vers les magasins pour acheter des œufs, du lait et du pain s’ils en ont besoin ou pas. Le manque de nourriture pendant une tempête de neige n’est pas une préoccupation pour ceux qui ont des réserves de nourriture. Ils ont également en réserves des choses de nécessité de base comme de l'eau, des bougies, des couvertures et un gril ou réchaud pour la cuisson.

« Cela vous libère de soucis », a déclaré Sara Lane. Sara Lane et sa famille ont également des kits de 72 heures. Ils sont près de la porte remplis de tout ce que la famille aurait besoin pendant trois jours au cas où ils devaient quitter soudainement leur maison. (…)

« C'est agréable de ne pas m'inquiéter. Cela vous donne une tranquillité d'esprit que vous pouvez prendre soin de vous-même en toute circonstance », a déclaré Marie Whitaker.
(Publié par le Journal Pocono Record – Pennsylvanie)

---------------------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour


Les gens qui ont vécu un certain temps, et c’est notre cas à frère Wirthlin et à moi, ont constaté certains schémas dans l’épreuve de la vie. Il y a des cycles de bons et de mauvais moments, des hauts et des bas, des périodes de joie et d’autres de tristesse ainsi que des moments d’abondance et de pénurie. Quand notre vie prend une direction inattendue et indésirable, nous sommes parfois tendus et anxieux. L’une des difficultés de la condition mortelle est d’arriver à ne pas laisser la tension et les épreuves de la vie nous vaincre, à persévérer durant les différentes périodes de la vie tout en restant positifs et même optimistes.
Quand nous avons des difficultés et des épreuves, nous devrions peut-être avoir ces paroles d’espoir de Robert Browning gravées dans l’esprit : « Le meilleur est encore à venir » (« Rabbi Ben Ezra », dans Charles W. Eliot, éd., The Harvard Classics, 50 vols, 1909-1910, 42 :1103). Nous ne pouvons pas prévoir toutes les difficultés et toutes les tempêtes de la vie, même celles qui sont imminentes, mais, étant des personnes de foi et d’espérance, nous savons sans l’ombre d’un doute que l’Évangile de Jésus-Christ est vrai, et que « le meilleur est encore à venir ».
L. Tom Perry du Collège des douze apôtres

---------------------------------------------------------------------------------------




News du 25 Février 2009

Une copie du livre de Mormon de Lucy Mack Smith

Cette acquisition de l’Eglise a probablement appartenue à la mère du Prophète.

Un rare exemplaire du Livre de Mormon de 1841 qui appartenaient probablement à Lucy Mack Smith, mère du prophète Joseph Smith, est maintenant la propriété de l'Eglise, le don d’un membre de l’Eglise qui désire rester anonyme.

Elder Marlin K. Jensen des soixante-dix, historien Recorder de l'Eglise, a affiché le livre au cours d'une récente interview avec LDS Church News dans son bureau. En même temps, il a affiché un portrait de la mère du Prophète de l'artiste Sutcliffe Maudsley, à Nauvoo, Illinois probablement réalisé en 1842, dans lequel elle tient une copie du livre de Mormon pratiquement identique à l'acquisition récente par l'Eglise.

« La provenance indique que c'est le livre de Lucy », Elder Jensen dit, et il est probable que c'est le Livre de Mormon même qu'elle tenait en main dans ce tableau. " L'artiste a apparemment pris un peu de licence en écrivant le nom « Le Livre de Mormon » à travers de la couverture, mais autrement, la peinture représente la couleur, le doré et l'estampage soulevé des bandes sur la colonne vertébrale, qui caractérisent l'objet de la copie du livre de Mormon. (…)

Le revendeur de livres d'occasion à partir duquel le donneur a acquis l'exemplaire a écrit dans la documentation que le livre a été découvert en 2002 à Hamilton, dans l'Illinois, à 10 miles hors de Nauvoo, où Lucy est décédée en 1855. Il a été détenu par les descendants de Lucy Smith Milliken, fille de Lucy Mack, qui a pris soin de sa mère jusqu'à la mort de Lucy Mack. Dans la page de titre du livre, Elder Jensen a souligné une note qu'il a été « imprimé pour Brigham Young, Heber C. Kimball et Parley P. Pratt. Par ordre du traducteur », le traducteur, bien sûr, étant Joseph Smith.

-------------------------------------------------------------------------------------------
Un nouveau site pour les jeunes (pour le moment en Anglais)


Un nouveau site web spécialement conçu pour les jeunes,
www.ABrandNewYear.lds.org, a été lancé le 1er Janvier 2009, avec entre autre des vidéos, musiques, témoignages, autres présentations spéciales contenues dans le nouveau DVD « Brand New Year ». Nous sommes invités à apprécier les ressources de ce nouveau site web. Le site et vidéo sont en Anglais mais vous pourrez aussi découvrir toutes les chansons de l’évènement en cliquant sur l'image ci-dessus…

-------------------------------------------------------------------------------------
Superbe voyage au cœur de l’Eglise

Tous les endroits et sites du Rétablissement de l’Eglise.Une superbe expérience humaine et spirituelle avec des membres venant de France, Belgique, Hollande.Prenez contact sans tarder....informations en cliquant sur l’image.
-----------------------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour


« Notre témoignage est renforcé si nous observons avec révérence le magnifique univers que Dieu a créé pour nous. Le Seigneur a déclaré à Hénoc : « Toutes choses sont créées et faites pour rendre témoignage de moi… » Alma a rendu un témoignage semblable à Korihor, l’antéchrist : « Tout montre qu’il y a un Dieu ;(…)

La lutte qu’Énos a eue devant Seigneur démontre le pouvoir du témoignage de son père. Énos dit : « Les paroles que j’avais souvent entendu mon père dire concernant la vie éternelle et la joie des saints pénétraient profondément mon cœur. » M. Russell Ballard a dit: « La proclamation claire de la vérité apporte un changement dans la vie des gens. C’est cela qui change les cœurs. »

Robert R. Steuer des soixante-dix

------------------------------------------------------------------------------------

News du 24 Février 2009

Un jeune Elder vie pour servir
Il s'est arrêté pour aider quelques jeunes garçons à démanteler un hangar en tôle à Nadera et après leur acte de bon Samaritain Elder Matheson et son ami, Elder Teichert, ont quittés le lieu avec du bonheur dans leur cœur.

Les deux sont des missionnaires de l'Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours d’Amérique et sont en service de mission ici.

Pour Patrick Matheson qui a 20 ans, son œuvre missionnaire l’a amené à de nouveaux sommets dans sa vie, en particulier de plus en plus d’amour pour Dieu et pour le peuple autour de lui. Deuxième d'une famille de cinq, Elder Matheson, le nom qu’ils reçoivent durant leur mission, à grandir pendant quatre ans, à Johannesburg, en Afrique du Sud, où son père a servi sa mission. Ses parents sont nés dans l’église des Saints des Derniers Jours et grandir avec Dieu dans sa vie a été une expérience volontaire pour le jeune Matheson. Contrairement à la plupart de son âge, Elder Matheson dit qu’il n'est pas difficile de se garder loin des distractions de la vie comme l'alcool et le tabagisme. « Tout simplement parce que je n’y ai pas goûté, il n'est alors pas difficile d’en rester à l'écart », à t-il dit. (…)

Il est arrivé à Fidji il y a près de cinq mois pour sa mission et a juste eu 20 ans ce mois-ci. Elder Matheson dit que chaque personne économise de l'argent pour leur propre mission. Avec l'aide de la famille et des amis, Elder Matheson a été en mesure de mener à bien sa mission. « Beaucoup de gens vont en mission dès qu'ils peuvent mettre de l'argent de côté pour leur voyage», a t-il expliqué. (…)

Avant d'arriver dans le pays, Elder Matheson a passé deux mois d'apprentissage de la langue fidjienne au Centre de Formation des Missionnaire à Provo. Il a dit qu'ils ont appris au travers de trois autres missionnaires qui sont venus à Fidji et qui ont appris la langue au cours de leur mission. Elder Matheson dit que sa vie est totalement dévoué à son œuvre missionnaire, au service des gens autour de lui et, surtout, de servir Dieu. « Il ne s'agit pas d'obtenir ce que vous voulez », dit-il. « Il s'agit de vous perdre dans l'œuvre de Dieu. » (…)

« Grâce à ma mission, j'ai découvert qui je suis et qui sont les autres personnes. Je vois les gens comme des enfants de Dieu, au lieu d’étrangers. » (…) « Tout le monde est prêt à apprendre et à obtenir de l'aide. Je sens le bonheur au service de mon prochain. Je sais que quand tu fais quelque chose de juste, les choses difficiles deviennent faciles. « Le meilleur conseil que je puisse donner a quelqu'un, c'est de vous mettre a genoux et de demander à Dieu de l'amour », dit-il. Ils serviront leur mission pendant deux ans avant de rentrer chez eux.

------------------------------------------------------------------------------------
L'argent et le mariage: unifiés nous sommes plus fort

Les couples couronnés de succès ont tendance à communiquer clairement et de manière définie leurs attentes financières. Cela ne veut pas dire qu'il y a une seule bonne manière de gérer les finances de la famille.
Cela signifie, toutefois, qu'il existe certains principes, lesquels si nous les suivons avec constance, apporteront des dividendes considérables- le plus important étant la paix de l'esprit. Comment pouvons-nous obtenir la paix de l'esprit au sujet des finances, étant donné la crise économique mondiale sans précédent, à laquelle nous faisons face?

La réponse est simple: unifiés nous sommes plus forts – divisés nous chutons! Quand il s'agit de prendre des décisions financières dans nos maisons, qui s'en charge réellement ?
Est-ce celui qui soutien la famille? Est-ce le conjoint qui est en général plus conscients des besoins quotidiens de la famille? Ou bien en troisième option: convenez-vous mutuellement des décisions?
Dans mes années de consultation avec les couples, j'ai eu l'occasion d'observer de près leur façon de prendre des décisions dans une variété de domaines, y compris leur financement.
Dans certains mariages, toutes les décisions financières relèvent exclusivement de l'un des conjoints.

Par exemple: « je rapporte l'argent, c'est donc moi qui dis comment le dépenser », est une approche particulière. Ou à l'inverse, « je rapporte l'argent, je te le passe mais je m'attends à ce que tu prennes soin de payer toutes les factures. » Cette approche fonctionne pour certains couples pendant un certain temps.
Malheureusement, quand une décision prise donne lieu à un désastre financier, tous les paris sont ouverts. Le jeu du blâme commence et cela peut tourner très mal rapidement.
Celui qui a pris la mauvaise décision est accusé de ruiner la sécurité et la stabilité de la maison, et les conséquences qui s'en suivent peuvent avoir un effet dévastateur sur le mariage. La confiance est perdue et, parfois, il peut se passer des années avant qu'elle ne soit à nouveau réellement rétablie. La colère, le sentiment de trahison et les discordes empoisonnent les relations conjugales.

Parlons de la troisième option; celle de prendre des décisions financières mutuellement convenues, tout particulièrement les décisions importantes.
L'achat d'une maison, une voiture, faire des investissements, l'épargne pour les études universitaires et le paiement des dettes tombent tous dans la même catégorie. Voici la raison principale pour laquelle cette dernière option est nécessaire: Si je prends une décision sans le soutien de ma femme et ça marche, j'ai l'air « gagnant » et elle a l'air «perdant». Le péché de l'orgueil ne se trouve pas loin derrière. Mais si je prends une décision unilatéralement et ça rate, elle a tous les droits de s'en prendre à moi, surtout si elle était contre dès le début. Dans les deux cas, nous nous retrouvons dans des extrêmes opposés - et c'est ainsi que nous avons: « divisés nous chutons » !
Si nous discutons et prenons mutuellement une décision et ça marche, nous aurons tous les deux un bon sentiment concernant le résultat. Cela nous rapproche davantage et élève d'autant plus notre niveau de confiance!
La confiance que nous partageons nous incite à prendre plus de décisions ensemble, même dans d'autres domaines de notre mariage. Le succès engendre davantage de succès. Parfois, il est aussi possible que, même si nous avons pris ensemble une décision financière, cela tourne mal. Cela pourrait être la faute des autres (comme par exemple, une fraude d'investissement), ou celle d'évènements sur lesquels nous avons aucun contrôle (tel qu'un crash boursier).
Puisque nous étions unis pour commencer, nous pouvons de ce fait demeurer unis malgré les conséquences imprévues. Il n'y aura, du moins, pas de blâmes qui circulent, mais plus un sentiment tel que « nous sommes ensemble dans cette situation ». Et tant que nous restons proches l'un de l'autre et du Seigneur, nous serons en mesure de la surmonter.
Pour terminer, je voudrais examiner la façon dont le Seigneur peut jouer un rôle important dans nos décisions monétaires.

Qu'arrive-t-il si nous avons un désaccord sur une décision financière majeure comme l'achat d'une maison? La meilleure façon que ma femme et moi avons trouvé pour résoudre ce dilemme a été de se tourner vers le Seigneur et de prier sur ce qu'il y avait de juste à faire. Cela peut sembler un peu étrange pour certains, en particulier ceux qui ne sont pas de notre foi.
Au début, je n'étais moi-même pas à l'aise, mais au fil du temps j'ai commencé à reconnaitre les inspirations et à faire confiance aux réponses que je recevais.

A chaque fois que j'ai ignoré ces réponses, je l'ai payé très cher - et je ne veux pas dire seulement financièrement. Mais à chaque fois que j'ai écouté, tout a toujours marché. S'unir dans nos décisions financières sera une bénédiction au-dessus et au-delà de nos réussites financières!
(Publié par MormonTimes – Article d’Elia GourgourisTraduit par Ambre)
-------------------------------------------------------------------------------------
Une pensée des écritures

« Car ainsi dit le Seigneur: Moi, le Seigneur, je suis miséricordieux et bienveillant envers ceux qui me craignent et me réjouis d'honorer ceux qui me servent en justice et en vérité jusqu'à la fin. Grande sera leur récompense et éternelle leur gloire. » Doctrines et Alliances 76 :5-6
Président Thomas S. Monson a écrit au sujet de la fois où il a conduit le long de l'autoroute reliant le centre-ville de Manhattan avec le comté de Westchester dans la banlieue de New York, et de voir le Yankee Stadium – « le stade des champions, la maison des héros de mon enfance » (Message de la Première Présidence, Ensign Juillet 1991).

« Comme avec le baseball, la vie est de même. A l'intérieur de notre conscience, chacun de nous a un Mur de Gloire réservé exclusivement pour les véritables dirigeants qui ont influencé l'orientation de notre vie.... » Sur son Mur de Gloire, président Monson a nominé Adam, Job, Paul, Simon Pierre, Néphi, et Joseph Smith. Les héroïnes que Président Monson a nominé comprennent Ruth et Marie,et la mère de Jésus.

Une confiance inébranlable dans un Père céleste rempli de sagesse et un témoignage concernant le respect de la mission divine du Sauveur, font de ces hommes et de ces femmes de héros et des héroïnes. « Le nom de Jésus de Nazareth, le seul nom donné sous le ciel parmi les hommes par lequel nous devrons être sauvés, a une place spéciale et distinction d’honneur sur notre Mur de Gloire....
« Quand nous obéissons comme l'a fait Adam, persévérons comme l'a fait Job , enseignons comme l'a fait Paul, témoignons comme l'a fait Pierre, servons comme l'a fait Néphi, donnons de nous-mêmes comme l'a fait le prophète Joseph, répondons comme l'a fait Ruth, honneur comme l'a fait Marie, et vivons comme le Christ, nous sommes nés de nouveau. Tout pouvoir devient le nôtre. (…) Aucune tâche n’est trop grande. Aucune responsabilité ne pèse trop lourd. (…). Toutes les choses deviennent possibles.»
(Publié par LDS Church News)
----------------------------------------------------------------------------------------
Pensée du jour


« Décidez d’être heureux, même si vous n’avez pas d’argent, même si vous n’avez pas un teint parfait, même si vous ne remportez pas le prix Nobel. Certaines des personnes les plus heureuses que je connaisse ne possèdent aucune des choses considérées comme nécessaires dans le monde pour être satisfait et joyeux. Pourquoi sont-elles heureuses ?

Je suppose que c’est parce qu’elles n’écoutent pas très bien le monde. Ou parce qu’elles écoutent très bien ce que leur dit leur coeur. Elles se réjouissent de la beauté de la terre. Elles se réjouissent des rivières, des montagnes et du chant des oiseaux. Elles se réjouissent de l’amour de leur famille, des pas hésitants d’un tout-petit, du sourire sage et tendre des personnes âgées. Elles se réjouissent du travail honnête. Elles se réjouissent des Ecritures. Elles se réjouissent de la présence du Saint-Esprit. Il y a une chose dont je suis certain : le temps qui nous est donné ici s’écoule beaucoup trop rapidement. N’en gâchez plus en restant assis à regarder la vie passer. »
Joseph B. Wirthlin - membre du Collège des douze apôtres (Liahona - Mai 2001)

----------------------------------------------------------------------------------------

News du 23 Février 2009- La soirée familiale

Nous publions une idée pour votre soirée familiale chaque lundi. Nous espérons que ces idées vous serons utiles et vous aiderons avec cette merveilleuse opportunité.

Nos ancêtres

Chant d’ouverture : « Dans nos foyers tout est beau - #186 » Cantique– paroles

Prière d’ouverture : Papa

Pensée : Maman
« Je suis étonné de la différence des origines des membres de l’Église. Vous venez de toutes les situations sociales, cultures, langues, régimes politiques et traditions religieuses. »
Dieter F. Uchtdorf Deuxième conseiller dans la Première Présidence- La foi de notre Père- Avril 2008


Ecriture :
« Il implantera dans le cœur des enfants les promesses faites aux pères, et le cœur des enfants se tournera vers leurs pères. » Doctrines & Alliances 2 :2

Leçon:
Demandez à votre famille, « Quel est le seul passage d’Écriture cité dans les quatre ouvrages de l'Eglise? »
Ecrivez les passages d'Écriture suivant sur quatre bouts de papier et donner-les à quatre membres de la famille: 3 Néphi 25:5-6; Malachie 4:5-6; D & A 2:2 et 110:15, Histoire de Joseph Smith 1:38 -39.
Chacun peu alors lire son écriture à haute voix. Ensuite, discutez les questions suivantes:
Quand est-ce que le Seigneur a promis d'envoyer Élie ?
Pourquoi faut-il qu’Élie vienne ?
Qu'arrivera-t-il s'il ne vient pas ?
Élie est-il venu, ou sommes-nous encore en train de l’attendre ?

Demandez à un membre de la famille d’aller de l'autre côté de la pièce, à l'écart des autres. Discutez comment vous vous sentiriez si l'un des membres de votre famille ne pouvait pas être avec vous dans la vie prochaine. Si possible, montrer une image du temple le plus proche, ou écrivez le mot temple sur un morceau de papier.


Quelle bénédiction pouvez-vous obtenir en tant que famille dans le temple? (Être scellées ensemble.)
Qu'en est-il de ceux de nos ancêtres qui sont morts sans être scellés dans le temple?
Seront-ils séparés de leur famille pour toujours ? Expliquez que Père céleste aime tous ses enfants. Il a permis à ces gens qui sont morts sans recevoir l'Evangile d’obtenir toutes les ordonnances sacré afin d’être scellé a leur famille. Demandez a la personne de l’autre cote de la pièce de revenir au groupe.

Partagez la déclaration suivante de Président Ezra Taft Benson: « Élie apporta les clefs du pouvoir du scellement qui est le pouvoir qui scelle un homme à une femme et les scellent à leur postérité pour toujours, et qui les scellent a leurs ancêtres pour toujours jusqu’à Adam. C'est le pouvoir et l'ordre qu’Élie a révélé, le-même ordre que Dieu a donné à Adam et à tous les anciens patriarches qui ont suivi après lui. » (« Ce que j'espère vous enseignerez à vos enfants à propos du Temple », Ensign, août 1985, pp. 9-10.)

Activité: Papa
Aidez vos enfants à voir vos ancêtres comme de vraies personnes qui ont vécu et qu’ils avaient des sentiments et des expériences comme le leur. Essayez d'aider votre famille à se sentir plus proche d'eux et a réaliser qu'ils sont une partie importante de votre famille.
Discutez des traits physiques, des talents, ou bien d'autres caractéristiques que vous et vos enfants, avez hérités de vos ancêtres (par exemple, les cheveux roux comme grand-père ou le talent musicale de grand-mère).
Remplissez un arbre généalogique pour votre famille. Si possible, montrer des photos ou partager des histoires sur les membres de la famille appartenant a votre arbre généalogique.


Prenez plusieurs bouts de papier et placez le nom d'un autre ancêtre sur chaque papier. Placez-les dans un bol ou demandez a chaque membre de la famille de tirer au sort un nom. Au cours des prochaines semaines, chaque personne doit trouver tout ce qu'il peut au sujet de l’ancêtre en trouvant des photos des ancêtres, en parlant à des parents qui connaissent cette personne, et ainsi de suite. Les jeunes enfants peuvent travailler avec un ancien membre de la famille. Ils peuvent dessiner des images sur les événements importants dans la vie de l'ancêtre.

Organisez une soirée familiale spéciale où chaque membre de la famille peut présenter le résultat de ses recherches.

Chant de clôture : Ma généalogie - #100 - Cantique pour les enfants– paroles

Prière de clôture : Enfant

N’oubliez pas les rafraichissements… Pourquoi ne pas utiliser la fameuse recette de grand-mère ou arrière grand-mère…


Bonne soirée familiale !

Message d’inspiration – Dimanche 22 Février 2009

Nous vous souhaitons une merveilleuse journée de sabbat. Puisse ce message renforcer l’esprit de cette merveilleuse journée et nous aider à cultiver nos mariages afin qu’ils puissent durer pour l’éternité.

La rédaction


LE MARIAGE ET LE GRAND PLAN DU BONHEUR
Joe J. Christensen des soixante-dix

Ma femme et moi avons le bonheur d’avoir six enfants. Il y a quelques années, un jour où nous les avions tous emmenés voir leurs grands-parents, mon père m’a dit : « Joe, je crois que Barbara et toi, vous avez commencé quelque chose que vous ne pouvez plus arrêter. »

Nous déclarons au monde entier que Jésus est le Christ, et que, grâce à sa sainte prêtrise et à son pouvoir de scellement, les mariages et les familles ne doivent jamais cesser, ne doivent jamais se terminer. Aujourd’hui je vais vous parler du mariage. Voici huit suggestions pratiques qui, je l’espère, pourront vous aider à fortifier votre mariage, à présent et à l’avenir.

1. Souvenez-vous de l’importance du mariage
Souvenez-vous de l’importance primordiale de votre mariage. Voici ce qu’a dit Bruce R. McConkie à propos de l’importance du mariage dans le « grand plan du bonheur » (Alma 42:8) de notre Père céleste : « Depuis le moment où nous naissons dans la condition mortelle jusqu’au moment où nous nous marions au temple, tout ce que nous avons dans l’Evangile est destiné à nous préparer et à nous qualifier pour entrer dans le saint ordre du mariage qui nous fait mari et femme dans cette vie et dans le monde à venir… « Il n’y a rien dans ce monde qui soit aussi important que la création et le perfectionnement de cellules familiales » (« Le salut est une affaire de famille », L’Etoile, novembre 1970, p. 347).

2. Priez pour la réussite de votre mariage
Il y a quelques années, quand il était commun qu’une Autorité générale qui passait dans une mission ait un entretien avec tous les missionnaires, Spencer W. Kimball, alors membre du Collège des Douze, parlait avec un missionnaire sur le point de terminer sa mission. « Quels sont vos projets après votre mission ? « Je pense reprendre mes études. » Puis il a ajouté avec un sourire : « Ensuite j’espère tomber amoureux et me marier. » Frère Kimball lui a donné ce sage conseil : « Eh bien, ne priez pas uniquement pour épouser celle que vous aimez. Priez plutôt pour aimer celle que vous épouserez. »
Nous devons prier pour devenir plus gentils, plus courtois, plus humbles, plus patients, plus miséricordieux, et surtout moins égoïstes.
(…) Quand des problèmes surgissent et que le mariage est menacé, la prière en couple peut être le meilleur remède.

3. Ecoutez votre conjoint
Trouvez le temps d’écouter votre conjoint, et même prévoyez-le régulièrement. Parlez ensemble et évaluez votre réussite de conjoints. Brent Barlow a posé une question à un groupe de détenteurs de la prêtrise : « Combien d’entre vous aimeraient recevoir une révélation ? » Toutes les mains se sont levées. Il leur a alors suggéré de rentrer chez eux et de demander à leur femme comment ils pourraient être un meilleur mari. Il a ajouté : « J’ai suivi mon conseil et j’ai eu une conversation trèsintéressante avec ma femme pendant plus d’uneheure cette après-midi-là ! » (« To Build a Better Marriage », Ensign, septembre 1992, p. 7). Une telle conversation pourrait être une révélation pour chacun d’entre nous.
L’un de vous, frères, s’est-il jamais entendu demander par sa femme, comme moi récemment : « Joe, est-ce que tu écoutes ? » Elle n’était pas la seule à se demander si j’écoutais. Il y a quelque temps, j’étais en train de faire un somme, et Allison, notre petite-fille, est venue, a levé l’une de mes paupières et m’a dit : « Grand-père, tu es là ? » Nous devrions être là et être à l’écoute de notre conjoint.

4. Evitez les remontrances incessantes
Ne soyez pas trop critique des fautes l’un de l’autre. Soyez conscient que nul n’est parfait. Nous avons encore beaucoup de chemin à faire avant d’être aussi bons chrétiens que nos dirigeants nous ont exhortés à l’être. « Les remontrances incessantes », comme le disait le président Kimball, peuvent affaiblir n’importe quel mariage (« Marriage and Divorce », 1976 Devotional Speeches of the Year, 1977, p. 148). En général chacun d’entre nous est douloureusement conscient de ses faiblesses et n’a pas besoin qu’on les lui rappelle. Peu de gens se sont jamais améliorés à la suite de critiques ou de remontrances constantes. Si nous ne prenons aucune précaution, certaines des critiques que nous faisons en pensant qu’elles sont constructives sont en fait destructrices. (…)

5. Continuez de vous faire la cour
Prenez le temps d’avoir des activités ensemble, tous les deux. Aussi important qu’il soit d’être en famille avec les enfants, vous avez besoin de passer du temps ensemble toutes les semaines, régulièrement. Le fait de le prévoir indiquera à vos enfants que votre mariage est si important pour vous qu’il faut que vous l’entreteniez. Cela demande de l’engagement et de la planification. Ce ne doit pas être nécessairement coûteux. Le temps passé ensemble est l’élément le plus important.(…)

6. Soyez prompt à dire : « Je regrette »
Même si ce sont des mots difficiles à prononcer, soyez prompt à dire : « Je te demande pardon. Tu veux bien m’excuser ? » même si vous savez que vous n’avez pas tout à fait tort. On parvient à l’amour véritable quand on est prêt à reconnaître ses fautes et ses offenses. Quand il se produit des différends, il est important de pouvoir en discuter et les régler, mais il y a des moments où il vaut mieux « en rester là » et se taire, et où il est très important de compter jusqu’à dix ou même jusqu’à cent. Parfois le fait de laisser la nuit passer sur votre colère peut vous aider à reprendre le problème le lendemain quand vous êtes plus reposés et calmes, et que vous avez plus de chance de le résoudre. On entend parfois les gens dire : « Nous sommes mariés depuis cinquante ans et nous n’avons jamais eu de divergence d’opinion. » Si c’est littéralement le cas, alors c’est que l’un des conjoints est étouffé par l’autre ou que, comme l’a dit quelqu’un, « il est étranger à la vérité ». Dans tout couple intelligent il y aura des divergences d’opinion. La difficulté consiste à savoir les résoudre. Cela contribue à faire progresser le mariage.

7. Vivez selon vos moyens
Apprenez à vivre selon vos moyens. Certaines des plus grandes difficultés du mariage sont du domaine des finances. « L’association du barreau américain… a révélé que 89 pour cent de tous les divorces pouvaient être attribués à des querelles et à des accusations concernant l’argent » (« One for the Money », Marvin J. Ashton, Ensign, juillet 1975, p.72). Soyez prêts à remettre des achats à plus tard ou à y renoncer pour ne pas dépasser votre budget. Payez premièrement votre dîme et évitez les dettes dans toute la mesure du possible. Souvenez-vous que le fait de dépenser par mois 50 dollars de moins que vos revenus équivaut au bonheur et que le fait de dépenser 50 dollars de plus équivaut au malheur. Le moment est peut-être venu de prendre des ciseaux, vos cartes de crédit et de procéder à ce que frère Holland a appelé « une opération chirurgicale plastique » (« Things We Have Learned Together », Ensign, juin 1986, p. 30).

8. Partagez les responsabilités ménagères et familiales
Ne soyez pas un mari qui reste assis à la maison, attendant qu’on le serve, pensant que sa tâche est de gagner de l’argent et qu’il incombe uniquement à sa femme de s’occuper de la maison et des enfants. La tâche de s’occuper de la maison et de la famille incombe à plus d’une personne. Souvenez-vous que vous êtes deux associés. Ma femme et moi nous nous sommes aperçus que nous pouvons faire notre lit tous les matins en moins d’une minute et qu’il est fait pour la journée. Ma femme dit qu’elle me laisse le faire pour m’aider à être content de moi toute la journée. Il doit y avoir du vrai là-dedans.
Trouvez le temps d’étudier les Ecritures ensemble et de suivre ce conseil judicieux du président Kimball : « Quand le mari et la femme vont souvent ensemble au saint temple, s’agenouillent ensemble chez eux pour prier avec leurs enfants, se rendent main dans la main aux réunions de l’Eglise, sont totalement chastes, en pensées et en actes… et que tous les deux s’efforcent d’édifier le royaume de Dieu, c’est le bonheur suprême » (Marriage and Divorce, 1976, p. 24).

Je témoigne que Jésus est le Christ. La tombe était vide le troisième jour, et « comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ » (1 Corinthiens 15:22). Ainsi avec reconnaissance pour le pouvoir de scellement que comporte l’Evangile rétabli de Jésus-Christ, nous pouvons dire, pleins de confiance, avec le poète : « Je ne t’aimerai que mieux après la mort » (Sonnets from the Portuguese, Elizabeth Barrett Browning, n° 43, vers 14).
Tiré d’un discours de Joe J. Christensen, prononcé à la conférence générale de l’Eglise d’avril 1995 (voir L’Etoile, juillet 1995, pp 76-78).

Extrait du manuel des relations conjugales et familiales – Chapitre 5

News du 21 Février 2009

Avis à nos lecteurs…

De temps à autre, pour ceux qui reçoivent les news par email, nous avons quelques email qui nous reviennent car vous avez soit changé d’adresse soit le message ne peut pas être délivré. Après plusieurs tentatives, nous devons supprimer ces adresses. Si vous receviez les news par email mais maintenant ne les recevez plus, n’hésitez pas à vous inscrire à nouveau avec votre nouvelle adresse.

Merci
La rédaction
--------------------------------------------------------------------------------------
Les Services de Ressource pour l’emploi des Saints des Derniers Jours continuent à être populaire pour l'emploi

L'Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours estime que l'une des clés au respect de soi-même d’une personne est d'avoir un emploi, recevoir une compensation juste pour les heures travaillées, une assurance pour protéger contre les imprévus et de recevoir du temps pour les vacances et les congés maladie pour se rajeunir et guérir.
.
Conscients de la valeur significative de l'emploi, les dirigeants de l'Église ont établis les Services de Ressource pour l’emploi des Saints des Derniers Jours - afin d’offrir des possibilités à ceux qui sont au chômage ou qui ont le désir d'apprendre des compétences professionnelles. Les centres sont à la disposition pour ceux de toutes religions, pas seulement les membres de l'Eglise.
.
Actuellement, il y a plus de 100 centres de ressources pour l’emploi des Saints des Derniers Jours aux États-Unis et plus de 150 répartis dans toute l'Afrique, l'Asie, le Pacifique, en Europe et en Amérique latine. Les centres offrent des services gratuits, y compris des offres d'emploi, de l’instruction pour la recherche d'emploi, des classes pour créer des résumés, des services d'assistance un à un et des services de carrière pour les professionnels tels que des interviews vidéo.
Le succès du programme est facile à mesurer. En 2006, l'Église a placée plus de 88 000 personnes dans des emplois aux États-Unis et au Canada et plus de 137 000 personnes a l'échelle internationale.
(Publié par lds.org)

----------------------------------------------------------------------------------------
Dans les moments difficiles, les églises sont souvent à la rescousse

Sur la base de principes adoptés par le gourou financier Dave Ramsey, quelques églises de la région aident les gens à survivre durant les moments difficiles. La paroisse de Shoal Creek Valley de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a récemment offert une classe pour les sœurs sur le thème « Rester en bonne santé financière en 2009 ».
.
Environ 35 femmes, certaines avec des enfants en bas âge, ont appris à propos de la budgétisation, les achats de nourriture et la préparation de repas. Avant le début de la classe d'une heure, les sœurs se sont réunies dans le gymnase pour préparer des trousses de 72 heures d'urgence dans une grosse boîte pour chacun des membres de leur famille qui contenait des snacks et une petite trousse de premiers soins. Suite à l'adage selon lequel il est dit que « Le débiteur est un esclave du prêteur », elles ont appris qu’il est sage d’éliminer les dettes et d’économiser de l'argent.
.
Un moyen important est d'être un acheteur de nourriture intelligent, a déclaré Lori Garcia, qui a donné des conseils sur les achats et la préparation de la nourriture avec un budget. Lori Garcia a dit qu’elle a souvent coupé sa facture d'achat au moins de moitié en planifiant ses repas autour de ce qui était en solde, n'achetant pas les marques, et en a l'aide de coupons de réduction et en comparant les prix. (…)
.
« Mais ce n'est pas la seule façon d'économiser de l'argent, vous pouvez faire beaucoup de choses à partir de très peu », dit-elle. Par exemple, des recettes peuvent être trouvées en ligne pour faire vos propres repas avec des ingrédients de base. Et en plus de trouver des bons de réduction dans les journaux et magazines, a déclaré Lori Garcia, des bons de réductions peuvent être téléchargés à partir de divers sites Web.
.
Les femmes ont appris à embrasser la simplicité et a ne pas tomber dans le piège d'essayer de se maintenir au même niveau que les voisins. « Utilisez-le complètement, portez-le, faites-le ou faites sans », dit un autre orateur.
(Publié par le Liberty News – Kansas City)

-----------------------------------------------------------------------------------------
Une pensée des écritures

« Aucun pouvoir, aucune influence ne peuvent ou ne devraient être exercés en vertu de la prêtrise autrement que par la persuasion, par la longanimité, par la gentillesse et la douceur, et par l'amour sincère. » Doctrines et Alliances 121:41-43

« Ceux qui sont appelés à diriger dans le ministère du Maître ne sont pas appelés à être des chefs ou des dictateurs. Ils sont appelés à être de bons bergers. Ils doivent constamment former d'autres personnes à prendre leur place et à devenir de meilleurs dirigeants que leurs enseignants. Un bon dirigeant s’attend à beaucoup, inspire beaucoup, et engage ceux qu'il est appelé à diriger », a déclaré Elder James E. Faust durant la conférence générale d’octobre 1980.


-----------------------------------------------------------------------------------------
Pensée du Jour

Les familles ont besoin de temps ensemble

« Nous vivons dans un monde aux possibilités illimitées. Si nous n’y prenons pas garde, chaque minute sera truffée de soirées, de cours, d’exercices physiques, de clubs de lecture, de travaux manuels, d’appels dans l’Église, de musique, de sports, d’Internet et de nos émissions télévisées préférées. Une mère m’a parlé d’une époque où ses enfants avaient vingt-neuf engagements prévus chaque semaine : leçons de musique, scoutisme, danse, championnat, camp de jour, football, dessin, etc. Elle avait l’impression d’être un chauffeur de taxi. Elle a fini par demander une réunion de famille et a annoncé : « Il faut laisser tomber quelque chose ; nous n’avons pas de temps pour nous et pas de temps les uns pour les autres. »
Les familles ont besoin de temps non programmé où les relations peuvent s’approfondir et le rôle de parent peut s’exercer. Prenez le temps d’écouter, de rire et de jouer ensemble. »
M. Russell Ballard du Collège des douze apôtres – Avril 2008

---------------------------------------------------------------------------------------

News du 20 Février 2009

La construction commence pour le temple de la vallée de Gila

Durant une matinée claire près du bas de la montagne Graham encore saupoudrée de neige dans l'est de l'Arizona, démarrait la cérémonie d’ouverture de la construction du temple très attendue par la communauté agricole de la vallée de Gila.
Des milliers se sont réunis pour assister à l'événement, le samedi 14 février. « Réjouissons-nous alors que nous bénissons cette terre et rompons ce terrain », a déclaré le président Mark S. Bryce du Pieu de Pima Arizona, où le temple se situe.

Elder Neil L. Andersen de la présidence des soixante-dix qui a présidé durant l'événement, a parlé à l'audience et a offert la prière dédicatoire à une date qui coïncide avec le 97e anniversaire de l'État d’Arizona. Il a mentionné président Spencer W. Kimball, le 12e président de l'Eglise, qui a été élevé dans la ville voisine de Thatcher et, après son mariage, a vécu à Safford, et la joie qui doit se produire des deux côtés du voile qu’un temple espéré soit devenu une réalité. «Vos prières, vos demandes, vos bonnes vies de justice ont été élevées vers le Seigneur, » dit-il. (...)

Lorina Merrill du pieu de Saint-David-Arizona est une parmi tant qui estime que ses prières ont reçues une réponse avec cet événement, et elle a offert des prières de remerciement bien humblement quand ce jour est venu. « Nous avons prié et jeûné pour un temple pendant des années», dit-elle. « Nous avons appris par nos dirigeants que lorsque nous serions prêts le Seigneur nous bénirait. Nous avions besoin de nous montrer dignes et prêt à faire un effort pour nous rendre au Temple de Mesa. »

Elder Walker a déclaré que la construction de ce temple représente des années, des décennies et des générations de foi et de dévotion à l'Eglise par les bonnes personnes de la région. «Cette vallée est un endroit spécial et sacré », à t-il dit.
(Publié par LDS Church News)


---------------------------------------------------------------------------------------
Une pause qui détourne notre attention

Dans un rêve, ou une vision, le prophète Lehi a été guidé par un messager céleste à travers un endroit sombre et désolé jusqu'à un arbre portant un fruit délicieux à lui remplir l'âme. Il vit une rivière d'eau bordée par un sentier droit et étroit menant à l'arbre. Le long de la rivière et du chemin s'étendait une barre de fer. (1 Néphi 8:7-20)

Léhi vit beaucoup de multitudes de gens qui marchaient résolument pour parvenir au sentier qui menait à l'arbre aux fruits désirables. Alors qu'ils avancèrent sur ce sentier, un brouillard de ténèbres épais et aveuglant s'éleva. Nombreux sont ceux qui perdirent leur chemin, s'éloignèrent et se noyèrent dans les eaux profondes ou encore errèrent sur des chemins étranges et s'égarèrent. Il y en avait d'autres qui faisaient face au même danger et qui risquaient de se perdre à cause du brouillard aveuglant, mais ils se saisirent de la barre de fer et avancèrent afin de manger du fruit délicieux, malgré les difficultés et les dangers du voyage. (1 Néphi 8: 22-32)

Heureusement, dans le rêve de l'Arbre de Vie de Léhi, le Seigneur a fourni un symbole ferme et constant sur la façon de naviguer dans la mortalité et retourner prendre part aux bénédictions éternelles avec un Père Céleste bon et aimant. (Voir 1 Néphi, chapitres 8 et 15). Le symbole: la barre de fer.
« Et je vis une barre de fer, et elle s'étendait le long du bord de la rivière, et menait à l'arbre à côté duquel je me tenais. » (1 Néphi 8:19). Plus tard, Néphi, le fils de Léhi explique que la barre de fer est « la parole de Dieu, et quiconque prêtait l'oreille à la Parole de Dieu, et s'y tenait fermement ne périrait jamais; et les tentations et les traits enflammés de l'adversaire ne pourraient pas non plus avoir le dessus sur lui au point de l'aveugler pour l'entraîner vers la destruction. »(1 Néphi 15:24).

Tenir fermement et résolument cette barre – avec une volonté semblable au fer – nous conduira sans aucun doute, non seulement à travers les moments, parfois sombres, de la mortalité mais aussi vers l'amour de Dieu. Mais bien que tenir fermement soit absolument nécessaire, ce n'est pas tout à fait suffisant. Nous devons aussi marcher résolument.
Et parfois, une pause – ne serait-ce que pour regarder momentanément le grand et spacieux édifice- peut perturber de manière significative notre marche résolue.

Faire une pause momentanée parce que nous avons perdu pied et avons besoin de nous repositionner afin de faire face aux imprévus de la vie est compréhensible. Cette pause n'est pas pour chercher quelque chose de différent, c'est pour réaffirmer notre prise. Après tout, marcher résolument est aussi bien un état d'esprit et de cœur qu'un état du corps physique.
Mais si notre pause est pour regarder, peut-être même pour satisfaire une curiosité, pour en savoir plus sur le grand et spacieux édifice, ou pire encore, si notre pause est pour le contempler avec nostalgie, ne serait-ce qu'un instant, alors cela présage un grave problème.

Faire une pause, même si nous pensons que nous tenons bien la barre de fer, au mieux, ralentit le voyage; au pire, elle détourne notre attention à un moment critique. Et pire encore, elle pourrait facilement donner lieu, dans notre cœur, aux choses du monde.
Une pause sur le chemin peut être le prélude d'un départ du sentier. Départ du sentier signifiant, bien entendu, lâcher la barre de fer.
Cela ne veut pas dire que les mortels devraient faire l'autruche et marcher péniblement vers l'avant de façon ignorante, ne sachant ni pourquoi ils avancent ni où ils vont.
Au contraire, marcher résolument exige une constance dans le Christ (2 Néphi 31:20), et une compréhension non seulement de «comment» on parvient à l'Arbre de Vie, mais aussi de «pourquoi» il est si désirable d'y parvenir.

Faire une pause perturbe cette démarche. Faire une pause pourrait bien être la tentation la plus difficile pour les fidèles, ou du moins la plupart des fidèles. Ces chers frères et sœurs ne penseraient jamais à commettre un grand péché, symbolisé par le grand et spacieux édifice. Et pourtant ils pourraient, en faisant une pause, songer- et, par conséquent, ouvrir leur cœur et leur esprit à la possibilité de participer - de loin à des distractions plus subtiles qui pourraient être pour eux tout aussi affaiblissantes.
Une liste de ces distractions - des choses qui pourraient nous inciter à faire une pause alors que nous avançons - est presque impossible à établir. Sur de nombreux plans, celle-ci est aussi individuelle que l'individu lui-même.

Mais, manifestement, il y a des choses petites et simples; lesquelles, si nous les faisons chaque jour, nous permettront d'éviter de faire ces pauses. Nous devons prier, sincèrement et honnêtement. Nous devons tout simplement nous faire un festin de (et pas seulement lire ou écouter) la Parole de Dieu. Nous devons servir et aider nos semblables. Et chaque semaine, nous devons tout simplement prendre dignement la Sainte-Cène et sérieusement revoir notre position avec le Sauveur.

Au fur et à mesure que ces efforts feront partie intégrantes de notre vie quotidienne, notre cœur changera. Nous deviendrons de meilleurs mortels. Et nous nous empresserons- car nous n'avons pas fait de pause en cours de route - de devenir «tel que je (le Seigneur) suis » (3 Néphi 27:27).
(Publié par LDS Church NewsTraduit par Ambre)


---------------------------------------------------------------------------------------
Dernier jour pour soumettre votre opinion - Merci d'avance !



-----------------------------------------------------------------------------------------
Pensée du Jour

Exemples de droiture

« Nous sommes entourés de tant de choses conçues pour détourner notre attention de ce qui est vertueux et bon et pour nous tenter avec ce qui peut nous rendre indigne d’exercer la prêtrise que nous détenons. Je ne m’adresse pas seulement aux jeunes gens de la Prêtrise d’Aaron, mais aux hommes de tout âge. Les tentations se manifestent sous diverses formes tout au long de notre vie.


Mes frères, sommes-nous en tout temps qualifiés pour accomplir les devoirs sacrés associés à la prêtrise que nous détenons ? Jeunes gens qui êtes prêtres, êtes-vous purs physiquement et spirituellement, quand vous êtes assis à la table de Sainte-Cène le dimanche et que vous bénissez les emblèmes de la Sainte-Cène ? Jeunes gens qui êtes instructeurs, êtes-vous dignes de préparer la Sainte-Cène ? Diacres, quand vous distribuez la Sainte-Cène aux membres de l’Église, le faites-vous avec la conscience que vous êtes spirituellement qualifiés pour le faire ? Chacun d’entre vous comprend-il l’importance de tous les devoirs sacrés qu’il accomplit ?

Mes jeunes amis, soyez forts. Les philosophies des hommes nous entourent. Le visage du péché porte aujourd’hui souvent le masque de la tolérance. Ne vous laissez pas tromper ; derrière cette façade il y a le chagrin, le malheur et la souffrance. Vous savez ce qui est bien et ce qui est mal, et nul déguisement, aussi attirant soit-il, ne peut changer cela. La nature de la transgression reste la même. Si vos prétendus amis vous pressent de faire quoi que ce soit que vous savez être mal, soyez celui qui défend le bien, même si vous êtes le seul à le défendre. Ayez le courage moral d’être une lumière que les autres suivront. »
Thomas S. Monson, président de l’Église
-----------------------------------------------------------------------------------------
Annonces du Pieu de Bruxelles

Voici les toute dernières annonces de la semaine.
Annonces Du Pieu de Bruxelles 02-19